Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Monde

Inculpé au pénal, Trump va comparaître en justice, une premiére pour un ex-président américain

Donald Trump a été inculpé dans une affaire d'achat du silence d'une star du porno en 2016 et devrait comparaître mardi devant la justice pénale de New York, un fait sans précédent pour un ancien président américain, lequel a dénoncé jeudi une "persécution politique".

Inculpé au pénal, Trump va comparaître en justice, une premiére pour un ex-président américain
Ph : AFP

L'ex-locataire de la Maison Blanche, Donald Trump, qui rêve de la reconquérir en 2024, est officiellement inculpé par le procureur de Manhattan Alvin Bragg, dépendant de la justice de l'Etat de New York, pour une affaire de versement et de remboursement, juste avant la présidentielle de novembre 2016, de 130.000 dollars à l'actrice et réalisatrice de films X Stormy Daniels.

"Nous nous attendons à ce que la lecture de l'acte d'accusation ait lieu mardi", a déclaré Susan Necheles, l'avocate du républicain, dans un courriel à l'AFP. Un porte-parole du parquet local avait indiqué auparavant avoir organisé avec la défense de M. Trump "sa reddition devant le procureur du district de Manhattan pour une audience d'inculpation devant une cour suprême", un tribunal, selon un communiqué publié après le vote d'un grand jury - un panel de citoyens aux pouvoirs d'enquête qui travaille de concert avec des procureurs - en faveur de cette inculpation. Cet acte et les poursuites restent pour l'instant "sous scellés". CNN évoque une trentaine de chefs d'inculpation tournant autour de fraudes pour dissimuler la circulation et la comptabilité fin 2016 des 130.000 dollars.

Le 45e président des Etats-Unis a brocardé dans un communiqué une "persécution politique et une ingérence dans l'élection" présidentielle de 2024. Il a dénoncé une "chasse aux sorcières" qui "se retournera contre Biden", le président démocrate élu en novembre 2020 et que M. Trump accuse depuis plus de deux ans d'avoir "volé" sa victoire. Sur son réseau social Truth Social, le milliardaire, qui a bouleversé depuis 2015 le système politique et l'équilibre des pouvoirs aux Etats-Unis, a torpillé des adversaires qu'il n'a pas nommés: "Ils me poursuivent de manière bidon et honteuse parce qu'ils savent que je suis aux côtés du peuple américain et que je ne peux pas bénéficier d'un procès équitable à New York!", sa ville natale, majoritairement démocrate.

L'un des rivaux républicains de Donald Trump pour 2024, le gouverneur de Floride Ron DeSantis, a jugé cette inculpation "contraire aux valeurs de l'Amérique" et assuré que son Etat, où réside l'ancien président, ne répondrait pas favorablement "à une demande d'extradition" de l'Etat de New York. Même soutien sans faille du président républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, pour qui "le peuple américain ne tolérera pas cette injustice" et un "abus de pouvoir sans précédent" de la part du procureur Bragg. Et Mike Pence, ancien vice-président de M. Trump, qui a depuis pris ses distances et est pressenti pour concourir en 2024, a jugé que l'inculpation était une "honte".

Lire aussi : Donald Trump sera de retour sur Facebook et Instagram

 

Lisez nos e-Papers