Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Régions

Casablanca : le plan de bataille 2023-2028 de Nabila Rmili

Le plan d’action 2023-2028 de la ville de Casablanca, dévoilé jeudi, nécessitera un budget d'environ 40 milliards de DH. Il se décline en six axes stratégiques, 25 programmes et 96 projets.

Casablanca : le plan de bataille 2023-2028 de Nabila Rmili

Réuni lors de la deuxième séance de sa session ordinaire au titre du mois de mai, le Conseil de la ville de Casablanca a approuvé, jeudi, son projet de plan d'action pour la période 2023-2028. Ce projet est doté d'une enveloppe budgétaire de 39,6 milliards de DH, dont près de 7,8 milliards de DH de ressources propres de la commune. Un plan d'action qui s'articule autour de six axes stratégiques, avec 25 programmes et 96 projets. La présidente du Conseil communal, Nabila Rmili, a souligné que ce programme ouvre des perspectives prometteuses et s'aligne sur les défis posés à la ville de Casablanca, qui table sur la réalisation d'un essor fondé sur la mobilisation de tous les potentiels de développement dans leurs dimensions sociale, économique et culturelle, et ce, dans le cadre d'une vision ambitieuse visant à développer la gestion de la chose locale et à consolider les acquis pour faire de la ville de Casablanca un espace de vie digne pour sa population.

Environnement, culture, mobilité... les axes du plan d'action de Rmili 

À cet égard, Mme Rmili a expliqué que le plan d'action de la commune, et c'est le premier axe, vise particulièrement à ériger la capitale économique en une ville intelligente et durable, à travers l'amélioration de la situation environnementale, la création d'espaces verts et l'utilisation optimale des ressources en eaux et énergétiques en perspectives d'une transition progressive du service public vers l'économie verte. Le plan d'action, élaboré selon une approche participative au terme de 300 rencontres avec les présidents d'arrondissements, les gouverneurs et les membres de l'Instance de l'équité, de l'égalité des chances et de l'approche genre (IEECAG), s'appuie dans son deuxième axe sur la création d'une ville dynamique et riche culturellement, la fourniture de services sportifs et culturels diversifiés et de haute qualité aux citoyens et aux touristes, ainsi que sur la consolidation de la diversité culturelle et le partage des valeurs humaines.

Le troisième axe du plan d'action vise, quant à lui, à faire de Casablanca une ville inclusive au service de l'ensemble des citoyens, à travers la contribution au renforcement de la solidarité et de l'entraide sociale, la promotion du modèle de gestion des infrastructures sociales et la diversification des partenaires de la commune pour renforcer les mécanismes d'action.

Quant au quatrième axe, il porte sur la promotion de la métropole en perspective de l'ériger en ville ouverte sur le monde, via la consolidation de son identité et l'attraction des touristes et des investisseurs. Concernant le cinquième axe, il s'appuie sur la mise à disposition d'infrastructures de haut niveau en procédant à la mise à niveau des infrastructures de base de la ville et le développement des infrastructures de transport ayant trait, notamment, au trafic routier, aux parkings et à l'offre de transports publics. Parallèlement, le sixième axe concerne la qualification des ressources humaines, la consécration de la décentralisation, le rapprochement de l'administration locale des citoyens et l'incitation du rendement individuel et collectif des fonctionnaires de la commune.

En plus de l'approbation du plan d'action pour la période 2023-2028, le Conseil communal a adopté un projet annexe portant sur la révision du contrat de gestion du service de propreté urbaine et des déchets ménagers et assimilés, au niveau du ressort territorial des préfectures d'arrondissements de Casablanca, ainsi que sur l'expropriation pour l'élargissement du boulevard Oum Rabia comme prévu dans le plan d'aménagement de l'arrondissement de Hay Hassani, et l'acquisition de près de 48.000 m² du domaine de l'État pour la réalisation d'un projet de pôle social, culturel et sportif dans l'arrondissement de Aïn Chock.

Lire aussi : Casablanca : pénurie d’eau, stationnement, chiens errants, circulation des poids lourds... les annonces de Nabila Rmili

Lisez nos e-Papers