Menu
Search
Dimanche 19 Mai 2024
S'abonner
close
Dimanche 19 Mai 2024
Menu
Search

Entretien avec Patrick van der Loo, PDG de Pfizer Région Moyen-Orient, Russie et Afrique

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a signé, le 24 mai dernier, deux conventions de partenariat avec les Laboratoires Pfizer Maroc. Ces conventions ont trait à la contribution du Groupe à la mise en œuvre du chantier de couverture sanitaire universelle et à la préservation de la santé des citoyens marocains. Dans cet entretien accordé au quotidien «Le Matin» Patrick van der Loo, PDG de Pfizer pour la région MERA (Moyen-Orient, Russie et Afrique) revient sur les objectifs de ces nouveaux accords, mais également sur les différentes collaborations entre le groupe et le gouvernement marocain. Pour lui, les gouvernements et les entreprises peuvent créer, grâce à des partenariats public-privé, des écosystèmes de santé plus équitables tout en renforçant le paysage économique du pays.

Entretien avec Patrick van der Loo, PDG de Pfizer Région Moyen-Orient, Russie et Afrique

Le Matin : Votre visite au Maroc a été l’occasion de conclure deux conventions de partenariat avec le ministère de la Santé et de la protection sociale. Quels en sont les objectifs ?
Patrick van der Loo
 : Tout d’abord, je voudrais féliciter le gouvernement marocain pour les progrès significatifs réalisés jusqu’à ce jour dans la réforme du système national de santé. Nous sommes honorés de collaborer avec le ministère de la Santé et de la protection sociale et de contribuer à la préservation de la santé individuelle et collective des citoyens marocains.
Les partenariats entre les gouvernements et les organisations privées sont essentiels à une croissance économique durable. Ils apportent également des perspectives diverses et une solide expertise sectorielle qui s’harmonisent avec les visions et les objectifs des gouvernements et les aident à les concrétiser. Grâce à des partenariats public-privé, les gouvernements et les entreprises peuvent créer des écosystèmes de santé plus équitables tout en renforçant le paysage économique du pays.
Le premier protocole d’accord signé couvre les aspects de collaboration dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, tandis que le second est lié à la couverture sanitaire universelle.
La résistance aux antimicrobiens est un enjeu de santé publique, l’implication des prestataires de soins est fondamentale pour la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, et ce pour la protection sanitaire individuelle et collective.
En ce qui concerne la couverture sanitaire universelle, Pfizer s’engage à travailler en étroite collaboration avec le ministère de la Santé pour apporter sa contribution dans le cadre de la mise en place de la couverture sanitaire universelle avec une approche centrée patient, par l’amélioration du parcours de soin du patient, le renforcement des systèmes de santé, et l’appui à l’accès aux médicaments innovants.

Concrètement, quels sont les engagements de Pfizer dans le cadre de ces deux conventions ?

Les plans de Pfizer Maroc sont conformes aux priorités globales du groupe Pfizer et à la vision du Maroc. Comme nous le savons tous, la couverture sanitaire universelle est un atout national et une priorité pour le gouvernement. Nous nous concentrerons sur l’amélioration du parcours de soins du patient, le renforcement des systèmes de santé et l’amélioration de l’accès aux médicaments innovants. Pfizer a toujours été très actif avec les associations professionnelles pharmaceutiques pour soutenir l’accélération de la couverture sanitaire universelle dans la région. Certaines de nos activités comprennent l’identification et la mise en œuvre de solutions pour améliorer l’accès aux médicaments et aux vaccins, la facilitation de l’accès en temps opportun à des informations structurées, la numérisation des systèmes de soins de santé et le soutien à la génération de données.
En matière de lutte contre l’antibiorésistance, l’accord s’articule autour des axes du Plan stratégique national de prévention et de contrôle de la résistance aux antimicrobiens 2019-2022, dans le cadre du Plan national de santé 2025. Il vise la contribution possible de Pfizer Maroc à travers le renforcement des capacités des laboratoires d’analyses microbiologiques hospitalières, le perfectionnement des compétences des professionnels de santé à travers la formation médicale continue, le développement de la recherche opérationnelle, ainsi que la sensibilisation du grand public et des professionnels de santé à la résistance aux antimicrobiens.

Pfizer est présent en Afrique du Nord depuis plus d’un demi-siècle et au Maroc depuis 57 ans. Rappelez-nous les principales réalisations du Groupe dans la région et au niveau national ?

Chez Pfizer, tout notre travail est fondamentalement guidé par notre mission de réaliser des percées qui changent la vie des patients. Cela dicte tous nos efforts à l’échelle mondiale, y compris au Maroc, où depuis 57 ans, nous travaillons avec les professionnels de la santé, les communautés et le gouvernement.
En tant qu’organisation comptant plus de 219 employés au Royaume, nous avons mis en avant un portefeuille complet qui comprend plusieurs domaines thérapeutiques, notamment l’oncologie, l’inflammation et l’immunologie, les maladies rares, les anti-infectieux, ainsi que les produits hospitaliers et de médecine interne. Il s’agit d’un portefeuille très spécialisé, innovant et axé sur la science.
En ce qui concerne nos plans de croissance futurs, nous envisageons un avenir où la science triomphe, pas les maladies. Les patients passent avant tout et une de nos priorités est celle d’assurer un accès équitable où chaque patient, quel que soit l’endroit où il réside, aux médicaments, traitements et vaccins. L’année dernière, nous avons réussi à impacter la vie de plus de 3,1 millions de patients au Royaume, dans l’espoir d’atteindre plus de patients cette année. Nous prévoyons également de lancer 10 nouveaux produits au cours des 5 prochaines années. Nous continuerons à servir de partenaire de confiance au gouvernement, aux patients et aux autres parties prenantes au Maroc, pour fournir des soins de santé de classe mondiale.

L’usine de Pfizer à El Jadida est considérée comme un fleuron de l’industrie pharmaceutique marocaine. Que pèse cette usine au Maroc et dans les performances du Groupe en termes de production, d’effectifs, de chiffre d’affaires, de transfert de technologie… ?

Pfizer Maroc est devenu un investisseur clé en 1985 à travers un site de production à El Jadida, représentant un investissement de plus de 28 millions de dollars.
70% du volume des médicaments commercialisés au Maroc sont fabriqués localement, dont plus de 10% sont exportés vers la Tunisie, les pays d’Afrique de l’Ouest ainsi que les îles Maurice. Au cours des quatre dernières années, le montant des investissements dans l’équipement et l’infrastructure du site s’est accéléré pour atteindre une moyenne de 2 millions de dollars par année.
En outre, le site de production d’El Jadida Pfizer est géré par une équipe multidisciplinaire (120 employés), avec beaucoup d’accent sur la production et le contrôle des médicaments, selon les normes de qualité internationales ainsi que les directives locales dans ce domaine. Et pour assurer le maintien d’une distribution de qualité des médicaments et des vaccins, nous avons lancé un projet d’extension de la zone froide de l’usine.
Le Maroc est un partenaire de collaboration important pour Pfizer, nous continuerons à investir dans son réseau d’approvisionnement, en nous appuyant sur le libre-échange pour distribuer des médicaments et des vaccins d’une manière efficace et à grande échelle.

«Des avancées qui changent la vie des patients», telle est la mission de Pfizer. Parlez-nous de la contribution du Groupe en faveur de la santé des citoyens marocains et quelles sont les innovations dont Pfizer est le plus fier ?

Comme mentionné précédemment, chez Pfizer, nous envisageons un avenir où la science triomphe, pas les maladies, et où chaque patient, quel que soit l’endroit dans lequel il vit, aura accès à des médicaments, des traitements et des vaccins qui sauvent des vies. Aujourd’hui et à l’avenir, nous nous concentrons sur des solutions créatives, innovantes et évolutives qui répondent à tous les besoins non satisfaits et aux défis critiques en matière de santé publique.
Nous travaillons en étroite collaboration avec les gouvernements, les ONG, les partenaires du secteur privé et d’autres parties prenantes, en regardant au-delà des modèles traditionnels, pour identifier les lacunes et les défis de soins, afin d’élaborer des solutions réfléchies, durables et axées sur le patient, qui éliminent les obstacles et renforcent l’écosystème de la prestation des soins de santé.
Nous favorisons l’équité en santé sur nos marchés grâce à des programmes d’accès et de soutien, pour ceux qui ne peuvent pas se permettre leur traitement, et cela est évident au Maroc où nous avons 4 programmes différents pour soutenir les patients souffrant de diverses maladies, d’oncologie, de maladies rares ainsi que d’inflammation et de conditions immunologiques. Grâce à ces programmes, nous avons réussi à apporter du support à plus de 1.700 patients.

Le Dr Diego Forero vient d’être nommé le 22 mai dernier président-directeur général de Pfizer Maroc et directeur régional Afrique du Nord. Vient-il avec une nouvelle vision et faut-il s’attendre à de nouveaux investissements ?

Chez Pfizer, nous croyons que la diversité de notre personnel devrait refléter la diversité de nos patients, ce qui fait de nous une organisation plus prospère. Dans cette optique, nous encourageons également et activement l’échange de talents et d’expertise entre les régions géographiques, d’ailleurs, nous avons un certain nombre de collègues de Pfizer Maroc qui ont été promus à des postes régionaux. Le Dr Diego Forero, dans ce contexte et dans son nouveau rôle, a succédé à Ali Besri qui a été promu à un nouveau rôle régional clé au sein de l’organisation.
Nous sommes heureux que Dr Forero ait rejoint notre région pour diriger l’équipe du Maroc et de l’Afrique du Nord, son rôle le plus récent était celui de «Vice-President Global Marketing Lead» pour le secteur hospitalier (unité de soins spécialisés) basé à New York, aux États-Unis.
Avec une expérience de plus de 25 ans dans l’industrie pharmaceutique, au sein de plusieurs marchés et implantations géographiques, Dr Forero apportera son expertise pour poursuivre le travail initié par Pfizer au Maroc, notamment dans l’étroite collaboration avec les autorités et l’ensemble des acteurs de l’écosystème de la santé, ainsi que dans le développement de solutions innovantes et évolutives pour que les avancées thérapeutiques de Pfizer soient accessibles au plus grand nombre de patients.

Lire aussi : Couverture médicale : le ministère de la Santé et les Laboratoires Pfizer Maroc s'allient

Lisez nos e-Papers