Menu
Search
Lundi 22 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Juillet 2024
Menu
Search

Le tourteau d'argan à la base d’une marque cosmétique 100% bio

C’est une révolution au pas de charge au sein de l’École Mohammadia d’ingénieurs (EMI Enactus) ! Après «S-ilk», qui est une alternative du tissu classique à base de lait périmé, ou encore «Nuwood» qui est un produit de substitution du bois 100% naturel, cette fois c’est au tour d’«ArgaCare». Il s’agit d’un projet de marque de produits cosmétiques d’un groupe de 8 élèves ingénieurs, 100% bio et fabriqués à partir d’une huile extraite du tourteau d’argan. Ce résidu est une matière première différente de l’huile d’argan puisqu’elle est plus riche en saponines. Les détails de cette invention unique dans le monde de la cosmétique bio.

Le tourteau d'argan à la base d’une marque cosmétique 100% bio
L’équipe qui a mis au point ce procédé est composée de 8 élèves âgés de 20 à 22 ans.

Le meilleur déchet est celui qui n'existe pas. Or, allier le zéro déchet au 100% bio est certainement le grand rêve de plusieurs marques et groupes dans le monde. Et c’est encore une fois depuis l’École Mohammadia d’ingénieurs que des élèves inventent un procédé unique en son genre : «ArgaCare» qui est un projet de marque de produits cosmétiques 100% bio qui font hommage à l'arganier en valorisant le tourteau d'argan en tant que matière première. Le tourteau d'argan, si vous n'y êtes pas familier, est le résidu de l'extraction de l'huile d'argan ; un constituant aussi bénéfique que l'huile d'argan en termes de vitamines : «L’une des particularités de nos produits est l’unicité du processus de fabrication. En effet, les marques qui créent des savons naturels le font à partir de l’huile d’argan même, ou en utilisant d’autres huiles essentielles. Nos produits, quant à eux, sont fabriqués à partir d’une huile extraite du résidu d’argan, une matière première différente de l’huile d’argan puisqu’elle est plus riche en saponines, et donc plus bénéfique pour la peau», explique au journal «Le Matin» Aya El Hachimi, membre de l’équipe qui a mis au point «ArgaCare». Ce n’est pas tout, cette invention est une première vu que des exploitations pareilles du tourteau d’argan sont inexistantes dans le marché cosmétique actuel. «“ArgaCare” se lance ainsi dans un marché prospère : le monde de la bio-cosmétique, avec une invention unique en son genre», soutient la jeune élève ingénieure.

Quelles sont donc les gammes de produits cosmétiques d’«ArgaCare» qui pourraient le mieux marcher ? «Notre processus de production des produits cosmétiques à partir du tourteau d'argan commence en premier lieu par la phase d'extraction d'huile du tourteau qui nous permet par la suite de produire n'importe quel produit cosmétique à base d'huile avec les mêmes méthodes connues», décrypte Aya El Hachimi. En fait, les élèves ingénieurs de l’EMI Enactus ont décidé de commencer par le savon sous forme de bar, avec l’ambition d’augmenter leur gamme dans un futur proche : savon liquide, gommages, «hair spray», etc. «D’après des études récentes, l'extrait du tourteau a un effet très positif sur les cheveux. Il augmente la prolifération des cellules, a une action contre le stress oxydatif et l'inflammation des cellules des papilles dermiques. Ainsi, il nous viendra naturellement à l’esprit que ce spray pour cheveux sera le produit phare de notre gamme. Il n'empêche que tous nos produits apporteront de nombreux bienfaits au corps entier», explique notre interlocutrice dont l’équipe est composée de 8 élèves âgés de 20 à 22 ans.

Du 100% bio et une forte dimension sociale

Plus que valoriser ce tourteau, sauver l'arganier d'une éventuelle extinction. «ArgaCare» garde une forte dimension socio-économique, car le lancement de la marque devrait pouvoir constituer un plus pour les femmes ouvrières du domaine de l'industrie de l'argan : «Nous visons à les intégrer dans notre processus de marketing, leur fournissant ainsi une nouvelle source de revenu (…). À travers son process de commercialisation du produit, “ArgaCare” mettra en place un pourcentage fixe de ces bénéfices pour ces femmes qui travaillent dans les coopératives de l’arganier», indique Aya El Hachimi. Dans leur projet, les élèves de l’EMI Enactus ont aussi beaucoup tablé sur la dimension écologique.

Et ils ont bien raison. Il faut dire que la gamme offre un avantage de taille en démocratisant l’achat de cosmétiques bio, à travers un produit à prix moyen. «Partout dans le monde, la gamme bio fait une percée dans le domaine des cosmétiques vu qu’elle rassure et séduit la clientèle qui est de plus en plus sensible aux produits responsables, meilleurs pour la santé, mieux assimilés par la peau et moins agressifs. “ArgaCare” est toujours à l’écoute des besoins de ses clients qui veulent prendre soin de leur corps, en leur offrant des produits efficaces non issus de manipulations chimiques et qui s’alignent parfaitement avec leurs souhaits de préserver l’environnement».

 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.