Menu
Search
Jeudi 13 Juin 2024
S'abonner
close

IFC envisage d’investir 4 millions de dollars dans EmergingTech Ventures II

L’International Finance Corporation, le bras armé de la Banque mondiale dédié au secteur privé, prévoit de s’associer à EmergingTech Ventures, une société de gestion marocaine d’organismes de placement collectif en capital. L’IFC envisage d’injecter 4 millions de dollars dans le nouveau véhicule d’investissement de la société «Emtech II». Ce Fonds de capital-risque vise à lever jusqu’à 80 millions de dollars pour soutenir les startups technologiques au Maroc, en Tunisie et en Afrique francophone.

La société de gestion a été fondée par Meriem Zairi, Abdelouahid Benlamlih et Sidi Mohammed Zakraoui.
La société de gestion a été fondée par Meriem Zairi, Abdelouahid Benlamlih et Sidi Mohammed Zakraoui.
L’IFC (International Finance Corporation) envisage d’investir 4 millions de dollars dans EmergingTech Ventures Fund II «Emtech II», un fonds de capital-risque de démarrage domicilié au Maroc, visant une première clôture à 40 millions de dollars (400 millions de dirhams marocains). Le Fonds est géré par EmergingTech Ventures SA (ex-Seaf Morocco Capital Partners), une société de gestion marocaine d’OPCC (Organismes de placement collectif en capital), fondée par Meriem Zaïri, Abdelouahid Benlamlih et Sidi Mohammed Zakraoui.



Ce nouveau véhicule d’investissement cherche à lever à terme 60 millions de dollars (600 millions de dirhams) avec la possibilité d’augmenter ce montant à un plafond de 80 millions de dollars (800 millions de dirhams), en fonction des opportunités et des contributions des investisseurs. En prolongement du premier Fonds, Emtech II se concentrera sur les investissements dans des entreprises innovantes ayant des opérations actuelles et/ou futures prévues au Maroc, mais aussi dans des marchés émergents en Afrique. Le Fonds vise, en effet, d’investir dans des startups technologiques au Maroc, en Tunisie ainsi que dans des entreprises opérant en Afrique francophone. Ce nouveau véhicule a pour objectif d’investir dans environ 20 entreprises, y compris en pré-série A et série A.

Les secteurs cibles incluent DeepTech, B2B & B2C, HealthTech, Fintech, EdTech, Agritech et la cybersécurité. Selon l’IFC, l’écosystème des Fonds de capital-risque en Afrique du Nord dispose de très peu de gestionnaires de Fonds locaux de qualité, concentrés dans une poignée de marchés clés, avec la plupart des gestionnaires de Fonds n’ayant qu’un ou deux Fonds à leur actif. Développer des gestionnaires de Fonds locaux, soutenus par des capitaux institutionnels, capables de soutenir les activités de pré-série A et de série A, sera crucial pour approfondir l’écosystème de capital-risque dans la région et booster le financement des startups en pleine croissance.

Pour rappel, la société de gestion Seaf Morocco Capital Partners, détenue depuis sa création en 2018 par la plateforme d’investissement internationale Seaf, a annoncé en 2022 un changement de contrôle actionnarial suite au rachat de la totalité de son capital social par l’équipe de gestion. La société a ainsi changé de dénomination sociale pour devenir «EmergingTech Ventures».

Le nouveau Fonds vise non seulement à stimuler l’innovation technologique au Maroc et en Afrique, mais aussi à jouer un rôle clé dans la transformation économique de ces régions en favorisant la croissance des startups locales.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.