Menu
Search
Lundi 26 Février 2024
S'abonner
close
Lundi 26 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Emploi

Emploi digital : l’initiative nationale JobIntech passe à la vitesse supérieure  

Le Maroc s’est pleinement engagé dans la transformation numérique. En témoigne le nombre d’initiatives auxquelles a contribué le ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration. La dernière en date est initié par Ark-x, en partenariat avec Maroc Numeric Cluster. 

Réunir les acteurs de l’écosystème de formation des talents IT, faciliter le contact entre les Bootcampers d’ARK-X Talent Factory et les entreprises en quête de développeurs informatiques qualifiés et échanger autour des enjeux futurs du secteur du digital. Tels sont les objectifs de FIND MY DEV organisé, ce mercredi 27 décembre à Casablanca, à l’initiative de ARK-X Talent Factory, en collaboration avec Maroc Numeric Cluster. Il s’agit aussi d’une occasion pour célébrer les lauréats du programme JobinTech porté par la CDG, en partenariat avec Maroc Numeric Cluster, le ministère de l'Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l'Innovation, ainsi que le ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration. Unique en son genre, ce programme, rappelle Ghita Mezzour, ministre de la Transition Numérique et de la Réforme de l’administration, dans une déclaration au Matin, vise à offrir aux jeunes des formations à courte durée (3 à 6 mois), pour améliorer leur employabilité et, du coup, assurer une meilleure articulation formation-emploi.

«Au jour d’aujourd’hui, plus de 500 jeunes ont bénéficié de ces formations au niveau des régions Casablanca-Settat et Rabat-Salé- Kénitra et plus de 70% ont déjà été inséré dans le marché du travail», indique Ghita Mezzour qui n’a pas manqué de souligner que l’ensemble des partenaires œuvre, de façon coordonnée, pour élargir ce programme à d’autres régions du Maroc, vu son succès.

Ce type de projets, a-t-elle poursuivi, contribue à créer de réelles opportunités d’emploi apportant ainsi une réelle valeur ajoutée à l'économie nationale. «La transition digitale repose principalement sur un capital humain performant, indispensable pour se développer dans un marché IT national et mondial en constante évolution», avance-t-elle.

Par la même occasion, la ministre est revenue sur le partenariat signé, il y a quelques semaines, avec le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation dont l’objectif est d’augmenter de manière significative le nombre de lauréats dans le monde du digital. «Les 12 universités marocaines publiques forment, aujourd’hui, près de 8.000 jeunes dans le domaine du digital par an et notre ambition, à horizon 2027, est de porter, ce nombre à 22.500 par an», nous confie Mme Mezzour. La responsable gouvernementale s’est réjouie, à cette occasion, de la grande mobilisation et adhésion des universités marocaines à ce projet stratégique de transformation numérique qui s’appuie en grande partie sur des compétences créatives et innovantes.