Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Quel positionnement du Maroc dans le nouveau rapport «Business Ready» de la Banque mondiale ?

Très attendue par le gouvernement et le secteur privé, la première édition du rapport «Business Ready» de la Banque mondiale sera publiée le 25 septembre 2024. Cette étude annuelle remplace la publication phare «Doing Business», abandonnée en 2021 après la découverte d’irrégularités. Le Maroc fait partie des 60 pays couverts par cette édition pilote. Dans ce cadre, le Comité national de l’environnement des affaires vient d’organiser une rencontre de sensibilisation et de dissémination pour préparer le pays à cette nouvelle évaluation.

Le CNEA a organisé, le 13 juin 2024 à Rabat, avec l’appui de la GIZ, un atelier autour de «Business Ready», en présence des représentants de départements ministériels et organismes publics. Ph. CNEA
Le CNEA a organisé, le 13 juin 2024 à Rabat, avec l’appui de la GIZ, un atelier autour de «Business Ready», en présence des représentants de départements ministériels et organismes publics. Ph. CNEA
Attendue avec beaucoup d’intérêt par le gouvernement et le secteur privé, la première édition du rapport «Business Ready» de la Banque mondiale sera publiée le 25 septembre 2024. Cette étude, qui évaluera chaque année l’environnement des affaires et des investissements dans le monde, remplace la publication phare de la Banque mondiale «Doing Business», abandonnée en 2021 après que des irrégularités ont été signalées dans les données des éditions 2018 et 2020.

Le Maroc fait partie des 60 pays couverts par le premier rapport «Business Ready» (B-Ready), une édition pilote qui sera développée pour arriver à 120 économies dans l’édition de 2025 et 180 dans celle de 2026.



B-Ready se concentre sur 10 sujets couvrant le cycle de vie d’une entreprise au cours du démarrage, de l’exploitation, de la fermeture ou de la réorganisation de ses activités : entrée d’entreprise, localisation de l’entreprise, services publics, travail, services financiers, commerce international, fiscalité, règlement des différends, concurrence sur le marché et insolvabilité des entreprises. Chaque sujet inclut des considérations sur l’adoption des technologies numériques, la durabilité environnementale et le genre.

Dans ce contexte, et dans le cadre du suivi rapproché du positionnement du Maroc dans les évaluations internationales, le Comité national de l’environnement des affaires (CNEA) a organisé le 13 juin 2024 à Rabat, avec l’appui de l’agence de coopération allemande, la GIZ, un atelier de sensibilisation et de dissémination autour du nouveau programme «B-Ready». Cette rencontre, qui a rassemblé une quarantaine de hauts responsables représentants de quinze départements ministériels et organismes publics, a pour objectif de présenter la méthodologie détaillée de ce programme d’évaluation avec un focus sur la thématique du commerce international. Les avancées, les défis et les réformes potentielles liés à la réglementation du commerce extérieur, la simplification des procédures d’import/export, la digitalisation et l’interopérabilité des systèmes d’information liés au commerce extérieur ont été débattus. Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une série d’ateliers que le CNEA compte organiser sur les différentes thématiques couvertes par le rapport «B-Ready». Le but étant de mieux cerner ce nouveau programme afin de pouvoir renforcer l’attractivité et la compétitivité économique des pays.

Rappelons que la Banque mondiale avait décidé le 16 septembre 2021 d’arrêter définitivement l’ancienne publication «Doing Business», que les États et les investisseurs épluchaient patiemment, suite aux conclusions de l’enquête indépendante réalisée par le cabinet d’avocats WilmerHale qui ont confirmé des irrégularités dans les données des éditions 2018 et 2020.

Le Maroc, qui n’était pas concerné par cette enquête, avait gagné 7 rangs dans le dernier classement «Doing Business 2020», s’adjugeant la 53e place sur 190 pays. Soit son meilleur classement dans ce rapport qui, tout au long de ses 17 années de parution, a été un outil précieux pour évaluer l’attractivité des pays en termes de facilitation des affaires et des investissements.

La publication du nouveau rapport «Business Ready» marque ainsi un tournant crucial pour l’évaluation de l’environnement des affaires à l’échelle mondiale. En remplaçant «Doing Business», la Banque mondiale inaugure une nouvelle ère d’analyse plus rigoureuse et transparente, essentielle pour guider les réformes et améliorer le climat d’investissement dans les pays participants. Pour le Maroc, cette transition représente une opportunité stratégique pour consolider ses avancées dans l’amélioration de l’environnement des affaires et attirer davantage d’investissements étrangers, en s’appuyant sur les recommandations issues de ce nouveau cadre d’évaluation.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.