Menu
Search
Dimanche 21 Juillet 2024
S'abonner
close
Dimanche 21 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Une nouvelle connexion entre l’autoroute continentale Casa-Rabat et Casa-Had Soualem-Dar Bouazza à l’étude

Le département de l’Équipement s’apprête à engager une nouvelle phase de développement des infrastructures autoroutières autour de Casablanca. Il planche sur un projet ambitieux portant sur la création d’une autoroute reliant la future liaison autoroutière continentale Casablanca-Rabat à celle de Casablanca-Had Soualem et Dar Bouazza. À travers ce projet, le ministère entend soutenir la croissance urbaine, améliorer la connectivité régionale et répondre aux besoins croissants de mobilité.

L’aboutissement du réseau autoroutier autour de la ville de Casablanca a conduit le département de l’Équipement à s’interroger sur les opportunités offertes pour développer davantage ce réseau.
L’aboutissement du réseau autoroutier autour de la ville de Casablanca a conduit le département de l’Équipement à s’interroger sur les opportunités offertes pour développer davantage ce réseau.
Le département de l’Équipement poursuit la consolidation du réseau d’infrastructures autoroutières. Il envisage l’aménagement d’une autoroute qui viendra relier la future autoroute continentale Casablanca-Rabat avec celles de Casablanca-Had Soualem et Dar Bouazza. Cette nouvelle connexion renforcera l’offre de transport de la métropole de Casablanca et des villes qui l’entourent, et accompagnera la croissance importante enregistrée dans la zone du projet.



«L’aboutissement du réseau autoroutier autour de la ville de Casablanca a conduit le maître d’ouvrage à s’interroger sur les opportunités offertes pour développer davantage ce réseau. C’est dans ce contexte général que le présent projet est considéré. Il doit permettre d’apporter des solutions appropriées sur les plans d’aménagement, de coûts et de satisfaction des besoins sur la base d’études techniques, économiques et environnementales pertinentes», expliquent les services de Nizar Baraka.

L’étude de définition de cette nouvelle infrastructure sera lancée le 26 juillet prochain pour trois millions de dirhams. Son objectif, identifier les opportunités de créer et de développer une liaison autoroutière à haut niveau de service qui peut renforcer le réseau infrastructurel dans la zone constituée par la province de Benslimane, la préfecture de Mohammedia, la province de Mediouna et celle de Nouaceur. «Le travail général nécessaire pour aboutir au meilleur parti d’aménagement doit porter, de manière suffisamment détaillée, sur toutes les questions majeures que de telles infrastructures sont amenées à poser : hiérarchisation des besoins et des objectifs, demande de trafics, accessibilité et raccordement des métropoles et des centres importants, raccordement au réseau routier et autoroutier, conditions de sécurité routière, développement économique et touristique, effet sur l’environnement», souligne le ministère.

La consultation sera donc réalisée de manière progressive. Il s’agit de la conception préliminaire, pour chaque variante, et l’analyse multicritères qui doit comparer entre elles pour aboutir à la détermination du scénario le mieux indiqué pour l’axe autoroutier reliant l’autoroute continentale Casablanca-Rabat et l’autoroute Casablanca-Had Soualem et Dar Bouazza et l’étude de définition du parti d’aménagement retenu pour cet axe autoroutier.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.