Menu
Search
Mercredi 17 Juillet 2024
S'abonner
close
Mercredi 17 Juillet 2024
Menu
Search

Le musée Dar Jamaï à Meknès ouvert au public à partir du 23 mars

Le Musée national de la musique met en valeur le patrimoine musical marocain. Il propose une riche exposition autour des instruments, des répertoires musicaux, du rôle de la musique dans la vie, de l’apport des migrations, etc.

Le Musée Dar Jamaï à Meknès rouvre ses portes au public à partir du 23 mars. Après des mois de travaux de restauration, ce monument est désormais dédié à la musique marocaine. L'inauguration officielle a été organisée le lundi 21 mars, en présence de Chakib Benmoussa, ministre de l'Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Mehdi Qotbi, président de la FNM, et Abdelaziz El Idrissi, directeur du Musée Mohammed VI et des collections. Situé à côté de la fameuse place El Hédim à la médina de la ville ismaélite, ce Musée national de la musique met en valeur le patrimoine musical marocain, en particulier, la musique instrumentale et le chant. Pensé par la Fondation nationale des musées (FNM), Dar Jamaï affiche «les composantes essentielles de l’identité et de la mémoire collective marocaine». En visitant ce lieu, on découvre une riche exposition autour des instruments, des répertoires musicaux, du rôle de la musique dans la vie, de l’apport des migrations... Le parcours commence à l’entrée du musée et se poursuit dans ses deux niveaux.

Aérophones, cordophones, membranophones, idiophones, plus d’une centaine d’instruments proposent un voyage sensoriel au sein de Dar Jamaï. L’exposition invite à la découverte des instruments de percussion qui regroupent, entre autres, la musique Hyayna, les instruments phares de la musique hassanie, un espace de projections qui permet une immersion totale dans la musique et la danse Ahwach... Trois représentations dédiées chacune à un ensemble musical de confréries Hmadcha, Gnawa et Issawa, sont également mises en avant ainsi qu’un espace consacré à la musique d’Ahl Touat, un film sur l’art de la Aïta... À l’étage, un espace attribué à la thématique de la musique «Al Ala» ou savante, forme tout un chapitre dans ce musée. Les trois salles adjacentes accueillent des instruments de la musique andalouse, Melhoun, Gharnati et judéo-marocaine. Un autre espace est consacré à la musique amazighe avec des bornes tactiles et des bancs d’écoute. Le Musée Dar Jamaï propose, aussi, un espace didactique dédié aux ateliers de fabrication des instruments musicaux. La visite de cet espace culturel donne l’accès à un véritable environnement multi-sensoriel et communicationnel.

**************

Histoire de Dar Jamaï

Selon la FNM, le Musée Dar Jamaï est à l’origine une résidence privée construite en 1882. De type hispano-mauresque, ce majestueux palais constitue un spécimen des demeures des «familles du makhzen» marocaines de la fin du 19e siècle. «Appartenant à Mohamed Ben Larbi Jamaï, grand vizir du Sultan Moulay Hassan 1er (1873-1894), cette vaste demeure a fini par être vendue au Glaoui de Marrakech, qui n’est jamais venu y habiter», indique la Fondation nationale des musées sur son site web. En 1912, les Français récupèrent la bâtisse et aménagent un hôpital militaire dans sa partie centrale. «Ce n’est qu’en 1920 que le bâtiment est attribué dans sa totalité à l’Inspection régionale des beaux-arts qui le transforme en Musée, avec une importante galerie d’artisanat», apprend-on de même source. Depuis, Dar Jamaï est classé monument historique.

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.