Menu
Search
Lundi 26 Février 2024
S'abonner
close
Lundi 26 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Culture

Le Maroc va-t-il interdire TikTok ? 

« Oui, nous sommes pour la suppression de TikTok au Maroc », « Il faut garder ce réseau mais en contrôler les contenus ». Ce sont là les deux principales conclusions tirées des commentaires d'internautes ayant interagi à la nouvelle capsule « wach bessah » (Est-ce que c’est vrai ?) traitant de la question d’interdiction de TikTok au Maroc. En cause, la multiplication des contenus indécents et immoraux. 

No Image
La suppression du réseau social TikTok ou la restriction de son utilisation au Maroc est un débat qui revient fréquemment sur le devant de la scène. Très populaire au royaume, ce réseau est pourtant dénoncé par la majorité à cause des contenus immoraux, parfois pervers, qui vont à l’encontre de l’éthique.

En décembre dernier, le débat est arrivé devant les parlementaires suite à l’appel lancé par une députée du parti de l’Authenticité et de la modernité d’interdire TikTok au Maroc. Certes cet appel n’a pas eu de suites, mais il interpelle néanmoins sur l’importance de mener le débat et de traiter le sujet avec sérieux.

Nous avons abordé le sujet dans le cadre de l’émission « wach bessah » (Est-ce que c’est vrai ?) en lançant la question de savoir si les marocains sont pour ou contre l’interdiction de ce réseau. Le constat que nous avons tiré des commentaires des internautes est le suivant : la majorité est favorable à une suppression de TikTok au Maroc. En deuxième lieu arrivent les internautes qui appellent à un contrôle des contenus, puis une catégorie, minime, qui s’oppose à sa suppression.



Exprimant leur refus des contenus indécents, des internautes ont expliqué que ce réseau est devenu « un espace pour la diffusion de contenus non éthiques, comme la publication de vidéos documentant la vie privée des couples et des familles », ainsi que des défis portant atteinte à la dignité humaine, dans le but d'attirer des abonnés et de gagner de l'argent. Ils ont également appelé les parents et les autorités responsables à intervenir et à jouer leur rôle éducatif pour réguler l'utilisation de la technologie.

D'autres estiment qu'il est nécessaire de réglementer cette plateforme plutôt que de la fermer, car elle reste un espace d'innovation et de créativité, les plateformes de médias sociaux étant une fenêtre sur le monde et un moyen d'expression de l'opinion.