Menu
Search
Dimanche 19 Mai 2024
S'abonner
close
Dimanche 19 Mai 2024
Menu
Search

Botola : le WAC et la RSB dénoncent l'arbitrage

Au lendemain de leur match nul dramatique (3-3) pour le compte de la 19e journée de la Botola D1, la Renaissance de Berkane et le Wydad de Casablanca ont dénoncé l’arbitrage de Nabil Benrokya et de ses assistants ainsi que le VAR, se joignant ainsi à la multitude de clubs qui ont protesté contre la Direction nationale de l’arbitrage cette saison.

Botola : le WAC et la RSB dénoncent l'arbitrage
Phase de jeu de la rencontre WAC-RSB.

Les ondes provoquées par le choc de la 19e journée de la Botola Pro Inwi D1 entre la Renaissance de Berkane et le Wydad de Casablanca (3-3) continuent de se propager. Mardi au stade municipal de Berkane, le match s’est terminé sur un scénario complètement fou, avec trois buts en temps additionnel, tous signés par des défenseurs (doublé du défenseur et capitaine de la RSB, Issoufou Dayo, et but d’Amine Farhane pour le WAC). Au lendemain de ce duel, les deux protagonistes, visiblement insatisfaits du résultat et de la prestation du staff arbitral, ont orienté leur attention vers la Direction nationale de l’arbitrage (DNA). Mercredi, la Renaissance de Berkane a donc annoncé avoir saisi la DNA par écrit, réclamant l’ouverture d’une enquête sur l’arbitrage du staff de mardi, avec Nabil Benrokya au centre.

RSB-WAC : Appels à sévir contre les arbitres du match

Le club de l’Oriental dénonçait des «erreurs arbitrales catastrophiques et répétitives, ayant une incidence directe sur le résultat de la rencontre qui allait basculer en notre faveur». La RSB évoquait également des «décisions contraires aux lois en vigueur» et appelait la DNA à sévir à l’encontre des arbitres de mardi (ceux sur la pelouse et du VAR). Quatre heures plus tard, le Wydad de Casablanca réagissait à son tour par le biais d’un communiqué.

Mais au lieu de saisir la Direction nationale de l’arbitrage pour l’ouverture d’une enquête, le WAC a choisi un ton beaucoup plus virulent : «il semble que la Direction nationale de l’arbitrage est devenue incapable de stopper le feuilleton des erreurs, qui nuit à l’image du sport et du football selon le principe de l’égalité des chances… Le Wydad note que ce communiqué n’est que le premier pas d’un processus qui sera suivi par toutes les composantes du club, pour défendre ses intérêts et préserver ses droits». Le WAC a également déploré le manque d’efficacité du VAR et ouvertement critiqué la retransmission télévisuelle, mais l’essentiel de son communiqué concernait les erreurs arbitrales provoquées par Nabil Benrokya et ses assistants.

Les vives réactions de la Renaissance de Berkane et du Wydad de Casablanca, à savoir les deux finalistes de la dernière Supercoupe africaine, viennent s’ajouter aux doléances de plusieurs clubs depuis l’entame de la saison 2022-2023. En janvier dernier, l’Olympique de Khouribga avait aussi protesté contre des «injustices arbitrales», alors que d’autres clubs comme le Raja et l’Ittihad de Tanger s’étaient manifestés dans ce sens lors de la phase aller. Les erreurs se succèdent et l’étau se resserre encore plus autour de la DNA, dont les séances hebdomadaires tenues pour justifier et discuter les décisions arbitrales n’ont visiblement pas apaisé la colère de plusieurs formations. Le prochain test de la Direction nationale de l’arbitrage sera certainement le derby casablancais (21e journée), étant donné l'importance de l’enjeu de ce match opposant deux clubs en lice pour le titre. Une autre prestation ratée du staff arbitral risque d’avoir des conséquences pour le moins indésirables.

Lire aussi : Le WAC critique sévèrement l’arbitrage et la programmation face à la RS Berkane

Lisez nos e-Papers