Menu
Search
Vendredi 23 Février 2024
S'abonner
close
Vendredi 23 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Économie

Les Britanniques achètent de plus en plus de produits frais marocains

Un rapport du groupe parlementaire britannique multipartite APPG souligne l’évolution des importations de produits agricoles marocains frais. A travers ce travail, l’APPG émet également 5 recommandations pour développer davantage les commerce agricole bilatéral entre les deux royaumes.

No Image
Les consommateurs britanniques achètent des produits frais marocains en quantités de plus en plus importantes par rapport à celles des produits issus des pays européens. Le constat vient d’un rapport que vient de publier le Groupe parlementaire multipartite britannique (APPG), qui appelle son gouvernement à aller plus loin dans le développement de cette relation commerciale.

>> Lire aussi : Le Maroc et le Royaume-Uni signent un cadre stratégique de coopération sur l'action climatique, l'énergie propre et la croissance verte

Ce rapport a été publié parallèlement à la revue bilatérale sur l'agriculture entreprise par les gouvernements britannique et marocain. Parmi les principales conclusions, les auteurs soulignent que le «Royaume-Uni et ses consommateurs bénéficient de plus en plus d’un approvisionnement fiable et de haute qualité en produits frais en provenance du Maroc, contribuant ainsi à garantir que les rayons des supermarchés soient bien approvisionnés tout au long de l’année». En effet, les données de l'ONS (Office for National Statistics) montrent que les importations de fruits et légumes marocains ont presque triplé depuis 2018, passant de 158 millions de livres sterling à 408 millions en 2022. Les données statistiques révèlent également que les importations marocaines jouent un rôle de plus en plus important dans l’approvisionnement en fruits et légumes frais pendant l’hiver au Royaume-Uni : les importations du premier trimestre 2023 s’élèvent à 168 millions de livres sterling, soit presque le triple de celles du premier trimestre 2018 (60 millions). «Cela montre que les économies des deux royaumes sont très complémentaires. Le commerce agricole apporte des avantages économiques locaux substantiels au Maroc, qui à leur tour soutiennent le développement social», lit-on.

L'APPG a également salué les efforts déployés par les deux gouvernements pour entreprendre des initiatives visant à développer le commerce agricole bilatéral. Cependant, reconnaissant que davantage peut être fait, l’APPG a formulé cinq recommandations au gouvernement britannique afin de s’appuyer sur ces progrès :

• Pour mieux comprendre les avantages mutuels découlant du commerce agricole entre le Maroc et le Royaume-Uni, le gouvernement britannique devrait élaborer et publier un rapport annuel sur l'impact du commerce.

• L'industrie a demandé au Premier ministre de nommer un nouvel envoyé commercial au Maroc.

• Les examens agricoles devraient être régularisés pour permettre une amélioration continue des relations à mesure que des opportunités continuent d’émerger.

• Le Royaume-Uni devrait chercher à établir un statut d’acheteur privilégié sur le marché marocain.

• Le gouvernement devrait poursuivre ses campagnes de sensibilisation aux opportunités commerciales entre le Maroc et le Royaume-Uni.

«Nous sommes ravis de publier ce rapport, qui montre les grands progrès réalisés entre le Royaume-Uni et le Maroc. Le commerce agricole est crucial pour nos deux pays, car il permet aux familles britanniques de bien se nourrir avec des produits abordables et sûrs et de contribuer au développement économique du Maroc. J’exhorte le gouvernement britannique à renouveler son engagement en faveur du commerce bilatéral afin de garantir que ces avantages mutuels continuent de croître», a déclaré Heather Wheeler, présidente de l'APPG sur le Maroc.