Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Culture

Book Club Le Matin : Gabriel Banon invité des Escales littéraires

«Book Club Le Matin» a organisé, le 6 juin, sa septième Escale littéraire en marge du Salon international de l'édition et du livre (SIEL) 2023. L’orientation cette fois-ci est politique plutôt que culturelle. Les invités se sont donc réunis au Sofitel Jardin des Roses Rabat afin de rencontrer le grand ami du Maroc, Gabriel Maroc, venu présenter son livre «France, la grande désillusion».

La rencontre a débuté par une brillante présentation de l’auteur faite par le politologue Mustapha Sehimi, modérateur de ce débat qui a attiré un public important. Abordant le sujet de son livre, Gabriel Banon a passé en revue une série de questionnements et de constats qui l’ont poussé à écrire ce dernier ouvrage sur un pays qui l’a vu évoluer et se développer à travers des années, et ce sur plusieurs domaines.

À titre d’exemple, l’auteur s’interroge comment une Nation très développée en matière de production d’électricité se retrouve aujourd’hui à en importer, surtout en cette période où le coût de cette énergie ne cesse d’augmenter. «Ce livre, c’est d’abord un constat de la situation en France, mais c’est aussi un cri d’alarme et une alerte. Cette situation peut se traduire par une véritable décadence qui ne pourra pas être rattrapée», regrette l’invité du Book Club. Et d’ajouter : «Il est de mon devoir de faire l’inventaire de la situation de la France aujourd’hui et de tirer la sonnette d’alarme parce que si le pays ne se dote pas des hommes qu’il faut, eh bien la France va devenir une puissance de second plan et même de troisième plan», souligne M. Banon.

Mais la sonnette d’alarme qu’il souhaite tirer ne concerne pas que l’économie du pays, elle est liée également à l’action diplomatique. Il cite dans ce sens la relation entre le Maroc et la France. Une situation qu’il qualifie de «glaciale» tout en notant que la venue de l’ambassadeur de France au Maroc, «une personnalité qui sort des sentiers battus», est une actualité qui peut apporter des améliorations, dit-il. «Cette étape pourrait être suivie par la désignation d’un ambassadeur du Maroc en France et après, je pense que les relations reprendront leur rythme normal. C’est en tout cas mon souhait le plus profond», souligne l’invité.

Né à Casablanca en 1928, Gabriel Banon a été scolarisé dans les écoles de l’Alliance juive, avant de rejoindre le lycée Lyautey. Il a également appris la langue arabe et mémorisé le Coran dans l’école traditionnelle (M’sid) avant de se rendre en France pour poursuivre ses études, où il obtient un diplôme d'ingénieur en génie civil et un autre en droit et économie.

Lire aussi : Groupe «Le Matin» en force au SIEL 2023 : Douze rencontres «Book Club» au programme

Lisez nos e-Papers