Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Culture

La Fondation du patrimoine musical marocain voit le jour

La Fondation du patrimoine musical marocain (FPMM) fait du partage de la richesse culturelle nationale son cheval de bataille. Présentée le 1er février lors d’une conférence de presse à Casablanca, cette institution a pour objectif de «faire connaître la richesse du patrimoine musical marocain et présenter sa beauté aux jeunes générations». Selon Mohamed Az El Arab Berrada, président de la fondation, les activités de la FPMM permettront de promouvoir la diversité culturelle musicale marocaine et le riche patrimoine qui diffère d’une région à une autre. «Parmi les objectifs de la Fondation du patrimoine musical marocain la création de styles musicaux inspirés du patrimoine immatériel et adaptés aux nouvelles tendances musicales et technologiques afin d’atteindre la jeunesse», explique-t-il. La FPMM encourage la créativité et les initiatives d’innovation. Elle incite également aux échanges entre professionnels afin d’assurer la transmission des différentes composantes du patrimoine musical national. 

Bientôt une académie de formation au patrimoine musical marocain 

Selon Az El Arab Berrada, il est primordial d’archiver ce patrimoine en utilisant les nouvelles technologies. Pour ce faire, la Fondation se fixe comme objectif de créer une académie de formation et d’établir des contacts avec les conservatoires musicaux de toutes les régions. Elle se pencherait aussi sur un programme de formation continue pour les artistes. Même son de cloche auprès du président du Festival de Fès de la culture soufie, Faouzi Skali, participant à la conférence de présentation. Pour lui, il faut un accompagnement académique pour préserver le patrimoine culturel. «Les rencontres programmées par la FPMM permettront d’échanger, de rencontrer des experts et de permettre à ce patrimoine de persister.

De même, le festival et les soirées inscrites sur le programme de la Fondation permettront de rapprocher le patrimoine musical marocain du public». En effet, la FPMM prévoit plusieurs activités dans la ville de Casablanca, dont le Festival international du patrimoine musical qui se veut dans la continuité du Festival international de la Tariqa Aïssaouia organisé en 2018 et 2019. Le choix de la capitale économique, selon les membres de la FPMM, est expliqué par la diversité de la population casablancaise. Par ailleurs, ce choix sera une valeur ajoutée pour promouvoir la région de Casablanca-Settat en tant que destination culturelle. «Afin de généraliser les échanges et bienfaits de la programmation proposée par la Fondation, des soirées seront organisées par la suite dans d’autres villes», précise Abdelhamid Essbai, directeur artistique de la FPMM. La création de cette fondation permettra d’éveiller et de transmettre l’amour pour la culture marocaine.


Membres de la Fondation du patrimoine musical marocain

La Fondation du patrimoine musical marocain est présidée par Mohamed Az El Arab Berrada. Le bureau de la Fondation compte aussi de Aicha Asri Amrani (première vice-présidente), Khadija Hasnaoui (deuxième vice-présidente), Abderrahman Sebti (secrétaire), Fettah Filali (secrétaire), Jaouad Berrada (trésorier) et Fayçal Berrada (trésorier). Abdellah Hasnaoui, Abdelaziz Alaoui, Jalal El Ouadghiri, Hassan Kettani, Siham Belkhayat et Leila Filali y occupent les rôles d'assesseurs.

Lisez nos e-Papers