Menu
Search
Mardi 23 Juillet 2024
S'abonner
close
Mardi 23 Juillet 2024
Menu
Search

Céréales : production de 55,1 millions de quintaux durant la campagne 2022-2023, en hausse de 61,8%

Céréales : production de 55,1 millions de quintaux durant la campagne 2022-2023, en hausse de 61,8%

La production des trois céréales principales au titre de la campagne agricole 2022-2023 est de l’ordre de 55,1 millions de quintaux (Mqx) contre 34 Mqx lors de la campagne 2021-2022, soit une hausse de 61,8%.

>> Lire aussi : Soutien au secteur agricole : Mohamed Sadiki fait le point sur le nouveau programme

Cette production est issue d’une superficie semée de 3,67 millions d’hectares en céréales principales, contre 3,57 millions hectares en 2021-2022, soit une hausse de 2,8%, a indiqué le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts dans un communiqué. Le rendement moyen au niveau national est de 15 quintaux par hectare (Qx/Ha), fait savoir le ministère dans son bilan de la campagne agricole 2022-2023, précisant que la production par espèce est de 29,8 Mqx de blé tendre, 11,8 Mqx de blé dur et 13,5 Mqx d’orge.

Par ailleurs, le département relève que quatre régions participent à hauteur de 82,9% de la production nationale, à savoir, Fès-Meknès (27,1%), Rabat-Salé-Kénitra (26,5%), Casablanca-Settat (16,9%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (12,4%). Et de noter que le stress thermique couplé au stress hydrique ayant touché les principales régions céréalières, a causé une baisse de la récolte céréalière.

Campagne agricole 2022-2023 : cumul pluviométrique en baisse de 32%

La campagne agricole 2022-2023 a enregistré un cumul pluviométrique national de 247 mm à la date du 20 juillet 2023, soit une baisse de 32% par rapport à une campagne normale (362 mm), et une hausse de 22% par rapport à la campagne précédente (202 mm) à la même date. La répartition temporelle des précipitations a été caractérisée par un retard des pluies en début de campagne ainsi que l’arrêt précoce des pluies après la 3ème décade du mois de février, précise la même source. S’agissant de la situation hydrique, la campagne agricole a connu un déficit hydrique notable, et les grands barrages ont enregistré de faibles taux de remplissage, notamment dans les régions du Haouz et du Tadla, fait savoir le ministère, relevant qu'en dehors des régions du Gharb et du Loukkos où l’irrigation a continué normalement, les autres grands périmètres ont subi des restrictions, voire un arrêt de l’irrigation.

Concernant les températures, cette campagne est marquée par une variabilité importante des températures minimales et maximales, entrainant des perturbations des cycles de production des cultures, notamment la tomate au mois de février et les céréales au mois de mars et avril, précise le ministère dans son bilan de la campagne agricole 2022-2023. Et de poursuivre que cette campagne agricole s’inscrit dans une séquence climatique de 5 années difficiles, marquées par la succession des années sèches (4 sur les 5 dernières années), notant que l’indice de végétation de cette campagne est nettement inférieur à la moyenne.

Par ailleurs, le ministère rappelle qu'un plan d’urgence doté de 10 milliards de dirhams (MMDH) a été élaboré et lancé en juillet par le gouvernement en application des Hautes Directives Royales visant à atténuer les effets de la situation climatique difficile et la conjoncture mondiale sur les agriculteurs et sur l’économie rurale. Ce programme comprend trois axes, portant sur la protection du capital animal, la protection du capital végétal et le soutien aux filières agricoles et le renforcement des capacités de financement du Crédit Agricole du Maroc. Ainsi, un montant de 5 MMDH a été alloué à la protection du capital animal, à travers la subvention de l’orge et des aliments importés destinés au bétail et à la volaille, et de 4 MMDH à la protection du capital végétal et au soutien des filières, à travers la subvention des prix de certains intrants, comme les semences et les engrais pour permettre la baisse des coûts de production d’une série de légumes et fruits. En outre, une enveloppe d'un milliard de dirhams a été affectée au renforcement des capacités financières du Crédit Agricole du Maroc en vue de soutenir les agriculteurs.

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.