Culture

Book Club Le Matin : Yasmine Chami dissèque les personnages de son roman «Dans sa chair»

Nadia Ouiddar Nadia Ouiddar,

Après «Médée chérie», Yasmine Chami publie «Dans sa chair». Il s’agit du deuxième volet d’un diptyque qui nous plonge dans les profondeurs des relations humaines. Pour parler de ce livre, la romancière était l’invitée d’une rencontre culturelle organisée le 7 juin par Book Club Le Matin en marge du Salon international de l’édition et du livre. Animée par la journaliste Meryem Ezzakhraji, cette rencontre était riche en échanges en confidences.

Résumé du roman

«Le protagoniste du roman, Ismaïl, est un neurochirurgien. Son épouse Médée est sculptrice. Autant lui est dans la chair, autant elle est dans la pierre. En abandonnant brutalement sa femme après 30 ans de mariage dans un aéroport, il ne se rend pas compte qu’au moment où il taille dans le vif c’est lui qu’il taillade. L’histoire de ce roman est une exploration de l’incision qu’il s’est infligée sans y penser. Il a coupé les liens et cette incision est irréparable pour lui.
Quand Ismaïl abandonne son épouse, il a 58 ans et elle 53 ans. Il est tombé amoureux d’une assistante dans la trentaine à laquelle il s’identifie parce que Médée vient d’une famille presque aristocratique de Tanger et lui s’est fait par la force du poignet. Après la disparition de son père, un universitaire broyé par les années de plomb, il endosse tous les rôles masculins dans la famille. L’assistante d’Ismaïl, Meriem, lui rappelle ses 30 ans. Avec elle, il pense pouvoir se reposer et ne plus être obligé de batailler pour être à la hauteur. Néanmoins, il n’a pas de repos, car selon Yasmine Chami, il est viscéralement attaché à elle. Elle lui rappelle les jours qu’il a perdus. À travers un diptyque sur l’abandon, j’avais envie d’inverser les rôles et de montrer combien le patriarcat peut faire du mal aux hommes autant que les femmes sinon plus.»


Personnage de Médée

Selon Yasmine Chami, écrire l’histoire d’une femme abandonnée n’est pas une chose banale. Dans son roman, Médée a un grand pouvoir de création et de recréation de soi. Mais il n’empêche que l’abandon la laisse comme la femme dont elle porte le nom : la figure féminine de la mythologie grecque qui tue ses enfants pour punir Jason, l’homme qu’elle a aimé et sacrifié sa famille pour lui mais il l’a trahie en fin de compte. «Ma Médée à moi est une anti-Médée. Elle s’appelle Noor Médée. Elle va s’appuyer sur la force de son fils Adam et elle va se reconstruire dans son art, dans sa maternité et après dans l’amour», explique Yasmine Chami.

Dans la peau d’un homme

«Dans l’histoire de la littérature, plus d’un portrait féminin majeur a été mis en place par les hommes et ceci n’a pas empêché les femmes de s’y retrouver. Nous avons tous la possibilité d’aller de l’autre côté en soi. Il m’a fallu faire ce chemin. Par-delà de la sympathie naturelle que je pouvais avoir pour Médée, il m’a fallu aller chercher une empathie pour le personnage masculin et je l’ai trouvée.» Pour elle, quand on écrit on ne peut pas adopter une posture de jugement sur les créatures qu’on fait naitre. «Il y a une bienveillance. On peut les voir tels qu’ils sont».

Adam, une force pour Médée et une punition pour Ismaïl

En répondant aux questions de Meryem Ezzakhraji, Yasmine Chami explique que Adam, le fils de Médée, représente la possibilité de la renaissance. Il a pour mission d’aider sa mère comme a fait son père avec sa maman. «D’une manière très fine, il remet Médée sur le chemin de la vie». La femme abandonnée demande à ses enfants de lui réserver une chambre dans l’hôtel de l’aéroport qu’elle refuse de quitter. Adam qui habite Paris va venir chaque jour poser à sa porte des boules de pâte à modeler jusqu’au jour où elle s’empare de l’une d’entre elles et commence de la pétrir. Elle retrouve ainsi le geste initial de la création et reprend gout à la vie. D’un autre côté, Adam sera la punition de son père. Ismaïl s’aperçoit qu’en croyant pulvériser Médée, il ne fait que réitérer la perte du père. «Finalement, Ismaïl a perdu son père et il est un père perdu pour son fils. Il est dans une espèce de terreur enfantine à la pensée de jugement d’Adam», a affirmé l’auteure. Et de rappeler qu’en choisissant le métier de son grand-père, Adam a le désir de renouer le fil rompu de la filiation. Néanmoins, son père Ismaïl a brisé la continuité généalogique une deuxième fois pour son fils même si ce n’était pas son but.
Dans le roman «Dans sa chair», Yasmine Chami mène une réflexion sur l’impossible enjambement. «Quand dans l’histoire d’une société vous avez le sacrifice d’une génération, il y a quelque chose de perdu qui se transforme en une autre perte».

La réfugiée irakienne, une source d’inspiration pour Médée

«C’est une femme qui avait une vie bourgeoise en Iraq. Son époux était médecin. Après avoir tout perdu, elle se retrouve obligée de s’exiler, sans attache, sans avenir pour assurer la réussite du seul fils qui lui reste. Elle devient dame pipi pour survivre. Cette dame va materner Médée et lui rappeler ce que c’est qu’une femme, une mère, et la remet sur les sillons de la vie en lui racontant son histoire. Cette dame rappelle à Médée qu’un artiste est là pour donner un visage à tout ce qui n’en a pas».

Le titre d’abord

S’agissant de son processus d’écriture, Yasmine Chami a confié au public de Book Club Le Matin qu’elle commence d’abord par le titre. «Quand le titre est trouvé, le livre est écrit. Dans “Médée chérie”, il y a toute une constellation de personnages secondaires. Je les ai mis en place avec autant de précision, car le personnage principal était complètement vivant pour moi». Pour elle, le titre porte la totalité de ce que ce personnage va traverser. «Les titres sont comme une boite, tout sort dès qu’on l’ouvre». Yasmine a également confié qu’elle travaille actuellement sur un projet dont le personnage principal vit en elle depuis 25 ans. Arrivant à une forme de maturité d’écriture, la romancière qui dit «ruminer ses histoires» est en phase de les délivrer.

Services

Météo

Casablanca 02 février 2023

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 02 février 2023

  • As-sobh : 06:56
  • Al-chourouq : 08:23
  • Ad-dohr : 13:49
  • Al-asr : 16:41
  • Al-maghrib : 19:07
  • Al-ichae : 20:23

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Ushuaïa TV
Planète Sable

03:00

Chaine : Euronews
Euronews Soir

03:15

Chaine : C8
Enquête sous haute tension

02:44

Chaine : Médi1 TV

00:00

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 02 février 2023

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 02 février 2023

  • As-sobh : 06:56
  • Al-chourouq : 08:23
  • Ad-dohr : 13:49
  • Al-asr : 16:41
  • Al-maghrib : 19:07
  • Al-ichae : 20:23

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Ushuaïa TV
Planète Sable

03:00

Chaine : Euronews
Euronews Soir

03:15

Chaine : C8
Enquête sous haute tension

02:44

Chaine : Médi1 TV

00:00

Tous les programmes TV >

Restez informés de l'actualité en continu