Menu
Search
Dimanche 21 Juillet 2024
S'abonner
close
Dimanche 21 Juillet 2024
Menu
Search

Agrumes : Les Etats-Unis revoient à la baisse les prévisions d’exportations marocaines (rapport)

Dans son dernier rapport semestriel sur les agrumes, le Département américain de l’agriculture (Service agricole étranger - USDA FAS) pour le Maroc, revoit à la baisse les prévisions d’exportations d’agrumes marocaines (400.000 tonnes cette saison) tout en maintenant celles relatives à la production.

No Image
Les attentes en matière d’exportations d'agrumes marocaines sont les seuls changements majeurs rapportés dans le récent rapport semestriel sur les agrumes du Département américain de l’agriculture (Service agricole étranger - USDA FAS) pour le Maroc. Les prévisions de production restent les mêmes que dans le rapport annuel sur les agrumes de décembre 2023 publié par l’agence.

Ainsi, les attentes en matière d’exportations marocaines de mandarine pour 2023-2024 ont été révisées à la baisse à 400.000 tonnes métriques (TM), contre des exportations réelles de 453.000 TM un an plus tôt. «Les événements géopolitiques, notamment les guerres en Ukraine et en Israël, ont posé trois défis majeurs aux exportations marocaines.



Il s’agit de l’inflation des intrants et des coûts logistiques, la fermeture du Canal de Suez et le blocage de l’accès aux marchés du Moyen-Orient et d’Asie, et la concurrence accrue de l’Espagne, la Turquie et du Chili», lit-on dans le document.

Ce dernier produit un grand volume de clémentines et, avec de nouvelles variétés tardives, a prolongé sa saison d'exportation, renforçant ainsi la pression concurrentielle sur les agrumes marocains sur le marché nord-américain.

En règle générale, le Maroc entre sur le marché de la côte est de l'Amérique du Nord en novembre, mais avec davantage de variétés de fin de saison. Les plus grands marchés pour les mandarines marocaines sont, dans l'ordre, l'Union européenne, la Russie, les États-Unis et le Canada.

De leur côté, les exportations d’oranges fraîches devraient atteindre 40.000 tonnes, en 2023-2024, contre 39.000 la saison précédente. Cette hausse timide s’expliquerait par le fait que «les exportateurs marocains d’oranges fraîches sont confrontés à une concurrence importante de la part de l’Égypte. Les principaux marchés des oranges marocaines sont l'Union européenne, le Canada, les États-Unis et la Russie», indiquent les auteurs.

En outre, les exportations marocaines de jus d’orange devraient diminuer à 2.500 tonnes en 2023-2024, contre 2.882 tonnes la saison précédente. Quant aux citrons, l'USDA FAS a révisé à la baisse ses chiffres d'exportation pour 2023-2024, les ramenant à 4.000 tonnes contre 7.000 tonnes la saison précédente. Il a indiqué que les exportateurs marocains ont choisi de donner la priorité au marché local en raison des prix favorables.

En ce qui concerne la production d’agrumes, bien que les attentes n’aient pas changé dans le dernier rapport, l’USDA FAS a formulé quelques observations. Ainsi, le document cite des rapports de l'industrie des agrumes selon lesquels deux saisons consécutives de faible production au Maroc sont dues à des températures plus élevées et à la sécheresse.

La chaleur extrême de l’été 2023 a eu un impact négatif sur la floraison et le manque de pluie a eu de lourdes conséquences. Le document rapporte, par ailleurs, avoir vu de nombreuses preuves de vergers abandonnés lors d’une récente visite dans la région du nord-est du Maroc.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.