Menu
Search
Mercredi 21 Février 2024
S'abonner
close
Mercredi 21 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Société

AMO : un plan d'action est en cours pour l'échange de données entre organismes concernés

Le ministère de la Santé, la CNSS et le département en charge de la transition numérique planchent sur la mise en place d'un plan d'action pour gérer les échanges de données entre l'ensemble des organismes qui interviennent dans la gestion de l'assurance maladie obligatoire (AMO). Il s'agit de relier les informations entre les hôpitaux et centres de santé, la CNSS et la plateforme AMO Tadamon. Une procédure qui permettra également de faciliter l'opération de ciblage.

AMO : un plan d'action est en cours pour l'échange de données entre organismes concernés

Une réunion de coordination a été tenue, jeudi à Rabat, entre le ministère de la Santé et de la Protection sociale, le ministère délégué chargé de la Transition numérique et de la Réforme de l'administration, et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), dans le cadre de la mise en œuvre du chantier royal relatif à l'accélération de la généralisation de la protection sociale et de la couverture médicale. Cette rencontre avait pour objectif d'examiner les moyens de renforcer la plateforme numérique dédiée à la gestion de l'assurance obligatoire de base maladie AMO "Tadamon" et de la mettre à jour en la reliant aux bases de données du système d'information relatif à la gestion des dossiers médicaux des citoyens au niveau des centres de santé et des hôpitaux publics relevant du ministère, ainsi qu’à la base de données de la CNSS, indique le ministère de la Santé et de la Protection sociale dans un communiqué.

>> Lire aussi : Protection sociale : 350 millions de dollars supplémentaires de la Banque mondiale pour le Maroc

Cette démarche consistant à relier les différents services et établissements impliqués dans la gestion du chantier de la protection sociale permettra de simplifier les différentes procédures d'inscription sur la plateforme numérique "Tadamon", et d'accélérer le rythme de ciblage des catégories concernées par ce chantier royal, à travers la coordination des efforts entre les différents services et établissements relevant aussi bien du ministère de la Santé que de la CNSS, et l'unification du système d'information dédié à cette opération, notamment au niveau de l'échange de données et d'informations entre les établissements de santé et centre hospitaliers publics et les services de la CNSS, le but étant de faciliter les procédures de facturation et d'octroi des remboursements, poursuit la même source. Le ministère fait savoir qu'afin d'accélérer la mise en œuvre de ce système, les différentes parties se sont engagées à élaborer un plan d'action conjoint basé sur la coordination des efforts et la facilitation de l'échange de données entre les organismes concernés.

A cet effet, le ministère de la Santé et de la Protection sociale œuvrera à assurer l'efficience du système d'information dédié à la gestion des dossiers médicaux et à accélérer le processus d'échange de données et de partage des bases de données des bénéficiaires et des catégories ciblées avec la CNSS, tandis que le ministère délégué chargé de la Transition numérique et de la Réforme de l'administration devra accompagner ces étapes, notamment en termes d'appui technique et administratif.

Constitution d'un comité central de pilotage pour le suivi et l'échange d'informations

Par ailleurs, il a été convenu de constituer un comité central de pilotage regroupant les différents départements et établissements publics concernés par le chantier de la généralisation de la protection sociale et de la couverture médicale obligatoire globale et qui sera chargé d’assurer le suivi et l'échange d'informations et de données entre les différentes parties impliquées dans ce chantier.

Ce comité aura également pour mission d’examiner et de choisir le système d'information le plus approprié à même d'associer le secteur privé dans le processus d'échange et de partage des informations des patients, afin de faciliter l’accès des citoyens aux avantages de cet ambitieux chantier social.