Menu
Search
Vendredi 24 Mai 2024
S'abonner
close
Vendredi 24 Mai 2024
Menu
Search

Lancement du Forum «Safir» de l’entrepreneuriat social à Casablanca

L’Institut français organise, les 30 et 31 mai à Casablanca, le Forum Safir de l’entrepreneuriat social. Cet évènement, qui réunit les principaux acteurs de l'écosystème entrepreneurial, cherche à promouvoir l'innovation et l'engagement des jeunes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Lancement du Forum «Safir» de l’entrepreneuriat social à Casablanca

Promouvoir un environnement propice à l'engagement citoyen des jeunes et favoriser leur inclusion socio-économique. Tel est l’objectif du Forum Safir de l’entrepreneuriat social qui se poursuit ce 31 mai à Casablanca. Organisé par l’Institut français et Impact Lab, cet événement réunit, durant ces deux jours, les principaux acteurs de l'écosystème entrepreneurial pour débattre autour de l'entrepreneuriat social dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA).

«Cet évènement a pour but de rassembler les acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat social d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Cette rencontre permettra de favoriser les échanges, créer des connivences et, forcément, faire émerger de nouvelles idées», a souligné Éva Nguyen Binh, présidente de l’Institut français, à l’ouverture du forum. Et d’ajouter : «Cette rencontre s’adresse d’abord aux jeunes entrepreneurs accompagnés et financés dans le cadre du projet “Safir”. Nous souhaitons aujourd’hui valoriser leur travail et favoriser leur intégration dans le tissu économique régional. C’est pourquoi l’évènement s’adresse également à des représentants d’incubateurs, des universités, des fondations, des dirigeants d’entreprises appuyant leurs activités sur la RSE, des bailleurs internationaux, et, plus largement, à toutes les personnes intéressées par l’entrepreneuriat social et solidaire».

Il est à signaler que le Forum s’inscrit dans le cadre du programme «Safir» (2020-2024), en faveur de la jeunesse dans 9 pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient : Maroc, Libye, Égypte, Palestine, Jordanie, Syrie, Liban, Tunisie et Algérie. Ce programme, co-financé par l'Union européenne et mis en œuvre par l’Institut français et ses partenaires, vise à sensibiliser les jeunes aux Objectifs de développement durable (ODD) et créer un environnement propice à leur engagement citoyen.

Concrètement, «Safir» vise à soutenir plus de 1.000 jeunes porteurs de projets, structurer et développer un réseau régional d’acteurs de l’accompagnement et créer des espaces de dialogue entre la jeunesse et les pouvoirs publics. «Depuis son lancement en 2020, “Safir” a permis à 450 jeunes d’être formés à l’entrepreneuriat social et sensibilisés aux ODD. Il a également permis d’incuber 91 projets, d’en accélérer 40 et de créer des espaces innovants dans 18 établissements d’enseignement supérieur. Nous nous approchons aujourd’hui de la fin de ce projet ambitieux qui aura lieu en février 2024. Il est temps de commencer à dresser un bilan et réfléchir à la suite», affirme Éva Nguyen Binh. Il est à noter que cette journée du 31 mai est dédiée à des rendez-vous individuels pour échanger et collaborer avec les entrepreneurs «Safir» du Maroc, mais aussi d'Égypte, de Jordanie, du Liban, de Palestine ou de Tunisie présents sur place.

Questions à Éva Nguyen Binh, présidente de l'Institut français

«Il faut développer des modèles économiques durables et renforcer les compétences des entrepreneurs sociaux»

Le Matin : Quels sont les objectifs de ce forum ?

Eva Nguyen Binh : Les objectifs du Forum Safir de l'entrepreneuriat social sont multiples. Il vise à favoriser les échanges et les partenariats entre les acteurs de l'entrepreneuriat social de la région MENA, à promouvoir les initiatives à fort impact social, économique et environnemental, et à créer un environnement propice à l'innovation sociale et à l'inclusion socio-économique des jeunes. C’est également un évènement destiné à valoriser le travail des 40 porteurs de projets soutenus dans le cadre du programme «Safir», ainsi que les structures qui les ont accompagnés pendant les 4 années du projet. C’est, enfin, une rencontre où seront réunies des personnalités influentes de l’univers entrepreneurial, telles que des dirigeants et créateurs d’entreprises, des consultants, des bailleurs de fonds ou encore des experts de l’entrepreneuriat en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Quel est le rôle de l'entrepreneuriat social dans le développement socio-économique du Maroc ? Et quels sont les défis à relever dans ce domaine ?

L'entrepreneuriat social joue un rôle crucial dans le développement socio-économique du Maroc. En apportant des solutions innovantes aux problèmes sociaux et environnementaux, il contribue à réduire la pauvreté, à améliorer l'accès à l'éducation, à la santé, à l'eau potable, à promouvoir la protection de l'environnement, et bien d'autres enjeux. Cependant, des défis persistent, tels que le manque de cadre réglementaire adapté, le financement insuffisant, la nécessité de développer des modèles économiques durables et de renforcer les compétences des entrepreneurs sociaux. Des efforts supplémentaires sont nécessaires pour soutenir et promouvoir l'entrepreneuriat social dans la région et encourager son impact à grande échelle.

Comment peut-on, d’après vous, attirer les jeunes talents innovants dans le domaine de l’entrepreneuriat social ?

Pour attirer les jeunes talents innovants dans le domaine de l'entrepreneuriat social en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, il est crucial de mettre en avant les valeurs d'impact social et environnemental positif, de sensibiliser les jeunes aux opportunités offertes par l'entrepreneuriat social, de promouvoir des programmes de formation et de mentorat de qualité, de faciliter l'accès au financement et aux ressources, et de créer des espaces de collaboration et de networking où les jeunes peuvent échanger des idées, trouver du soutien et établir des partenariats avec d'autres acteurs de l'écosystème entrepreneurial.

Il est également important de rendre plus visibles les success-stories et des modèles inspirants d'entrepreneurs sociaux afin d'encourager davantage de jeunes talents à s'engager dans cette voie.

Lire aussi : Entrepreneuriat social : un écosystème est nécessaire

Lisez nos e-Papers