Menu
Search
Mardi 18 Juin 2024
S'abonner
close

Seuls 19% des actifs marocains sont satisfaits de leurs salaires (enquête)

Selon une enquête menée par ReKrute, plus de 80% des actifs marocains se disent insatisfaits de leurs salaires. Les raisons principales de ce manque de satisfaction sont le gap entre leur salaire perçu, leur valeur marché (52%) et la charge de travail élevée (46%). Les détails.

Avec le renchérissement du coût de la vie, le marché du travail est actuellement sujet à une forte tension. Les résultats de la dernière enquête Rekrute sur les salaires, menée auprès de plus de 500 sondés, tous secteurs confondus, le démontrent : 81% des salariés marocains sont insatisfaits des rémunérations qu'ils perçoivent et 90% sont prêts à démissionner pour rejoindre un employeur qui propose un salaire plus compétitif.

La finance et le digital, secteurs où il fait bon travailler

D'après les résultats de l'enquête, les secteurs qui affichent le plus de satisfaction sont la Banque/Finance (12%), Internet/multimédia (11%), Ameublement/Décoration (8%) et Chimie/Parachimie (6%). A l'opposé, les secteurs dans lesquels les salariés se disent insatisfaits des rémunérations proposées sont les centres d’appels (13%), Aéronautique/spatial (10%), et Transport/Logistique (5%).

Salaires : Les principales raisons de l'insatisfaction des employés

Plus de la moitié des répondants (52%) indiquent que la principale raison de leur insatisfaction est liée au fait que leur salaire n’est pas aligné avec le marché d’emploi. Ils estiment que leurs salaires actuels sont inférieurs à ce qu'ils pourraient gagner sur le marché de l'emploi, précise la même source.

Près de la moitié des sondés (46%) mentionnent la charge de travail importante comme raison de leur insatisfaction. Cela suggère que de lourdes responsabilités ou des heures de travail excessives peuvent entraîner une insatisfaction au travail en raison du stress et de la pression.

Plus de la moitié des salariés envisagent de travailler en freelance

Par ailleurs, l'enquête révèle que plus de la moitié des employés (51%) ont déjà envisagé de travailler en freelance pour des considérations liées au salaire. Les sondés auprès des grandes entreprises ont le taux de satisfaction salariale le plus bas, avec seulement 26% de satisfaction salariale positive, tandis que ceux des multinationales présentent le taux de satisfaction le plus élevé (45%).

Côté structure des rémunérations, 53% des salariés marocains reçoivent des avantages en plus de leurs salaires fixes, principalement sous forme de mutuelle, primes annuelles et primes de performance. Moins de la moitié (43%) réussissent à obtenir une augmentation de salaire après l’avoir négociée.

Les hommes sont deux fois plus nombreux à toucher des salaires élevés

S'agissant de la question de l'égalité des genres au travail, l'enquête révèle que les hommes sont deux fois plus nombreux à toucher des salaires élevés que les femmes. Ainsi, on constate que les hommes ont une proportion plus élevée que les femmes dans les tranches de salaire les plus élevées, notamment 20.000-30.000 DH, 30.000-40.000 DH et plus de 40.000 DH, et les femmes ont une proportion plus élevée que les hommes dans la tranche 4.000-8.000 DH et 15.000-20.000 DH. Dans ce sens, l'enquête note une proportion plus élevée d'hommes (76%) que de femmes (32%) qui sont satisfaits de leur salaire.

Corrélation positive entre le niveau d’études et le salaire

On observe une nette progression des pourcentages de candidats gagnant des salaires plus élevés à mesure que le niveau d'études augmente. Cela suggère une corrélation positive entre le niveau d’études et le salaire.

La tranche de salaire la plus courante pour les candidats ayant un Bac+3 est 10.000-15.000 DH, avec 66%. Les tranches de salaire 10.000-15.000 DH, 15.000-20.000 DH, 20.000-30.000 DH et 30.000-40.000 DH sont celles où le pourcentage le plus élevé de candidats ayant un Bac+4 et plus est observé.

L'enquête note également que la satisfaction salariale semble augmenter avec l'expérience professionnelle. Les personnes ayant plus d'expérience (en particulier celles ayant de 10 à 20 ans d'expérience (34%) sont plus susceptibles d'être satisfaites de leur salaire.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.