Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search

Renault Maroc : le bilan de 2021

Selon les chiffres révélés aujourd’hui, mercredi 19 janvier, lors de la présentation du bilan de Renault Group Maroc, 84% de la production des deux usines du Groupe a été exportée à travers le monde, soit 254.567 véhicules.

Renault Maroc : le bilan de 2021
Ph. Sradni

Renault Group Maroc s’en est bien sorti en 2021. Malgré les répercussions de la crise sanitaire et celle des composants électroniques qui ont impacté l’ensemble de la filière automobile mondiale, la production des deux usines marocaines du Groupe a atteint 303.591 véhicules en 2021, dont 230.002 pour le site tangérois et 73.589 pour la Somaca (Casablanca). Soit une augmentation de 10% comparé à l’année précédente.

Selon les chiffres qui viennent d’être révélés aujourd’hui 19 janvier lors de la présentation du bilan du Groupe, 84% de la production des deux usines a été exporté à travers le monde, soit 254.567 véhicules. L’usine de Tanger a expédié 206.448 unités soit près de 90% de sa production, tandis que l’usine casablancaise a exporté 48.119 unités (65% de sa production). 

La production de Renault Group Maroc en 2021 a été soutenue par le lancement de trois nouveaux véhicules très demandés sur le marché marocain et à l’international. Il s’agit des nouveaux Renault Express, Dacia Sandero et Dacia Logan. «Avec le lancement de trois nouveaux produits de grande envergure, fait très rare dans l’industrie automobile, 2021 a été une année cruciale pour Renault Group Maroc», a précisé Mohamed Bachiri, directeur de Renault Groupe Maroc. 

Afin d’accompagner ces nouveaux projets à grande valeur ajoutée, l’outil industriel du Groupe a été transformé pour gagner en compétitivité et en efficience technologique et les usines ont renforcé leur processus de transformation et consolidé leur statut d’usines 4.0. L’industrialisation des nouveaux modèles dans les usines de Tanger et Casablanca et la montée en cadence de son écosystème ont permis à Renault Group Maroc de dépasser la barre de 60% de taux d’intégration locale, en ligne avec son engagement à l’horizon 2023. A rappeler que le Groupe a renforcé son engagement pour le développement de l’écosystème Renault avec la signature en juillet dernier d’une nouvelle phase portant l’objectif de sourcing local à 2,5 milliards d’euros dès 2025 et une cible de 3 milliards d’euros, ainsi que le taux d’intégration locale à un objectif cible de 80% à terme.

«Nos bases sont solides. Nous allons continuer à développer la filière automobile nationale et à produire des best-sellers au meilleur niveau de qualité et de compétitivité pour notre marché national, mais aussi pour le marché international. Le Maroc est une clé du dispositif industriel de Renault et une partie prenante forte du plan « Renaulution ». Nous avons une responsabilité envers le Royaume et envers notre Groupe de continuer à jouer notre rôle de locomotive de la filière automobile nationale», a affirmé Bachiri. 

La bonne performance industrielle du Groupe en 2021 a été accompagnée par la conservation du leadership commercial sur le marché marocain. Avec un cumul de 69.721 unités écoulées l’année dernière, les deux marques du Groupe, Dacia et Renault, ont occupé respectivement la 1ère et la 2ème place du marché. Sept modèles du Groupe figurent dans le top 10 des meilleures ventes : Dacia Sandero, Dacia Logan, Renault Clio, Dacia Dokker, Dacia Duster, Renault Express et Dacia Lodgy) incluant l’ensemble des modèles «Made in Morocco» du Groupe.

Selon le management du Groupe, l’année 2022 se présente sous le signe du l’incertitude et le manque de visibilité, à cause des effets de la crise sanitaire et celle des composants électroniques. «Ce n’est pas facile. La crise est toujours là et elle restera au moins jusqu’à la fin du premier semestre de l’année en cours», estime Bachiri. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.