Menu
Search
Lundi 24 Juin 2024
S'abonner
close
lock image Réservé aux abonnés

Book Club «Le Matin» Fedwa Misk et Aude Massot

Fedwa Misk a été l’invitée de la neuvième rencontre du Book Club «Le Matin» organisé en marge du Salon international de l’édition et du livre (SIEL). Elle était accompagnée de l’illustratrice Aude Massot.

Un langage franc, des illustrations plus que marquantes, des scènes de vies réelles, mais qu’on a souvent tendance à cacher ou à dissimuler... Ce sont les premières impressions qu’on se fait du livre de Fedwa Misk et Aude Massot paru aux Éditions Sarbacane. En plein débat sur la révision du Code de la famille, ce livre sonne comme un rappel de l’urgence d’opérer des changements qui vont dans le sens de la protection des droits des femmes à plusieurs niveaux.

La bande dessinée pour traiter un sujet sensible

Aborder la question des grossesses non désirées et de l’avortement sous forme de bande dessinée est un choix assez spécial, mais très révélateur. Le message derrière, comme l’explique l’autrice, est de porter un discours simple, positif et compréhensible en créant une interaction entre le texte fort et l’image. «Le livre parle d’un voyage périlleux de trois femmes qui sont à la recherche d’une solution pour interrompre une grossesse non désirée. Tout cela arrive en plein débat social et médiatique sur la question de l’avortement. Ainsi, après l’annonce qui était pour moi décevante lors de la première réforme de la “Moudawana”, j’ai voulu restituer ce moment d’attente qu’on a vécu, dans ce voyage que vont entreprendre nos trois protagonistes, et à la fin du voyage et bien cette annonce la même que celle de 2015 va survenir, mais qui n’a pas permis de sauver ces femmes. C’est une bande dessinée aussi qui parle du soutien que les femmes peuvent trouver auprès d’autres femmes, de sororité, de la persécution des médecins...», indique Fedwa Misk.

La décision de sortir ce livre sous forme de BD n’a pas été longue à prendre, explique l’écrivaine.



«Je me suis dit que traiter un sujet aussi sérieux et délicat sous forme de BD allait générer moins de pathos et que les lecteurs vont venir à bout du récit parce qu’ils vont être attirés aussi par des éléments graphiques et par des dessins agréables. Aussi, j’ai pensé que l’élément visuel va interpeller davantage l’empathie des gens, parce qu’on va avoir des visages et mettre un nom sur des femmes qu’on n’entend jamais, tout simplement parce qu’elles se cachent», explique Fedwa. Et de préciser qu’elle a tenu à ajouter des situations un peu tragiques et comiques à la fois en forçant donc le trait tragicomique et faire un récit pas léger, mais digeste sur cette question».

Le combat de Lila

Tombée enceinte en plein débat national sur l’avortement, Lila, une jeune femme, est à la recherche d’une solution pour arrêter sa grossesse. Accompagnée de son amie Nisrine, militante féministe, elle rencontre, dans un cabinet gynécologique, Malika, épouse et déjà mère de cinq enfants. La pression des autorités marocaines sur les praticiens va pousser les trois femmes à entreprendre un road-trip aussi éprouvant et dangereux que rocambolesque, à la recherche d’une solution rapide et définitive, tout en guettant la décision du gouvernement sur l’avortement. Mais si, pour la forte Malika, le choix paraît évident, ce n’est pas sans hésitations qu’y pense la jeune Lila, au grand dam de Nisrine la féministe ! Un lien intime va peu à peu relier les trois femmes, chacune acceptant au cours du voyage de partager une part de ses secrets et de raconter ses blessures...

Les illustrations entre justesse et humour

Raconter, le long de 160 pages, le périple de trois femmes en quête de libération et de liberté en images était le défi que s’est lancé, à côté de l’écrivaine, l’illustratrice Aude Massot. «Pour ce livre, je me suis beaucoup imprégnée des lieux puisque j’ai fait plusieurs voyages au Maroc et j’ai fait notamment deux résidences assez longues organisées par l’institut français et du coup j’ai vraiment pu me documenter sur tous les lieux qui sont présents dans le livre», explique l’illustratrice. Elle révèle, par ailleurs, qu’elle a elle-même, avec l’écrivaine, tenu à faire ce road-trip entre Casablanca et Essaouira pour préparer des croquis. «Je faisais des carnets et m’imprégnais des lieux. Il était très important pour moi de traduire mes dessins avec authenticité», poursuit-elle.

Biographie de l’écrivaine

Médecin de formation, Fedwa Misk entame sa carrière de journaliste en tant que pigiste pour de nombreux journaux marocains et étrangers. Elle anime un café littéraire à Casablanca et est blogueuse depuis de nombreuses années. Fin 2011, elle lance le webzine collaboratif féminin et féministe «Qandisha», qui donne la tribune à une dizaine de figures féminines de la presse, des blogs et de la littérature marocaine, et qui donne aussi la parole à toute femme souhaitant proposer un article en français, en arabe ou en anglais. Elle a écrit sa première pièce de théâtre, «Nos mères», en 2021 sur la relation problématique du point de vue du féminisme entre mère et fille.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.