Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Économie

Groupe Société Générale : la filiale marocaine consolide en 2023 sa position de leader régional

Les résultats annuels 2023 du groupe Société Générale révèlent encore une fois une performance exceptionnelle de sa filiale marocaine, qui se distingue dans sa région en contribuant à hauteur de 34% des crédits et 27% des dépôts réalisés sur le marché Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-mer. Avec également une part de 22,5% dans les revenus engrangés sur cette région, Société Générale Maroc consolide ainsi sa position de leader régional.

Société Générale Maroc a enregistré un PNB de 484 millions d’euros en 2023, contre 469 millions en 2022.
Société Générale Maroc a enregistré un PNB de 484 millions d’euros en 2023, contre 469 millions en 2022.
Le groupe Société Générale vient de publier ses résultats annuels 2023. Il affiche notamment sa résilience dans la région Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-mer, dont fait partie le Maroc. Dans cette région d’opération, le résultat net part du Groupe (RNPG) a bondi de 32,4% sur un an, à 317 millions d’euros. De même, le produit net bancaire (PNB) progresse fortement sur l’année (+12,2% par rapport à 2022) à 2,1 milliards d’euros, tiré par une croissance significative de la marge nette d’intérêts (+14,1% en moyenne). Les encours augmentent aussi avec des crédits de 25,4 milliards d’euros et des dépôts de 27,1 milliards en 2023, en croissance respectivement de +3,7 et +0,8%.



Ces performances sont portées notamment par la filiale marocaine, qui demeure de loin le premier contributeur aux résultats du groupe dans cette zone. D’ailleurs, Société Générale Maroc, à elle seule, représente près de 22,5% des revenus réalisés par le groupe sur cette région, avec un PNB de 484 millions d’euros (contre 469 millions en 2022). La filiale marocaine fait mieux que le PNB réalisé en Côte d’Ivoire (363 millions d’euros), en Algérie (165 millions), en Tunisie (163 millions), au Cameroun (150 millions) et au Sénégal (136 millions), qui ferme le top 6 des filiales africaines en termes de revenus.

Sur 25,4 milliards d’euros d’encours de crédits distribués sur le marché «Afrique et autres», plus de 8,6 milliards ont été réalisés au Maroc, soit 34%. Et sur 27,1 milliards d’euros d’encours de dépôts collectés dans cette région, 7,4 milliards sont enregistrés dans le Royaume, soit une part de 27%. Pour les crédits distribués par Société Générale, le Maroc fait mieux que la Côte d’Ivoire (3,5 milliards d’euros), la Tunisie (1,8 milliard), l’Algérie (1,6 milliard), le Sénégal (1,5 milliard) ou encore le Cameroun (1,1 milliard). Pour les dépôts, la filiale marocaine devance également les filiales ivoirienne (4,05 milliards d’euros), algérienne (2,45 milliards), camerounaise (1,83 milliard), tunisienne (1,78 milliard), et sénégalaise (1,69 milliard).

Globalement, le groupe bénéficie d’une activité particulièrement dynamique en Afrique subsaharienne sur les encours de crédits, à +6,8% par rapport à 2022, ainsi que dans le Bassin méditerranéen sur les dépôts, qui augmentent de +4,5% par rapport à 2022. À noter que le groupe Société générale (toutes régions confondues) affiche des revenus à 25,1 milliards d’euros en 2023, en baisse de 7,6% par rapport à 2022. Le RNPG, lui, a atteint à 2,5 milliards d’euros, en hausse de 37%, après une année 2022 exceptionnelle qui était pénalisée par la sortie de Russie (la cession de Rosbank et de ses filiales d’assurance).