Menu
Search
Samedi 20 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 20 Juillet 2024
Menu
Search

Patrimoine: AAMAM dévoile l'Anthologie de la musique andalouse du Maroc

Un pan du patrimoine culturel marocain a fait l’objet d’un travail gargantuesque de sauvegarde avec l’édition de l’anthologie de la musique andalouse. Réalisée à l’initiative de l’Association des Amateurs de la Musique Andalouse du Maroc (AAMAM) avec le soutien du mécène et grand amateur d'art, Anas Sefrioui, cette anthologie a nécessité plus de trois années de travail, mobilisant sept orchestres représentatifs des différents styles actuels et régions, trois mounchidates, dix-huit mounchiddines et une centaine de musiciens.

La musique andalouse, cet héritage séculaire, inscrit dans l’ADN de la culture marocaine a fait, auparavant, l’objet d’autres approches de préservation, parmi lesquelles l’enregistrement réalisé en 1962 par l’UNESCO, ou encore l’anthologie enregistrée par le ministère de la Culture du Maroc en 1992. S’inscrivant dans la continuité de ces prémices de sauvegarde, l’AAMAM a lancé, en 2021, l’élaboration de l’Anthologie universelle Al Ala afin qu’elle serve de référence pour les générations à venir et offre une vitrine internationale à ce genre musical. “Notre souhait est de rendre la musique andalouse du Maroc universelle. Pour concrétiser cet objectif, nous avons entrepris le travail de notation en collaboration avec des orchestres marocains qui ont travaillé en symbiose pour réaliser une partie de cette œuvre magistrale. Ainsi, cette œuvre inédite permettra aux artistes non-arabophones de jouer des morceaux de musiques andalouses, un souhait partagé par Anas Sefrioui, le mécène de cette initiative. Nous espérons d’ailleurs que cet ouvrage contribuera à l’inscription de la musique andalouse du Maroc sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO”, a confié à “Le Matin” Azzedine Kettani, président de l’AAMAM.

Assurer la continuité, s’ouvrir à l’universalité

L'anthologie de la musique andalouse Al Ala englobe plus de 130 heures d'enregistrements, soit tout le répertoire connu actuellement. On y retrouve la mchalya Lakbira et les tawachis Sabaâ, les 11 nawbas plus la version originelle de la nawba Raml al Mâya dite Raml al Mâya al Ghazalia, ainsi que les 2 mayazines al Yatima. Un trésor musical inestimable, réalisé grâce à la synergie de 7 orchestres représentatifs des différents styles et régions parmi lesquels l'Orchestre Mohammed Briouel, une centaine de musiciens, 3 mounchidates, à l’instar de les chanteuses Nabila Maân et Zainab Afailal, 18 mouchiddines, dont le maître de musique andalouse Mohamed Bajeddoub et le grand Abderrahim Souiri.



Plus qu'un recueil, l'anthologie réalisée compte, en plus des enregistrements aux normes internationales, un corpus de 6.000 pages de Al Ala, retranscrit et doté d'une double notation, en arabe et en translittération universelle, le rendant accessible aux musiciens d'ici et d'ailleurs. Le travail de mémoire a été poussé à son paroxysme avec le lancement d’une application inédite permettant de synchroniser les paroles et les taratines durant l'écoute des enregistrements.

AAMAM, une association historique au service du patrimoine

L’Association des Amateurs de la Musique Andalouse du Maroc a vu le jour le 13 janvier 1958 à l'initiative de Driss Benjelloun Touimi, sous la présidence d'honneur de Feu Sa Majesté Hassan II, alors Prince Héritier. Fidèle à son objectif de préservation de cet héritage musical séculaire, elle est aujourd'hui présidée par Azzedine Kettani. L’AAMAM déploie, depuis sa création, un éventail d'initiatives, notamment à travers la sauvegarde du répertoire Al Ala moyennant des enregistrements, des notations ou encore l’édition de livres regroupant le répertoire poétique. L’association a également procédé à un travail de mémoire en archivant des manuscrits et en se procurant des instruments anciens, préservés au Musée Dar Al Ala. La transmission fait partie de l’ADN de l’AAMAM. Afin de perpétuer et de démocratiser cet art, l’association édite des manuels, organise des séances d’apprentissage ainsi que des soirées et festivals à travers le Royaume.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.