Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close

Bourse de Casablanca : Marsa Maroc à conserver dans les portefeuilles (M.S.IN)

Le titre Marsa Maroc est à conserver dans les portefeuilles. C’est ce que recommande la société de Bourse MSIN, qui estime que le chiffre d’affaires de l’opérateur portuaire national devrait afficher une croissance de 5,9% en moyenne annuelle sur la période 2023-2028. Cette performance devra être tirée notamment par la montée en puissance de l'activité transbordement au port Tanger Med II, grâce à la filiale Tanger Alliance qui a positionné le groupe dans de nouveaux marchés.

Marsa Maroc devrait profiter du lancement de nouveaux services maritimes avec la compagnie maritime allemande Hapag-Lloyd qui renforcerait le développement de l'activité transbordement.
Marsa Maroc devrait profiter du lancement de nouveaux services maritimes avec la compagnie maritime allemande Hapag-Lloyd qui renforcerait le développement de l'activité transbordement.
Le titre Marsa Maroc est à conserver dans les portefeuilles. La recommandation est de la société de Bourse Maroc Services Intermédiation (M.S.IN), consentie dans une note d’analyse dédiée au spécialiste national de l’exploitation portuaire. Selon les analystes de MSIN, après les perturbations sans précédent causées par la crise sanitaire, le secteur portuaire au Maroc affiche une amélioration des conditions opérationnelles et rattrape son retard.



Le seul opérateur du secteur coté en Bourse, Marsa Maroc, s'est très bien comporté en 2023 dans un contexte économique marqué par l'atténuation des tensions sur les chaînes d'approvisionnement, la baisse du fret maritime et l’aggravation des tensions géopolitiques mondiales. Dans ce sillage, estime MSIN, l’opérateur portuaire devrait continuer à se développer et à croître dans les années à venir.
Concrètement, sur la période 2023-2028, la société de Bourse prévoit pour Marsa Maroc un taux de croissance du chiffre d’affaires en moyenne annuelle de 5,9%. Cette évolution positive s'explique notamment par le rayonnement du Royaume dans l'échiquier international avec le développement de fleurons tels que Tanger Med, Jorf Lasfar, Nador West Med, Dakhla Atlantique, Safi Grand Vrac et Kénitra Atlantique. Cette performance attendue devra également être dopée par la montée en puissance de l'activité transbordement au port Tanger Med II, grâce à la filiale Tanger Alliance qui a positionné le groupe dans de nouveaux marchés. À cela s’ajoute le lancement de nouveaux services maritimes avec la compagnie maritime allemande Hapag-Lloyd qui devrait renforcer le développement de l'activité transbordement. Le tout assorti de la tendance positive continuelle du trafic conteneurs en lien avec le renforcement du parc d'équipements aux ports de Casablanca et d'Agadir et la poursuite de la croissance linéaire du segment des vracs solides.
Parallèlement à la croissance du chiffre d'affaires, Marsa Maroc présente une structure bilancielle «solide» et «équilibrée» avec un fonds de roulement de 1,88 milliard de dirhams et un BFR négatif de 137,8 millions de dirhams au titre de l'exercice 2022. La société réalise également des gains économiques dans sa facture énergétique suite à l'installation de panneaux photovoltaïques dans le cadre du programme «Green». Par ailleurs, estime MSIN, le résultat net part du groupe serait impacté dans les prochaines années par les mesures fiscales proposées dans le cadre de la loi de Finances 2023 qui visent une augmentation de l’impôt sur les sociétés à 35% d’une manière progressive sur une période de 4 ans, en plus du maintien de la contribution sociale de solidarité jusqu’en 2025.
Rappelons que l'opérateur portuaire national avait distribué, entre 2016 et 2022, un dividende ordinaire qui varie entre 7,2 et 9,7 dirhams, à l'exception de l'exercice 2017 qui a été marqué par la distribution d'un dividende exceptionnel de 2,7 dirhams. Ainsi et sans prendre en considération ce dividende exceptionnel, le titre de Marsa Maroc a affiché un pay-out moyen de 111,5% et un rendement moyen de 4,6%. Dans ce sens, MSIN table sur un dividende ordinaire moyen par action de 12,17 dirhams sur la période 2023-2028, soit un taux de croissance en moyenne annuelle de 7,21%.
Lisez nos e-Papers