Menu
Search
Mardi 28 Mai 2024
S'abonner
close

Peu pratiquée au Maroc, la rééducation respiratoire post Covid-19 est indispensable pour retrouver la forme, estime Dr Mohamed Tricha

La rééducation respiratoire post Covid-19 est plus que nécessaire pour se remettre complètement de la maladie et surtout pour habituer de nouveau son corps à l’effort tout en évitant les dommages irréversibles et des réadmissions à l'hôpital. Malgré ses avantages, cette thérapie reste malheureusement peu pratiquée au Maroc, comme en atteste Dr Mohamed Tricha, spécialiste en médecine physique et réhabilitation et expert en réadaptation cardiaque et pulmonaire.

Peu pratiquée au Maroc, la rééducation respiratoire post Covid-19 est indispensable pour retrouver la forme, estime Dr Mohamed Tricha
Dr Mohamed Tricha, spécialiste en médecine physique et réhabilitation et expert en réadaptation cardiaque et pulmonaire.

Une douleur thoracique, une difficulté à respirer profondément, une toux ou encore une fibrose pulmonaire…La Covid-19 laisse bel et bien des séquelles respiratoires chez plusieurs personnes. Pour y faire face, la rééducation respiratoire post Covid-19 demeure nécessaire. « Bien que les effets à long terme du Covid-19 soient inconnus, il existe déjà des preuves d'effets à court terme et c'est pourquoi les personnes qui ont souffert de cette maladie devraient suivre une thérapie de rééducation du système respiratoire », explique Dr Mohamed Tricha, spécialiste en médecine physique et réhabilitation et expert en réadaptation cardiaque et pulmonaire. A ce titre, ajoute Dr Tricha, « un patient ayant souffert de ce virus doit se rendre chez un spécialiste en médecine physique et réhabilitation expert en réadaptation respiratoire pour qu’il lui indique la thérapie respiratoire la mieux adaptée à sa situation ». Et de préciser que dans la majorité des cas, une rééducation pulmonaire à la lettre est vitale pour se remettre complètement de cette maladie, car elle permettra de retrouver plus rapidement la fonction pulmonaire, et ainsi d'éviter des séquelles à long terme. « Après la guérison du Covid-19, le rythme de mouvement et d'exercice que nous pratiquons habituellement diminue, provoquant ainsi une plus grande atrophie des muscles qui activent les poumons. Cela entraîne une altération de la capacité pulmonaire, une altération de la fonction respiratoire et une diminution significative de la capacité d'exercice, rendant le rôle de la réadaptation respiratoire essentiel », explique-t-il.

Comment ça fonctionne ?

Loin d’être une thérapie anodine, la rééducation respiratoire post Covid-19 constitue « un programme d'exercices qui envisage le renforcement des muscles périphériques, ainsi que la mécanique respiratoire pour mener à bien les activités quotidiennes en réduisant la sensation de dyspnée ou d'essoufflement », explique Dr Berrada. Pour lui, la démarche est plus que nécessaire permettant au patient de retrouver sa qualité de vie le plus tôt possible tout en évitant les dommages irréversibles et des réadmissions à l'hôpital. Plus en détails, l’expert nous explique que la rééducation commence très doucement et s’intensifie au fur et à mesure de l’évolution de l’état du patient. Il faut aussi savoir qu’il s’agit d’une «rééducation multidisciplinaire qui fait appel à une équipe multidisciplinaire à savoir : Un médecin spécialiste en médecine physique et réhabilitation, un kinésithérapeute, un ergothérapeute, un psychologue, etc », note-t-il avant d’ajouter que la durée de la rééducation diffère d’un patient à l’autre : de l’ordre d’un à plusieurs mois. « La rééducation varie selon l’avancée de la récupération. Cela dépend aussi de beaucoup de facteurs, entre autres, la capacité du patient à supporter la rééducation et ses comorbidités », nous apprend-t-il.

Concernant les patients post-covid qui ont des graves séquelles dues à la maladie elle-même et également à la réanimation, notamment des déficiences d’ordre respiratoire, cardio-vasculaire, musculo-squelettique, neurocognitif, psychiatrique, métabolique ou encore des problèmes liés à des pathologies antérieures, Dr Tricha estime que ceux-ci ont besoin d’un suivi particulier. « Ces patients sont incapables de faire quoi que ce soit. Ils ne sont pas en état de s'intégrer facilement à leur vie habituelle et ils ont, de ce fait, besoin d’une rééducation neuro-motrice couplée avec une rééducation cardio-respiratoire », souligne-t-il. Et de préciser que ces rééducations se rapprochent de celles proposées aux patients sortant d’un long séjour en réanimation. « Il faut surveiller beaucoup plus la saturation en oxygène par rapport aux patients traditionnels. C’est l’un des éléments qui peut nous inquiéter sinon ce sont des patients comme les autres », note-t-il.

Quel état des lieux au Maroc ?

« Malgré son efficacité, la rééducation respiratoire post Covi-19 est timidement pratiquée au Maroc », regrette Dr Tricha qui ne manque pas de lancer un appel aux patients pour qu’ils s’y intéressent davantage et surtout pour qu’ils prennent bien soin de leur santé après la Covid-19. Interrogé sur la prise en charge ou le remboursement des séances de rééducation, notre expert fait savoir que « la nomenclature générale des actes professionnels néglige complètement les actes de réadaptation et ne parle que de quelques actes de kinésithérapie qui sont remboursés avec un taux illogique, à savoir 50DH la séance. Toutefois, ajoute-t-il, avec cette crise sanitaire, l’Etat commence à travailler sur la tarification de l'acte de réadaptation respiratoire post Covid. Le grand problème qui persiste aujourd’hui, regrette notre expert, est plutôt fait qu’il existe un manque terrible en termes de connaissance et de valorisation de la réadaptation chez les responsables, les praticiens et la population générale.

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.