Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Les bénéficiaires du Ramed basculent vers l'AMO dès aujourd'hui

Dès ce jeudi 1er décembre, les détenteurs de la carte Ramed basculeront automatiquement vers l'Assurance Maladie Obligatoire. Voici ce qu'il faut savoir sur ce passage du Ramed vers l'AMO.

Dès ce jeudi 1er décembre, près de 11 millions de Ramédistes bénéficieront de l'AMO et rejoindront la CNSS. 

Ce système concerne les ramédistes et leurs ayants droits, qui ne bénéficient d’aucun autre régime d’assurance maladie obligatoire.

Les bénéficiaires seront intégrés automatiquement sans avoir besoin de s’inscrire et recevront leurs numéros d’immatriculation et le lien de téléchargement de l’attestation d’immatriculation par SMS.

A noter que l’Etat prend en charge les e les cotisations relatives à ce régime pour cette catégorie de citoyens tant qu’ils sont dans l’incapacité de s’en acquitter.

L'AMO Tadamon garantit un panier de soin identique à celui des salariés: soins préventifs et curatifs liés au programme prioritaire de l'Etat, analyses de biologie médicale, radiologie et imagerie médicale, lunetterie médicale, soins bucco-dentaires... etc.

Les 11 millions de personnes concernées par ce basculement peuvent consulter aussi bien dans le secteur privé que dans le public. Au niveau du public, la continuité des services et prestations est assurée. Autrement dit, les soins prodigués seront gratuits dans les hôpitaux, CHU et dispensaires.

Pour expliquer cette opération, le ministère de la Santé a lancé une large campagne de communication.

INSCRIPTION À LA CNSS

L’inscription à la CNSS pour les personnes en incapacité de payer les cotisations relatives à l’Assurance Maladie Obligatoire se fera automatiquement, sans besoin de réaliser une démarche spécifique auprès de la CNSS. Le numéro d’immatriculation sera communiqué par Message téléphonique (SMS). Il vous permettra d’accomplir plusieurs démarches en lien avec l’AMO. En cas de non-réception du numéro d’immatriculation, vous pouvez appeler les numéros suivants : 05 20 19 40 40 / 05 20 44 71 00* ou consulter le portail macnss.ma.

LES PRESTATIONS COUVERTES PAR L’AMO

  1. Soins préventifs et curatifs liés aux programmes prioritaires de l’Etat ;
  2. Actes de médecine générale et de spécialités médicales et chirurgicales ;
  3. Soins relatifs au suivi de la grossesse, à l’accouchement et ses suites ;
  4. Soins liés à l’hospitalisation et aux interventions chirurgicales, y compris les actes de chirurgie réparatrice ;
  5. Analyses de biologie médicale ;
  6. Radiologie et imagerie médicale ;
  7. Explorations fonctionnelles ;
  8. Les médicaments admis au remboursement ;
  9. Poches de sang humain et dérivés sanguins ;
  10. Dispositifs médicaux et implants nécessaires aux différents soins ;
  11. Appareils de prothèse et d’orthèse médicales admis au remboursement ;
  12. Lunetterie médicale ;
  13. Soins bucco-dentaires ;
  14. Orthodontie pour les enfants ;
  15. Actes de rééducation fonctionnelle et de kinésithérapie ;
  16. Actes paramédicaux ;
  17. Transport médical.

 LES PRESTATIONS NON COUVERTS PAR L’AMO 

Les interventions de chirurgie plastique et esthétique, à l’ exception des actes de chirurgie réparatrice et d’orthopédie maxillo-faciale médicalement requis.

TAUX DE REMBOURSEMENT OU DE PRISE EN CHARGE

 

  • 70 % de la tarification nationale de référence ;
  • De 70% à 100% pour certaines Affections de Longue Durée et Affections Lourdes et Coûteuses;
  • 100% pour les services de soins dispensés à l’étranger et qui ne sont pas prodigués au Maroc.

 DÉFINITION DES ALD ET ALC

Les ALD (affection de longue durée) font généralement référence à des maladies ou des pathologies chroniques que le patient peut parfois traiter durant toute sa vie. Nécessitant un traitement à vie. Les ALC (affection lourde et coûteuse) nécessitent des opérations chirurgicales lourdes. Il peut s’agir d’opérations au niveau du cœur ou encore de transplantations d’organes. Le traitement des 197 ALD/ALC prévues dans la liste fixée par arrêté du ministre de la santé, bénéficie d’un taux de prise en charge variant entre 90% et 100%. Ainsi, l’assuré est partiellement ou totalement exonéré de la part restant à sa charge. Il existe 252 maladies rares qui ne figurent pas dans la liste susmentionnée, et qui sont exceptionnellement prises en charge par la CNSS . Pour bénéficier des services de soins dans le secteur public, l’assuré doit présenter son numéro d’immatriculation ou celui de sa carte nationale d’identité dès son entrée dans les établissements publics de santé qui le prennent en charge. Quant au secteur privé, l’assuré doit déclarer sa maladie pour être reconnu comme porteur d’ALD ALC en déposant une « Demande d’ouverture de droits ALD » disponible auprès des agences CNSS et de certains professionnels de santé.

La demande doit être remplie et cachetée par le médecin traitant, et accompagnée d’un rapport médical placé sous pli fermé, ainsi que les documents médicaux prouvant la maladie, tels que radiographies et analyses biologiques; Lors du dépôt d’un dossier de « Demande d’ouverture de droits ALD » auprès de l’une des agences CNSS, le patient est soumis à un contrôle médical physique.

PERSONNES BÉNÉFICIAIRES

  • Les conjoints ;
  • Les enfants jusqu’à l’âge de 21 ans ;
  • Les enfants jusqu’à l’âge de 26 ans s’ils suivent des études supérieures ;
  • Les enfants handicapés sont couverts par l’AMO à vie sans prise en compte de l’âge.

Toutes les modalités pour bénéficier de l'AMO dans les secteurs public et privé à découvrir dans le document ci-dessous 

>> Lire aussi : Généralisation de la protection sociale : bilan et prochaines étapes

Lisez nos e-Papers