Menu
Search
Mardi 18 Juin 2024
S'abonner
close

Cannes 2023: L’Œil d’or est maghrébin

Cannes 2023: L’Œil d’or est maghrébin

Le  film « La Mère de tous les mensonges » d’Asmae El Moudir est récompensé au Festival Cannes 2023. Il a remporté ex-aequo avec «Les Filles d’Olfa » de la tunisienne Kaouther Ben Hania le prix de L’Œil d’or attribué par un jury présidé par la cinéaste américaine Kirsten Johnson (épaulée par Ovidie, Sophie Faucher, Pedro Pimenta et Jean-Claude Raspiengeas).

« Ça n'a pas été facile, ça fait dix ans que je travaille sur ce film, je suis heureuse d'être récompensée, mais tout le Maghreb et tout le Maroc est récompensé aujourd’hui », a écrit la réalisatrice sur sa page Facebook en remerciant toutes les personnes qui l’ont soutenue dans cette expérience. 

« Kadib Abyad » (« La Mère de tous les mensonges ) raconte l’histoire d’Asmae, jeune réalisatrice marocaine, qui se rend chez ses parents à Casablanca pour les aider à déménager. Une fois dans la maison de son enfance, elle commence à trier ses vieilles affaires. Soudain, elle tombe sur une photo : des enfants qui sourient dans la cour d’une école maternelle. Presque hors-cadre, se trouve une petite fille assise sur un banc, qui regarde timidement l’appareil-photo. Cette photo est l’unique image de son enfance, l’unique souvenir que sa mère a pu lui transmettre.

Mais Asmae est convaincue qu’elle n’est pas l’enfant sur cette image. Dans le but de faire parler ses parents, Asmae introduit sa caméra et joue avec cet incident intime pour évoquer d’autres souvenirs auxquels elle ne croit pas non plus. Cette photo devient le point de départ d’une investigation durant laquelle la réalisatrice interroge tous les petits mensonges que lui a dit sa famille. Petit à petit, Asmae explore la mémoire de son quartier et de son pays. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.