Menu
Search
Samedi 20 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 20 Juillet 2024
Menu
Search

Presse : le CNP saisit le Conseil français de déontologie au sujet des dérives de «Charlie Hebdo» et «Libération»

Face aux dérives de Charlie Hebdo et Libération dans le traitement du tremblement de terre qui a frappé au Maroc, le Conseil national de la presse dépose une plainte auprès du Conseil français de déontologie journalistique et de médiation

Presse : le CNP saisit le Conseil français de déontologie au sujet des dérives de «Charlie Hebdo» et «Libération»

Dans un communiqué, le Conseil national de la presse (CNP) affirme avoir déposé une plainte auprès du Conseil français de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo et le quotidien Libération après les dérives commises dans le traitement du séisme du 8 septembre au Maroc.

>> Lire aussi : Séisme : la prolifération des «pseudo-journalistes» interpelle le Conseil national de la presse

Le CNP rappelle que Charlie Hebdo a publié, en date du 13 septembre, une caricature appelant à ne pas être solidaires avec les victimes du séisme et à n’apporter aucune contribution matérielle dans ce sens. «Un acte inacceptable qui porte atteinte au principe de soutien aux victimes des catastrophes naturelles et contraire aux valeurs humaines sachant que dans ce genre de circonstances, la priorité doit être donnée au secours et au soutien des victimes au-delà de tout différend diplomatique et de tout problème politique», précise la même source.

S'agissant de Libération, le CNP rappelle que le quotidien a publié, le 11 septembre en Une, la photo d’une femme victime du séisme avec ce titre: «Aidez-nous, nous mourrons en silence». Après les vérifications menées sur la base de contenus largement partagés sur les réseaux sociaux, dont une vidéo de la victime concernée, le CNP relève qu’aussi bien la photo que le titre de Libération sont loin de refléter la vérité, «ce qui constitue un coup sérieux à la crédibilité du travail journalistique et au professionnalisme qui doivent être strictement observés dans le traitement des affaires ayant une portée humaine et surtout lors des catastrophes naturelles». Et de souligner qu'il est de notoriété dans la déontologie du métier que le traitement réservé aux victimes des catastrophes naturelles est codifié et entouré par plusieurs garanties et dont le plus important est d’éviter d’exploiter leurs images pour des fins de vil sensationnalisme.

>> Lire aussi : Séisme d’Al Haouz : attention à ne pas malmener l’éthique journalistique !

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.