Menu
Search
Samedi 13 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 13 Juillet 2024
Menu
Search

Le moral des ménages relativement amélioré au T1 2024

Le moral des ménages connait une relative amélioration au premier trimestre de 2024, par rapport au trimestre précédent et une dégradation du même ordre par rapport au même trimestre de l’année passée. C’est ce que démontre les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP.

L'indice de confiance des ménages (ICM) s’est ainsi établi à 45,3 points, au lieu de 44,3 points enregistrés le trimestre précédent et 46,3 points une année auparavant.

Le moral des ménages relativement amélioré au T1 2024



Graphique 1 : Evolution de l'indice de confiance des ménages

Les composantes de l’ICM portent sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.

Amélioration du niveau de vie selon les perceptions des ménages

Au premier trimestre de 2024, 82,5% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 13,1% un maintien au même niveau et 4,4% une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à moins 78,1 points, contre moins 83,2 points au trimestre précédent et moins 81,5 points au même trimestre de l’année passée.



Au cours des 12 prochains mois, 56,9% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 33,5% à un maintien au même niveau et 9,6% à une amélioration. Le solde d’opinion sur l’évolution future du niveau de vie est resté négatif à moins 47,3 points, contre moins 49,0 points au trimestre précédent et moins 38,8 points au même trimestre de l’année passée.

Une perception moins négative de l'évolution du chômage

Au premier trimestre de 2024, 83,6% contre 6,1% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 77,5 points contre moins 80,3 points un trimestre auparavant et moins 81,4 points un an auparavant.

Une conjoncture peu propice à l’achat des biens durables

Au premier trimestre de 2024, 80,7% contre 7,8% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à moins 72,9 points en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 70,4 points et à moins 69,8 points respectivement.

Situation financière des ménages : sentiment d’une amélioration

Au premier trimestre de 2024, 55,9% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 42,3% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 1,8% affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 40,5 points contre moins 40,3 points un trimestre auparavant et moins 42,0 points une année auparavant.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 56,2% contre 3,5% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 52,7 points contre moins 56,1 points au trimestre précèdent et moins 57,2 points au même trimestre de l’année précédente.

S’agissant de l’évolution, au cours des 12 prochains mois, de leur situation financière, 16,5% des ménages contre 29,9% s’attendent à son amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à moins 13,4 points en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 10,6 points et à moins 5,2 points respectivement.

L’enquête fournit également des données trimestrielles sur la perception des ménages relatives à d’autres aspects des conditions de vie. Il s’agit en particulier de la capacité des ménages à épargner et de l’évolution des prix des produits alimentaires.

Au premier trimestre de 2024, 9,3% contre 90,7% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à moins 81,4 points en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 80,7 points et à moins 76,1 points respectivement.

96,9% des ménages déclarent également que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois. Le solde d’opinion est ainsi resté négatif, à moins 96,5 points contre moins 97,4 points un trimestre auparavant et moins 98,7 points une année auparavant.

Au cours des 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 76,3% des ménages contre 6,2% seulement qui s’attendent à leur baisse. Le solde d’opinion est ainsi resté négatif, se situant à moins 70,1 points contre moins 77,6 points enregistrés un trimestre auparavant et moins 69,8 points une année auparavant.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.