Initiée par l’Association Bahri, en partenariat notamment avec ce département, cette opération a enregistré la participation de quelque 200 enfants qui s'en sont donnés à cœur joie pour collecter les déchets et nettoyer la plage d'Aïn Diab, comme ils ont eu droit à des ateliers de recyclage et d’autres activités d’animation.
 
Dans une déclaration à la presse, Nezha El Ouafi a expliqué que ce genre d’initiatives contribue à la sensibilisation des générations futures à l'importance de la préservation des plages, soulignant que les actes de civisme et le respect de l’environnement doivent leurs êtres inculqués à la maison comme à l’école.
 
La secrétaire d’Etat a également mis en avant la politique du gouvernement en matière de protection de l’environnement, expliquant que ce volet jouit d’un intérêt particulier de toutes les composantes.
 
Elle a également rappelé que le gouvernement a mis en place un plan quinquennal en faveur de la société civile et des jeunes pour contribuer ensemble à la protection de l’environnement.
 
De son côté, le président de l’Association Bahri, l'écologiste Saad Abid, a considéré que le citoyen marocain doit se réapproprier l’espace public et avoir la fibre environnementale et le sens de patriotisme, ajoutant que les enfants qui participent à cette opération bénéficient d’ateliers de sensibilisation et de formation, notamment aux méthodes de recyclage. 
 
Le point d'orgue de cette manifestation est l’accueil réservé à Karim Guerch et Lucille Cassan, deux jeunes qui ont fait le trajet Toulouse-Casablanca en vélo et sans produire de déchets.
 
Karim Guerch a déclaré à la MAP que cette initiative traduit un défi écologique d’une jeune française et d’un jeune marocain pour démontrer le caractère planétaire de l’enjeu climatique et rappeler la nécessité de solidarité entre les peuples sur les questions de l'écologie et de promotion d'un mode de transport durable. 
 
Les organisateurs de l'événement ont, d'autre part, lancé une unité mobile d’éducation à l’environnement et au développement durable et une «Caravane Verte», outre l'installation d'un stand de sensibilisation aux défis du milieu marin, en particulier, et de l’environnement, en général.