Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Transition énergétique : 61 projets en cours pour 53 milliards de DH

Le Maroc a revu à la hausse ses objectifs du mix électrique. Selon la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leïla Benali, l'objectif est de dépasser 52% du mix électrique national à l'horizon 2030.

Transition énergétique : 61 projets en cours pour 53 milliards de DH
Leïla Benali, ministre de la Transition énergétique et du développement durable.

Les objectifs fixés pour les énergies renouvelables sont revus à la hausse pour aller au-delà de celui actuellement fixé à 52% du mix électrique national avant l'année 2030, d'après la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leïla Benali. Dans le cadre de sa réponse aux questions orales de la Chambre des conseillers sur les étapes clés de la mise en œuvre de la stratégie de transition énergétique vers un développement durable, Mme Benali a fait savoir que 61 projets sont, à ce jour, en cours de développement ou de réalisation, totalisant une capacité de près de 4,6 gigawatts et un investissement de près de 53 milliards de dirhams.

Toutefois, ces projets demeurent encore insuffisants, a affirmé la Mme Benali, en précisant que toute une série de nouveaux programmes d'appui à l'investissement dans les énergies renouvelables ont vu le jour. Il s'agit notamment d'un programme d'une capacité totale de 400 mégawatts pour la réalisation de projets d'énergie solaire photovoltaïque visant à soutenir les PME et à favoriser la création d'emplois, et d'un autre portant sur l'approvisionnement de la station de dessalement de l'eau de mer au moyen d'énergies renouvelables, a-t-elle dit.

Par ailleurs, la ministre a fait savoir que le Maroc se fixe pour finalité d'atteindre les objectifs de la stratégie de transition énergétique, laquelle s'appuie sur trois piliers :
• La définition d'une nouvelle politique et l'adoption d'une approche durable dans tous les secteurs, conformément aux engagements internationaux et afin d'atteindre les indicateurs de développement prévus par le nouveau modèle de développement.
• Le renforcement de la coopération régionale, qui constitue un pilier pour la réalisation de la sécurité énergétique.
• La mise en place de dispositifs législatifs, réglementaires et institutionnels pour la promotion des investissements nationaux et étrangers, est également prévue.

Et de souligner que la période précédente a été empreinte de nombreux défis. Parmi ceux-ci, il y a la reconduction des engagements internationaux du Royaume lors de la COP 26 à Glasgow, notamment en ce qui concerne l'adaptation du système électrique national en réduisant progressivement l'utilisation du charbon. La mise à l'arrêt du gazoduc Maghreb-Europe a permis également d'adopter cette nouvelle politique et d'opérer une révision globale de la feuille de route relative au gaz naturel, considéré comme un produit essentiel pour développer les énergies renouvelables, réaliser le développement industriel et du secteur de la logistique au Maroc, a ajouté la ministre.

De même, poursuit Mme Benali, plusieurs projets transversaux ont été lancés, comprenant l'évaluation de la stratégie nationale de développement durable, la réforme des institutions publiques relevant du secteur et la poursuite du processus de mise en œuvre de la régionalisation avancée, à travers l'appui aux collectivités locales, notamment dans les domaines de la valorisation des déchets et de la distribution d'électricité et d'eau. En matière de réformes législatives, organisationnelles et institutionnelles relatives à la transition énergétique, Mme Benali a indiqué que son département s'employait à améliorer les dispositifs existants.

Lisez nos e-Papers