Menu
Search
Lundi 22 Avril 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Culture

FIFM : Le rôle des cinéastes entre procurer des sensations et délivrer des messages

Comme à l’accoutumée, le jury de la compétition officielle a tenu une conférence de presse où il a été question de certains points autour du cinéma, notamment l’apport des festivals et les thématiques traitées par les cinéastes.

FIFM : Le rôle des cinéastes entre procurer des sensations et délivrer des messages
Ph. Saouri

La conférence de presse habituelle du jury de la compétition officielle, qui a eu lieu samedi à Marrakech, a démarré par le mot du président du jury, Paolo Sorrentino, qui a exprimé son contentement d’être présent dans cette 19e édition du Festival international du film de Marrakech et de voir qu’il y a un avenir pour le cinéma avec de nouveaux talents. En réponse à une question sur le conflit entre l’Ukraine et la Russie, Paolo pense que les cinéastes ne peuvent rien faire dans ce genre de situations. «Peut-être que les films qui viendront après seront plus touchants. Mais les films qui se font sur le vif ne sont pas, en général, bons et ne peuvent rien apporter», précise le cinéaste Paolo. Ce dernier préfère les films avec plus de sentiments que d’idéologie. «Je suis pour des productions qui portent de nouvelles idées, pas nécessairement des messages».
Sauf que l’un des membres du jury, l’actrice, réalisatrice et scénariste libanaise, Nadine Labaki, n’était pas de l’avis de Paolo, car elle trouve que les cinéastes ont un rôle à jouer dans des sujets aussi poignants.

Puisque, selon elle, la mission de l’artiste est très importante pour comprendre la souffrance des humains. «Nous avons notre mot à dire sur différentes sortes d’événements, que ce soit des sujets sociaux ou de guerre, sachant que dans cette région du monde où se trouve mon pays, il y a peu de films qui se font. On a l’impression d’être dans un perpétuel combat pour faire ce qu’on veut faire. La chance d’être le porte-parole d’une certaine communauté est une responsabilité, car il faut savoir montrer l’axe qu’il faut dans le sujet abordé. Notre part de responsabilité réside dans la recherche et le fait d’aller jusqu’au bout pour ne pas juste fantasmer ou imaginer, puis d’être le plus honnête possible», indique Nadine.

Par ailleurs, l’acteur Tahar Rahim trouve qu’un film sélectionné dans un grand festival est déjà une bonne chose pour qu’il soit vu par un large public dans de bonnes conditions de projection. Un avis partagé par la réalisatrice Laïla Marrakchi qui est convaincue que l’expérience de Marrakech est très bénéfique pour voir des films ensemble, partager et faire des rencontres. «Et j’espère que les femmes réalisatrices soient un exemple pour d’autres. Mon combat est de porter la voix des femmes marocaines haut et fort pour avoir une certaine égalité entre homme et femme».

**********

«Snow and the bear» de Selcen Ergun

«Snow and the Bear» (La neige et l'ours, 2022) est le premier long métrage de la jeune réalisatrice et scénariste turque Selcen Ergun, dans lequel elle raconte l’histoire d’Aslı qui vient d’être nommée infirmière dans une très petite ville reculée de la Turquie. Aslı débarque dans ce lieu à une période où l’hiver semble sans fin et entraîne dans son sillage une rumeur selon laquelle les ours seraient sortis plus tôt de leur hibernation. Alors qu’un homme est porté disparu, Aslı assiste à des luttes de pouvoir, des secrets et des doutes qui assaillent le village. Un film très touchant où Selcen montre la souffrance de la femme et souligne sa condition de vie dans les petits patelins de son pays, la Turquie.
À noter que Selcen Ergun a obtenu un Master en réalisation et études scénaristiques de l’Université Bilgi d’Istanbul après avoir étudié le design industriel et la culture visuelle à l’Université Technique du Moyen-Orient. Elle participe aux Berlinale Talents et à la Résidence d’Artistes du Medienboard Nipkow. Ses deux courts métrages primés, «Confrontation» (2008) et «A Sunny Day» (2012), ont été sélectionnés par de nombreux festivals internationaux.

Lisez nos e-Papers