Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Bourse : Attijariwafa bank, un titre à accumuler dans son portefeuille selon BMCE Capital

Bourse : Attijariwafa bank, un titre à accumuler dans son portefeuille selon BMCE Capital

La résilience continue d’Attijariwafa bank face aux différents défis du secteur fait de la banque un titre à accumuler dans son portefeuille selon les dernières recommandations du Stock Guide de BMCE Capital Global Research (BKGR). Avec un cours cible de 441 DH, la banque peut compter sur sa solidité financière soutenue par des niveaux plutôt confortables en termes de ratios réglementaires lui permettant de dynamiser son activité commerciale et d’absorber les impacts des différents changements réglementaires et comptables pouvant affecter le secteur.

BKGR fait ainsi ressortir plusieurs forces chez la banque. D’abord, elle maintient sa position de leader au niveau national avec une part de marché de près de 26,1% en termes de distribution. Ensuite, la banque affiche un coefficient d’exploitation des plus compétitifs et qui s’est établi à 44,5% en 2022. La banque dispose également d'un matelas de provisions conséquent, avec «une PRG de 2,9 milliards de DH en social et un encours de dépréciations de 29,3 milliards de DH en consolidé en 2022». En outre, Attijariwafa bank peut compter sur un niveau de fonds propres confortable avec un ratio de solvabilité consolidé de 12,7% l’année dernière. Sans oublier que le groupe poursuit son développement régional et international avec l’ouverture d’une filiale bancaire au Tchad et d’un bureau de représentation en Chine. Toutefois, la possible dégradation du coût du risque en Tunisie en raison du contexte économique représente une faiblesse chez l’entreprise.

Par ailleurs, les analystes mettent en avant trois opportunités pour la banque. La 1re concerne la poursuite de l’allègement du coût du risque dans la continuité du redressement des activités post-Covid. La 2e porte sur l’impact positif de la hausse du taux directeur sur la marge d’intérêt sur le moyen et long termes. Et la 3e est liée à la bonne tenue de la marge sur commissions portée par l’activité Retail. Cependant, les analystes pointent du doigt quelques menaces pouvant affecter l’activité du groupe. Il s’agit de la décélération attendue des crédits bancaires, de la progression limitée du produit net bancaire en 2023, en raison de l’impact de la hausse du taux directeur sur les opérations de marché, ainsi que les impacts fiscaux qui peuvent altérer la capacité bénéficiaire sectorielle.

Lire aussi : Attijariwafa bank : Les bénéfices en croissance de 14,8% à fin mars

Lisez nos e-Papers