Menu
Search
Mardi 18 Juin 2024
S'abonner
close

Des investisseurs britanniques en mission de prospection à Dakhla

Une délégation composée d’une vingtaine d’investisseurs britanniques est arrivée mardi dernier à Dakhla pour une mission de prospection de deux jours. Elle a été guidée par Brannan Tempest, lui-même initiateur de projets d’envergure lancés à Dakhla et Laâyoune pour un investissement excédant les 100 milliards de dollars, avec plus de 5.000 emplois à la clé.

Les atouts économiques et les opportunités d'investissement qui s’offrent dans la région Dakhla-Oued Eddahab continuent de susciter l’intérêt des investisseurs internationaux.

Bénéficiant des retombées du projet de développement des provinces du Sud, la région ne cesse d’accueillir un flux continu de délégations économiques étrangères souhaitant tirer profit de sa position en tant que porte d’entrée vers le marché africain et plateforme d’échanges commerciaux entre plusieurs continents.

>>Lire aussi : Dakhla-Oued Eddahab à l’économie florissante en appelle aux investisseurs

La dernière en date a posé ses valises mardi dernier à Dakhla, chef-lieu de la région, pour une mission de prospection de deux jours. Il s’agit d’une importante délégation d’investisseurs britanniques, présidée par Brannan Tempest, lui-même initiateur de projets d’envergure lancés à Dakhla et Laâyoune d’un montant dépassant les 100 milliards de dollars, devant générer plus de 5.000 emplois, dont 85% de main d'œuvre marocaine. Ces projets portés par le Groupe Oblin, à travers sa filiale OblinGreen, offriront également des opportunités d’emploi à un grand nombre d’étudiants en énergies renouvelables qui intègreront les nouvelles installations universitaires de Dakhla pour des formations de 3 à 6 mois.

Les potentialités de Dakhla exposées aux investisseurs

Composée d’une vingtaine d’investisseurs de différents secteurs (énergie verte, tech, immobilier, tourisme…), la délégation britannique a été accueilli par les principaux décideurs au niveau de la région, à leur tête le wali de Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, et le président du Conseil régional, Yanja El Khattat.

Les échanges ont porté principalement la mise en avant de la dynamique de développement que connait la région dans différents domaines, et ce dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, soutenue par un programme de développement régional ambitieux couvrant la période 2022-2027, dont le budget global s’élève à 4,36 milliards de DH.

>>Lire aussi : Africa Business Days, le pari gagné de Dakhla

Les membres de la délégation ont également pu s’informer sur les principaux secteurs productifs de la région dont chacun présente un riche vivier d’opportunités d’investissement, notamment la pêche maritime, l’agriculture, le tourisme et les énergies renouvelables, dont l'énergie renouvelable aux molécules transportables vertes, telles que l'hydrogène vert et l'ammoniac vert. Ces opportunités ont été présentées par le directeur général du Centre régional d’investissement (CRI) de Dakhla-Oued Eddahab, Mounir Houari.

La délégation britannique a pu constater de visu le développement réalisé dans la région à travers des visites de terrain, dont la plus marquante a été celle rendue au port Dakhla Atlantique, un mégaprojet désormais emblématique de la région voué à devenir la future plaque tournante régionale entre l’Europe et l’Afrique.

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.