Menu
Search
Dimanche 23 Juin 2024
S'abonner
close
Dimanche 23 Juin 2024
Menu
Search

7 salariés sur 10 recherchent activement un nouvel emploi au Maroc (étude)

Les salariés marocains sont plus volatiles que dans le reste du monde avec 70% des talents en recherche active d’un emploi, selon une étude récente menée par Boston Consulting Group (BCG) et ReKrute.com. Pour 66% des personnes du panel, une carrière idéale repose sur l'équilibre travail-vie personnelle.

7 salariés sur 10 recherchent activement un nouvel emploi au Maroc (étude)

Le marché du travail est actuellement sujet à une forte tension, d'où émane une mutation des rapports entre salariés et entreprises. Cette métamorphose s'applique au marché local, puisque 7 salariés marocains sur 10 sont en recherche active d'emploi, 2% supplémentaires ont déjà fait le choix de partir, soit deux fois plus que la moyenne mondiale qui s’établit à 40%. Les motivations oscillent entre la recherche d'un poste plus intéressant ou avec un niveau de séniorité plus élevé (52%), mais encore l’envie d’explorer un nouveau métier (29%). A noter que seul 8% des collaborateurs envisagent de rester chez leur employeur, 7% pour y prendre de nouvelles responsabilités.

Le bien-être et le salaire comme critères décisifs

La pandémie due au Covid-19 ainsi que l'arrivée de la génération Z ont marqué un nouveau tournant dans le marché du travail. En effet, les aspirations des salariés marocains tendent, de plus en plus, vers l’équilibre travail-vie personnelle avec la possibilité de s’épanouir personnellement avec 66% des interrogés qui envisagent ainsi leur carrière idéale (1er critère de choix). Soucieux de leur bien-être, les salariés marocains gardent toutefois comme priorité le critère du salaire, premier facteur décisif pour considérer une offre d’emploi. Cette condition est ainsi passée de 10e en 2018 à 2e en 2022

Les Marocains favorisent l'environnement de travail en présentiel qui est aujourd’hui, et plus que dans le reste du monde, leur mode de travail préféré à 49% contre 35% au global, bien loin devant le « 100% télétravail » qui est peu plébiscité avec 5% contre 11% au global. 

L'entretien d'embauche est également une étape décisive pour les Marocains, puisque 44% des candidats marocains seraient prêts à refuser une offre d’emploi de qualité en raison d’une expérience de recrutement négative, notamment en cas de questions discriminantes ou de mauvais contact avec les recruteurs. 

L’étude “What Job Seekers Wish Employers Knew” est basée sur une enquête menée auprès de 90.000 talents dans 160 pays, dont près de 400 au Maroc

Lire aussi : Recrutement : Voici les profils les plus recherchés au Maroc (ReKrute)

 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.