Menu
Search
Vendredi 24 Mai 2024
S'abonner
close
Vendredi 24 Mai 2024
Menu
Search

17e anniversaire de l’INDH : 18.600 projets réalisés en trois ans pour 10 milliards de dirhams

Renforcer l’innovation, garantir un meilleur ciblage des bénéficiaires, valoriser le capital humain, telles sont les principales orientations sous-tendant la troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dont le bilan de mi-parcours a été présenté jeudi à Rabat. Selon Mohammed Dardouri, wali chargé de la coordination nationale de l’INDH, pas moins de 18.600 projets ont été réalisés en trois ans, grâce à une enveloppe budgétaire de 10 milliards de dirhams.

17e anniversaire de l’INDH : 18.600 projets réalisés en trois ans pour 10 milliards de dirhams
Mohammed Dardouri, wali chargé de la coordination nationale de l’INDH.

C’est un bilan de mi-parcours très positif qu'a présenté jeudi la direction chargée de la troisième phase de l’INDH, à l’occasion de la célébration du 17e anniversaire de cette Initiative. Lancée le 19 septembre 2018, cette troisième phase a permis au bout de trois ans la réalisation de pas moins de 18.600 projets dans le cadre de la mise en œuvre de quatre axes, grâce à une enveloppe budgétaire de 10 milliards de dirhams. Pour rappel, les quatre axes portent sur le rattrapage des déficits au niveau des infrastructures et des services sociaux de base dans les espaces territoriaux les moins équipés, l'accompagnement des personnes en situation de précarité, l'amélioration des revenus et l'intégration économique des jeunes, ainsi que la promotion du développement humain des générations montantes.

«L’INDH est un Chantier de règne destiné à réduire les grands déficits socio-économiques, favoriser l’intégration économique des plus démunis et préserver ainsi leur dignité. C’est dans cette perspective que la phase III se fixe un double objectif, à savoir la consolidation des acquis et l’édification de l’avenir des générations montantes en s’attaquant aux freins au développement humain et en plaçant la promotion du capital humain au cœur des priorités», souligne Mohammed Dardouri, wali chargé de la coordination nationale de l’INDH. En effet, déclinée en quatre programmes, l’Initiative peut se targuer d’avoir réalisé plusieurs objectifs tracés. Au niveau du programme de rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base par exemple, pas moins de 1.462 projets ont été réalisés ayant bénéficié à 100.500 individus, grâce à un budget de 1,9 milliard de dirhams. Les projets réalisés ont porté notamment sur l’aménagement des routes et pistes en milieu rural, l’électrification rurale, l’adduction d'eau potable, la santé et l’éducation.

Pour l’axe relatif à l’accompagnement des personnes en situation de précarité, les progrès considérables réalisés pendant les deux premières phases ont été consolidés durant la phase III par la mise en œuvre de 3.247 projets et activités financés grâce à un budget de 1,5 milliard de dirhams. Ces initiatives ont pu bénéficier à 133.000 personnes, sachant qu’un intérêt particulier a été accordé à l’amélioration de la qualité de service. «Nous avons élargi les catégories de bénéficiaires pour cette troisième phase pour englober 11 catégories. Il s’agit notamment des personnes âgées, des enfants de la rue et des enfants abandonnés. Par ailleurs, des réflexions ont été amorcées dans le cadre d’une approche prospective sur le rôle que peut jouer l’INDH dans le cadre de la généralisation de la protection sociale», tient à préciser M. Dardouri.

S’agissant du volet relatif à l’inclusion économique des jeunes, des résultats encourageants ont été enregistrés, malgré l’impact de la crise sanitaire. On apprend dans ce sens que 99 plateformes de jeunes ont été lancées dans la majorité des préfectures et provinces. Par ailleurs, 4.867 projets ont été mis en place grâce à un financement de l’ordre de 741 millions de DH. «L’innovation est placée au cœur des priorités de la troisième phase, parallèlement au développement du capital humain». C’est dans ce sens que l’INDH table non seulement sur l’amélioration de l’employabilité des jeunes, mais tend à les accompagner à travers des sessions de formation afin de garantir la pérennisation de leur activité. «Nous ciblons tous les jeunes à la recherche d’emploi âgés de 18 à 35 ans, particulièrement ceux sans qualification ou diplôme. Ces derniers bénéficient non seulement d’un soutien matériel pour financer leurs projets pouvant aller jusqu'à 100.000 DH, mais aussi d’un accompagnement visant le renforcement de leurs compétences», explique M. Dardouri.

En effet, l'innovation majeure de la phase III, à savoir la consécration du capital immatériel, passe par une meilleure inclusion économique des jeunes, mais aussi par un accompagnement de près des générations montantes tout depuis la naissance et durant les différentes étapes de leur vie. Cet objectif est décliné à travers un programme comprenant trois volets. Le premier porte sur l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. Sur ce volet, des projets nouveaux ont été mis en place, notamment des relais communautaires pour accompagner les femmes enceintes au sein de leurs douars ainsi que des programmes de sensibilisation à l’éducation parentale. Au total, 825 projets ont été réalisés ayant profité à 743.000 bénéficiaires.

Le deuxième volet a porté quant à lui sur la généralisation du préscolaire dans le milieu rural avec la mise en place d’indicateurs pour garantir la performance du système de formation. Ce programme, lancé en 2019, a pu bénéficier à 136.000 enfants, dont 36.000 ont pu ensuite rejoindre l’école publique, sachant que l’INDH table sur la scolarisation de 200.000 enfants en 2023. Pour atteindre cet objectif, le wali a fait état de l’aménagement de 6.168 unités, parallèlement à la mise à niveau de 5.000 autres unités existantes. Notons que ce volet est décliné en partenariat avec deux associations. Il s’agit de la Fondation marocaine pour le préscolaire et l’Association Zagoura. En outre, pas moins de 7.000 éducatrices ont été recrutées. Enfin, le troisième volet porte sur l’appui à la scolarité. Dans ce cadre, 2.078 projets ont été réalisés ayant profité à 722.000 bénéficiaires.

 

Lisez nos e-Papers