Menu
Search
Mercredi 21 Février 2024
S'abonner
close
Mercredi 21 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Économie

Management RH : les anciennes pratiques ne paient plus ! (HR Summit)

La transformation digitale, l’émergence massive de l’intelligence artificielle et l’arrivée des générations Y et Z sur le marché de l’emploi sont, entre autres, les facteurs qui caractérisent le monde dans lequel opèrent les entreprises. Pour assurer leur pérennité, ces dernières doivent évoluer en rompant avec les pratiques managériales jugées «dépassées» et en adoptant un nouveau mode de fonctionnement dans lequel le capital humain est au centre des préoccupations.

Pour atteindre des résultats tangibles à moyen et long termes, il ne suffit pas d’élaborer une vision stratégique. Il faut aussi s’entourer de profils talentueux, engagés et surtout agiles et résilients. Ce constat a fait l’unanimité des experts RH qui ont participé au deuxième panel de la 25e édition du HR Summit de l’Association des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF) nationale sur le thème «Les transformations organisationnelles de demain : quelle convergence ?» Le sommet de l’AGEF a eu lieu les 10 et 11 novembre à Marrakech avec la participation d’une panoplie d’experts et de leaders du Maroc et de l’international.

Le développement des individus au cœur de toutes les transformations

Dans son discours, Hamid Benbrahim Andaloussi, président d’honneur du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), indique que la jeunesse constitue la vraie richesse de toute entreprise et, par conséquent, de tout secteur d’activité. Pour élucider ses propos, l’intervenant cite l’exemple du secteur de l’aéronautique qui contribue bel et bien à la souveraineté industrielle de notre pays grâce à ses 200.000 jeunes dont 40% sont des femmes. L’intervenant laisse aussi entendre que ce succès a été atteint grâce à l’implication des professionnels de l’industrie de l’aéronautique dans la formation des jeunes au sein de l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA). Autant dire que l’alliance entre l’État et les industriels du secteur a donné ses fruits et a permis de répondre aux besoins du marché. Sur la même longueur d’onde, Vincent Lenhardt, président Transformance Pro, note que l’évolution des collaborateurs est très conditionnée par le développement des organismes et des sociétés qui, eux aussi, restent soumis à l’influence de l’environnement socio-économique et aux pressions internationales.

À ce titre, l’expert tient à attirer l’attention sur le fait que les changements que nous avons vécus ces dernières années et à leur tête la crise sanitaire liée à la Covid-19 et l’émergence massive de l’intelligence artificielle (IA) ont véritablement impacté notre environnement, et par conséquent, nos rapports au travail et à soi-même. Ces changements, ajoute-t-il, font que nous ne sommes plus dans l’incrémental, mais plutôt dans le destructif, imposant à tout un chacun de rompre avec certaines pratiques pour en adopter d’autres dans une logique de résilience et d’agilité.

Les transformations organisationnelles, le parent pauvre

Le président de la Commission sociale de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Hicham Zouanat, est quasi convaincu que le sujet des transformations organisationnelles est très compliqué. «Il est même le parent pauvre au sein des entreprises», regrette-t-il. Pour lui, les dirigeants déploient beaucoup de temps, d’énergie et d’investissements pour l’élaboration de la stratégie de l’entreprise et non pas pour son déploiement. D’où la nécessité de changer.