Menu
Search
Lundi 15 Avril 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Les exportations marocaines de phosphates, de l'automobile et de l’aéronautique cartonnent

Après un allègement de 7,3% en 2023, le déficit commercial s’est amélioré de 12,4% à fin février 2024. Cette évolution est le fruit d'une croissance dynamique des exportations, boostée par les performances solides des secteurs de l'automobile, de l'aéronautique et des ventes de phosphates, combinée à un recul des importations, notamment la facture énergétique. Le taux de couverture gagne ainsi 4,5 points.

Évolution prometteuse de la situation des comptes extérieurs du Maroc. La balance commerciale continue de s'améliorer, avec un déficit réduit de 12,4%, soit de 5,9 milliards de DH, à fin février 2024. Cette avancée est attribuable à une progression dynamique des exportations, dopée par une solide performance de l’automobile, de l’aéronautique et des ventes de phosphates, conjuguée à un repli des importations, selon les données publiées par l’Office des changes, sur la base des déclarations douanières.

Les ups & downs des exportations marocaines

Dans le détail, les exportations enregistrent une augmentation de 6,1% à 73,75 milliards de DH (MMDH). L’automobile reste le premier secteur exportateur, ses ventes évoluant de 12% à 24,27 MMDH, tirées par les segments de la construction (+13,5 à 10,70 MMDH) du câblage (+9% à 8,3 MMDH), mais aussi de l'intérieur véhicules et sièges (+24,2 à 1,32 MMDH).



Le secteur des phosphates et dérivés affiche également une bonne performance, soit une croissance de 8,2% à 11,66 MMDH. Cette évolution est due principalement à une hausse de 10,7% à 8,26 MMDH des ventes des engrais naturels et chimiques. Et ce n’est pas tout. L’aéronautique cartonne aussi avec un gain de 18,7% à 3,89 MMDH, suite essentiellement à une augmentation de 29,1% des ventes du segment de l'Assemblage. S’ajoute le secteur de l’Électronique et l’électricité dont les expéditions ont bondi de 6,6% à 3,90 MMDH. En revanche, l’Agriculture-agro-alimentaire (-0,7%) et le Textile et cuir (-1,7%) affichent une légère baisse.

La facture énergétique en baisse

Pour ce qui est des importations, elles s’établissent à 115,50 MMDH, soit un recul de 1,4%. On note surtout une baisse de 11,6% de la facture énergétique à 18,59 MMDH. Ceci suite, essentiellement, à la chute des approvisionnements en gaz de pétrole et autres hydrocarbures de -29,8% sous l'effet prix en recul de -35,5%. En revanche les quantités importées augmentent de 8,8%.
Par ailleurs, les importations des produits alimentaires ont reculé de 4,3% à 14,56 MMDH, tirées par la baisse des achats de maïs (-52,3%) et des tourteaux (-39,9%), contrebalancée par la hausse des approvisionnements en blé (+8,3%). Pour les autres segments, on note surtout une hausse des importations des produits finis de consommation (+4,4%), des demi-produits (+3,8%) et une quasi-stabilité au niveau des produits finis d'équipement (+0,6%). Ainsi, suite à ces évolutions, le taux de couverture gagne 4,5 points à 63,9% à fin février 2024.

À noter que les indicateurs de l’Office des changes montrent que les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger ont atteint 17,70 MMDH à fin février 2024, en hausse de +1,5%. Les recettes des investissements directs étrangers (IDE) au Maroc ont, elles, bondi de 17,5% à 6,49 MMDH. Les flux net IDE ressortent ainsi en hausse de 24,9% à 4,41 MMDH. S’agissant des recettes Voyages, elles ont diminué de 6,7% à 14,87 MMDH à fin février 2024.
Lisez nos e-Papers