Menu
Search
Vendredi 14 Juin 2024
S'abonner
close
Vendredi 14 Juin 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Immobilier neuf : Ce que préfère la nouvelle génération des MRE

Entreprendre et s’expatrier au Maroc : des mots qui font rêver bon nombre de Marocains résidant à l’étranger (MRE). S’engager ainsi dans des projets immobiliers est prioritaire. Au vu des témoignages recueillis par Le Matin, la nouvelle génération des Marocains du Monde semble encline à se lancer dans l’aventure immobilière. Ce qui offre des opportunités intéressantes pour les banques et les promoteurs immobiliers.

No Image
Climat des affaires et opportunités d’investissement dans divers domaines sont les deux points centraux d’une rencontre organisée en février dernier à Paris à l’initiative de «MRE Business Company», entreprise qui accompagne les Marocains du monde dans leur aventure entrepreneuriale au Royaume. L’occasion de mettre en lumière les atouts économiques et les opportunités d’affaires. Parmi elles, «les opportunités d’investissement immobilier» présentées par Majid Boudchar, conseiller en immobilier.



Si ces dernières présentent «un potentiel attrayant pour les entrepreneurs cherchant notamment à diversifier leurs portefeuilles financiers», M. Boudchar attire aussi l’attention sur une compréhension approfondie du marché local, condition nécessaire à «une maximisation des rendements», au même titre qu’une «analyse minutieuse des tendances et une prise en compte attentive des risques potentiels». Les participants ont accordé un intérêt particulier aux opportunités que recèle spécifiquement chaque région du Royaume. Pour l’immobilier, le cœur des MRE balance entre le cœur et la raison, mais certains ont la possibilité de les associer. À l’image de Maha, 25 ans, consultante en cybersécurité établie à Paris. «Je veux acheter un bien immobilier au Nord du Maroc parce que toute ma famille est à Tanger», nous confie-t-elle. Elle considère son projet avant tout comme un moyen d’obtenir un complément de revenu. «Ce n’est pas pour y vivre ou y passer des vacances. C’est plus pour un investissement locatif».

L’été, saison propice à la réalisation des projets immobiliers

La nouvelle génération des MDM semble encline à se lancer dans l’aventure immobilière au vu des témoignages que nous avons recueillis et qui viennent appuyer les tendances dessinées par Afdal.ma l’été dernier. Le comparateur de crédit immobilier en ligne affirmait alors que les MRE, qui reviennent généralement en grand nombre pour les vacances estivales, «saisissent cette opportunité pour mener à bien leurs projets immobiliers». Selon la même source, «la tendance majeure qui se dégage des simulations réalisées est la préférence des MRE pour des projets immobiliers à long terme» : 47% choisissent des durées de prêt comprises entre 16 et 25 ans, 17% envisagent des prêts sur plus de 25 ans. Autre point soulevé par Afdal.ma : 50% des MRE interrogés et qui s’engagent dans des projets immobiliers sont âgés de 30 à 40 ans. «Cette tranche d’âge reflète la volonté de cette génération de MRE d’investir dans l’immobilier et de contribuer à l’économie nationale». Hamza, 30 ans, responsable grands comptes basé également à Paris, semble représenter cette partie de la population. Lui aussi envisage d’acheter un bien immobilier au Maroc, «plus précisément à Rabat», souligne-t-il. Lui qui compte opter pour un appartement souhaite d’abord et avant tout «avoir un pied-à-terre confortable pour mes vacances d’été». Rabat, une ville qu’il porte dans son cœur y ayant grandi, et qu’il affectionne particulièrement «pour son équilibre entre tradition et modernité, ainsi que pour sa qualité de vie». Contrairement à Maha, la logique immobilière de Hamza ne s’inscrit pas dans une logique d’investissement, même si cette option reste envisageable. «Posséder un appartement à Rabat me permettrait de profiter pleinement de la ville et de ses alentours, tout en ayant un lieu accueillant pour rassembler ma famille et passer des moments agréables ensemble», explique-t-il.

En attendant la prochaine prospection d’Afdal.ma sur les préférences immobilières des Marocains du monde, et notamment celles de la nouvelle génération, les résultats de l’enquête citée plus haut mettent en évidence le caractère exigeant et ambitieux de cette clientèle, souligne la même source. «Ils sont prêts à s’engager sur le long terme et disposent d’une capacité d’endettement significative, ce qui offre des opportunités intéressantes pour les banques et les promoteurs immobiliers». Des promoteurs qui ne manqueront pas de présenter leurs différentes offres couvrant toutes les régions du Royaume et tous les segments d’actifs immobiliers résidentiels durant ce SMAPIMMO de Paris, et où Maha et Hamza iront certainement s’enquérir des différentes opportunités qui se présentent à eux. L’immobilier, secteur star des investissements des MRE.

70% des investissements des Marocains du monde concernent le domaine immobilier : cette information avait été révélée par Fatima-Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, lors d’une séance de questions orales tenue en juillet dernier à la Chambre des conseillers. Séance qui avait notamment pour but de mettre en lumière les mesures mises en place au profit des MRE dans le domaine du logement. Parmi elles : le suivi de l’assistance technique et administrative. La tutelle précisait alors que les agences urbaines avaient élargi leurs prestations numériques en allouant un espace dédié aux MRE et qui «permet l’obtention d’informations par voie électronique, le traitement électronique des réclamations, et la communication sur les offres d’investissements disponibles au niveau territorial».
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.