Menu
Search
Samedi 13 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 13 Juillet 2024
Menu
Search

Automobile : Le Maroc, 1er marché africain de Stellantis en 2022

En 2022, le Maroc est devenu premier client de Stellantis sur le marché africain et deuxième dans la région Afrique/Moyen-Orient. Avec 34.000 véhicules écoulés, le Royaume pointe après la Turquie (250.000 unités commercialisées) et devant l’Égypte (18.000), dont les immatriculations ont chuté de 57% l’année dernière en raison de contraintes d'approvisionnement et de la disponibilité de l'offre. Les performances commerciales du constructeur automobile au Maroc, où il compte également une solide base industrielle, dépassent les ventes cumulées des pays du Conseil de coopération du Golfe et même celles enregistrées dans d’autres régions stratégiques, comme l’Inde (20.000) ou encore l’Australie (18.000).

Automobile : Le Maroc, 1er marché africain de Stellantis en 2022
Carlos Tavares, CEO de Stellantis.

Le Maroc est plus qu’une base industrielle et d’exportation pour Stellantis. Il est également un marché stratégique sur la zone Afrique et Moyen-Orient pour ce constructeur automobile mondial. En 2022, le Maroc est devenu premier client de Stellantis sur le marché africain et deuxième sur la zone Afrique/Moyen-Orient, une première. Avec 34.000 véhicules vendus, le Maroc pointe après la Turquie (250.000 unités commercialisées) et devant l’Égypte (18.000). Néanmoins, il faut souligner que les ventes sur le marché égyptien ont chuté de 57% en 2022 (42.000 unités vendues en 2021) en raison des contraintes d'approvisionnement et de la disponibilité de l'offre.

Une baisse plus forte que celle enregistrée sur le marché marocain (-8% comparé aux 37.000 véhicules écoulés en 2021). En dépit de cette baisse, les performances de Stellantis réalisées au Maroc restent supérieures à celles affichées dans l’ensemble des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) : 26.000 unités commercialisées), un marché qui comprend Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite, Émirats arabes unis et Yémen. Elles dépassent également ou égalisent les ventes de Stellantis dans d’autres régions stratégiques, comme le Japon (34.000), l’Inde (20.000) ou encore l’Australie (18.000). L’année dernière, Stellantis a globalement vendu 415.000 véhicules dans la région Afrique/Moyen-Orient, après 411.000 en 2021, soit une croissance de 1%, contre une diminution de 0,8% affichée par l’ensemble de l'industrie automobile dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique.

La part de marché globale de Stellantis dans la région MENA en légère amélioration

La part de marché globale de Stellantis dans la région s’est ainsi légèrement améliorée à 12% en 2022, après 11,8% un an plus tôt. Cette progression est principalement due aux performances positives du constructeur automobile enregistrées en Turquie où les ventes ont progressé de 14%, renforçant la part de marché local à 31,9%, contre 29,7% en 2021. Rappelons qu’en novembre dernier, Stellantis a annoncé un investissement de plus de 300 millions d’euros dans son usine de Kénitra, visant à doubler la capacité de production du site et à installer la plateforme «smart car».

Cette capacité additionnelle soutiendra les plans de croissance de l’entreprise dans la région Afrique et Moyen-Orient où le groupe a pour ambition commerciale d’atteindre plus de 22% de part de marché d’ici 2030. Par ailleurs, Stellantis renforce sa position vis-à-vis de ses principaux concurrents sur le marché des véhicules de tourisme neufs dans la région Afrique & Moyen-Orient. Avec une part de 14,9% revendiquée en 2022, il se positionne deuxième derrière Toyota (20,3%) et devant Hyundai/Kia (13,9%), Renault (9,2%), Volkswagen (6,7%), Ford (4,7%) et BMW (1,1%), entre autres.

À l’échelle mondiale, Stellantis a immatriculé un peu plus de 5,8 millions de véhicules en 2022, dont 2,6 millions en «Europe élargie» et 1,8 million en Amérique du Nord. En termes de résultats financiers, le groupe a publié des résultats record pour l’année 2022, avec un bénéfice net de 16,8 milliards d’euros et un résultat opérationnel courant de 23,3 milliards.

Lire aussi : Industrie automobile : Stellantis doublera la capacité de production de son usine de Kénitra

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.