Menu
Search
Samedi 22 Juin 2024
S'abonner
close
Samedi 22 Juin 2024
Menu
Search

«Une somme humaine» du Haïtien Makenzy Orcel remporte le Goncourt version marocaine

Cette récompense est attribuée par des étudiants d'universités marocaines. Le roman percutant sera traduit en arabe et l’écrivain sera invité au Maroc en 2024 pour échanger avec les lecteurs.

«Une somme humaine» du Haïtien Makenzy Orcel remporte le Goncourt version marocaine

L'écrivain haïtien Makenzy Orcel a été proclamé, le 5 juin à Rabat, lauréat de la première édition du Prix Goncourt dans sa version marocaine pour son roman «Une somme humaine». Cette récompense est attribuée par des étudiants de 7 facultés marocaines qui ont apprécié «le style inventif de l'auteur». Ils ont choisi «Une somme humaine» parmi les 4 romans de la dernière sélection du Prix Goncourt. Elle a été annoncée lors du Salon international de l'édition et du livre (SIEL). La première édition du Goncourt Choix du Maroc est organisée par l’Institut français du Maroc et l’Académie Goncourt en partenariat avec la Direction régionale Afrique du Nord de l’Agence universitaire de la francophonie. Publié aux éditions Rivages, ce livre attire l'attention sur la misère dans le monde et sur les pays écrasés. À travers la voix de la narratrice qui nous parle de l'au-delà où tout s’éclaircit..., on plonge dans les abysses de la société française.

Cette femme originaire d'un village français nous tend un miroir pour voir la complexité et les laideurs de toute société qui sacralise le pouvoir. En racontant le film de sa vie, elle nous donne un récit percutant tant dans le propos que dans l’art. Pour comprendre ce qui s'est passé dans la vie de cette femme et pourquoi elle s'est ôté la vie, on plonge d'un seul souffle dans les 600 pages écrites dans une langue foisonnante et ininterrompue. Ce roman sera traduit en arabe et l’écrivain sera invité au Maroc en 2024 pour échanger avec les lecteurs. Rappelons que la cérémonie de proclamation s’est déroulée en présence de S.E. Christophe Lecourtier, Ambassadeur de France au Maroc, Françoise Chandernagor, écrivaine et vice-présidente de l’Académie Goncourt, Danielle Pailler, directrice régionale de l’Agence universitaire de la francophonie et Lamia Berrada-Berca, écrivaine et marraine du Goncourt Choix du Maroc.

Le Goncourt Choix du Maroc

Avec cette première édition, le Maroc rejoint la famille des 37 Choix Goncourt internationaux qui permet à des étudiants marocains de choisir leur lauréat parmi les 4 romans de la dernière sélection du Prix Goncourt. Lancé il y a un an, ce projet a rassemblé et mobilisé 7 facultés des Lettres, 70 étudiants et leurs enseignants sur l’ensemble du Royaume : l’École normale supérieure de Fès, la Faculté des lettres et des sciences humaines Marrakech, la Faculté des lettres et des sciences humaines d’Agadir, la Faculté des langues, arts et sciences humaines Aït Melloul – Agadir, la Faculté des lettres et des sciences humaines Rabat, la Faculté des lettres et des sciences humaines Kénitra, et la Faculté des lettres et des sciences humaines Aïn Chock – Casablanca.

Accompagnés tout au long de l’année par leur Marraine Lamia Berrada-Berca qui a été acclamée pour sa capacité à transmettre sa passion pour la lecture et la littérature, les étudiants ont lu l’ensemble des romans et confronté leurs points de vue et leurs sensibilités pour choisir le meilleur roman français parmi les romans de la troisième sélection de l’Académie Goncourt.

Au terme d’un processus de scrutins locaux, les représentants de chaque jury se sont réunis le 5 juin à l’Institut français de Rabat pour une délibération à huis clos avec la célèbre romancière Françoise Chandernagor qui a partagé son expérience d’académicienne du Goncourt.

******************

Actus du SIEL 2023

• Le premier auteur noir à avoir reçu le prix Nobel de littérature en 1986, Wole Soyinka, est l'invité d'honneur du SIEL 2023. Une rencontre est prévue ce vendredi 9 juin, de 18 h 30 à 19 h 30 à la salle Ribat Al-Fath, et sera modérée par Ali Benmakhlouf. Né le 13 juillet 1934 à Abeokuta au Nigeria, l’artiste prolifique a écrit de nombreuses pièces de théâtre, des récits autobiographiques, des recueils de poèmes, des nouvelles, des romans, ainsi que des essais politiques et littéraires. L’auteur de la tragédie anticolonialiste «La mort et l’écuyer du roi» (1975) s’est vu décerner en 2014 le Prix de l’humaniste international, par l’Union internationale humaniste et éthique.

• L'auteur belge Joseph Ndwinaye sera au Salon international de l’édition et du livre (SIEL) le 10 juin de 15 h à 16 h dans la salle Chellah pour une discussion sur «L'écriture, un moyen de décloisonner l'Afrique».

• Un hommage sera rendu le 10 juin au parcours de l'écrivaine et femme de lettres marocaine Khnata Bennouna qui a marqué de son empreinte l'art de l'écriture narrative, en général, et féministe, en particulier. Khnata Bennouna est la première femme marocaine à écrire, à une époque où ce domaine est accaparé par les hommes. Elle a joué un rôle pionnier dans la littérature au féminin et la presse féminine.

Lire aussi : Lancement de la 1ere édition du Goncourt Choix du Maroc

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.