Menu
Search
Mardi 25 Juin 2024
S'abonner
close

Habillement : Le Maroc, 9e fournisseur de l’UE en 2022

En raison de l’inflation, qui plombe la croissance du marché vestimentaire moyen/haut de gamme, le Maroc est devenu neuviéme fournisseur de l’Union européenne en 2022, au lieu de septiéme en 2021. Sa part de marché tombe à  3,0% contre 3,4% un an plutà´t. Malgré une croissance de 19,6% de ses ventes à  2,96 milliards d’euros, le Maroc enregistre la plus faible progression parmi les douze premiers fournisseurs de l’UE.

Habillement : Le Maroc, 9e fournisseur de l’UE en 2022
Les exportations des pays méditerranéens sont en croissance en 2022, mais progressent moins vite que les fournisseurs asiatiques.

Face à l’inflation, la mode à petit prix gagne du terrain en Europe. Et ce sont les producteurs asiatiques qui en profitent. D’ailleurs, plus des trois quarts des vêtements importés par l’Union européenne (UE) en 2022 viennent du continent asiatique. À l’inverse, la part des fournisseurs méditerranéens est en recul à 17,5% après avoir progressé entre 2019 et 2021. «Ce retournement de tendance aux dépens des Méditerranéens semble traduire un regain d’intérêt des consommateurs pour des vêtements à bas prix, essentiellement produits en Asie, au détriment des articles moyen de gamme fabriqués dans les pays de proximité de l’Union européenne», décrypte Jean-François Limantour, président du Cercle euro-méditerranéen des dirigeants textile-habillement (Cedith) et de l'association Evalliance de coopération textile entre l'UE, l'Asie du Sud-Est et la Méditerranée.

Globalement, les importations européennes d'habillement ont atteint 98 milliards d'euros en 2022, en forte progression de 35,7% sur un an, après deux années difficiles marquées par la double crise sanitaire et économique provoquée par la Covid. Trois pays méditerranéens, respectivement, la Turquie, le Maroc et la Tunisie figurent dans le classement des 10 premiers fournisseurs d’habillement de l’UE. Leurs exportations sont en croissance en 2022, mais progressent moins vite que les fournisseurs asiatiques.

La part du Maroc dans les importations d'habillement de l’UE tombe à 3%

Les exportations d’habillement du Maroc n’ont progressé que de 19,6% en 2022 à 2,96 milliards d’euros. «C’est la plus faible progression parmi les douze premiers fournisseurs de l’UE», commente Jean-François Limantour. Ainsi, le Maroc devient neuvième fournisseur de l’UE en 2022, au lieu de septième un an plutôt. Sa part dans les importations totales de l’UE tombe à 3,0% contre 3,4% en 2021. «Ces performances actuelles sont en demi-teinte, directement affectées par l’inflation qui plombe la croissance du marché vestimentaire moyen de gamme européen ; mais le secteur multiplie les efforts de compétitivité et sera sans aucun doute en mesure de répondre, le moment venu, aux nouveaux enjeux d’un marché européen exigeant des fournisseurs agiles et écoresponsables», estime le président d'Evalliance. Selon cet expert, l’UE compte 214 pays fournisseurs d’habillement, mais moins d’une trentaine ont des ventes significatives. Les 12 premiers d’entre eux fournissent 91% des importations totales.

La Chine reste de très loin le leader, avec 28,9 milliards d’euros d’exportation (+32%). Sa part dans les importations totales se situe à 29,4% ; la Chine est toujours suivie par le Bangladesh (21,79 milliards d’euros : +52%) et la Turquie (11,34 milliards : +23%). Dans le top 5, figurent également l’Inde (4,59 milliards : +35%) et le Vietnam (4,32 milliards : +51%).

À noter que le Maroc se positionne toujours en tant que premier exportateur africain d’habillement vers le marché communautaire. Le Royaume devance notamment la Tunisie (2,28 milliards d’euros : +24,7%). Le Maroc et la Tunisie sont les seuls pays africains figurant sur la liste des 12 principaux fournisseurs d’habillement de l’UE.

Les prix des vêtements grimpent de 18,3% en 2022

Par ailleurs, les prix moyens des vêtements ont grimpé de 18,3% en 2022, suite à une très forte augmentation du coût des matières premières et des transports ainsi que de l’énergie. «Par exemple, la livre de coton à la Bourse de New York a grimpé à 1,43 dollar le 30 avril 2022, contre 0,48 dollar le 1er avril 2020. Le prix des tissus synthétiques a lui aussi été fortement impacté par la montée des cours du brut : le baril de Brent valait 22,95 dollars le 13 avril 2020. Il en valait 121,5 dollars le 30 mai 2022, soit 6 fois plus», détaille Limantour. Selon lui, la palme revient au Bangladesh avec une augmentation de ses prix de 25,9% en 2022 par rapport à 2021, suivie de l’Indonésie (+22,4%) et du Cambodge (+20,6%). À l’inverse, la Tunisie (+8,0%), le Maroc (+11,7%) et le Sri Lanka (+11,7%) ont enregistré les moins fortes augmentations. Suite à cette évolution, la Tunisie reste en tête des fournisseurs concernant la valeur des vêtements exportés vers l’Union européenne avec un prix moyen de 33,33 euros le kilo. Le Maroc, lui, est quatrième avec 28,23 euros/kg.

Lire aussi : Habillement : Les exportations marocaines vers l’UE résistent à la crise

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.