Menu
Search
Vendredi 24 Mai 2024
S'abonner
close
Vendredi 24 Mai 2024
Menu
Search

Maroc-Espagne : Akhannouch et Sanchez co-président la Réunion de Haut Niveau

Les travaux de la 12ème session de la Réunion de Haut Niveau (RHN) Maroc-Espagne se sont ouverts, jeudi à Rabat, sous la présidence conjointe du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et du Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

Cette réunion, qui se tient huit ans après la dernière session de ce mécanisme institutionnel, s'inscrit dans le cadre du partenariat stratégique et de la nouvelle dynamique que connaissent les relations entre les deux Royaumes suite à la visite effectuée, en avril dernier, par Pedro Sanchez au Maroc, à l’invitation de S.M. le Roi Mohammed VI.

Réunion de Haut Niveau Maroc-Espagne : Signature d'une vingtaine d'accords 

Cette 12ème session de la RHN, à laquelle prennent part une importante délégation espagnole et plusieurs membres du gouvernement marocain, a été marquée par la signature d'une vingtaine d’accords entre les deux pays.

Voici la liste des Conventions signées sous la présidence de MM. Akhannouch et Sanchez :

  • MoU de Coopération triangulaire entre AMCI et AECID
  • MoU entre le ministère des Affaires étrangères de la coopération Africaine et des Marocains résidant à l'étranger et le mnistère espagnol de l’Inclusion, de la migration et de la sécurité sociale en matière de gestion des migrations
  • MoU entre le ministère de l’Equipement et de l’Eau et le ministère espagnol des Transports, des mobilités et des programmes urbains dans le domaine des Infrastructures.
  • MoU entre le ministère de l’Equipement et de l’Eau et le ministère espagnol de la transition écologique et du défi démographique dans le domaine de la gestion, du développement et de la protection des ressources d’eau
  • Coopération entre la Confédération Hydrographique du Segura et l’Agence du Bassin Hydraulique du Loukkos pour une gestion décentralisée des ressources en eau
  • Coopération entre Confédération Hydrographique du Guadalquivir et l’Agence du Bassin Hydraulique de Tensift pour une gestion décentralisée des ressources en eau
  • MoU entre le ministère de la Transition énergétique et du développement durable et le ministère espagnol de la Transition écologique et du défi démographique dans le domaine de l’environnement, la lutte contre le changement climatique et le développement durable
  • MoU entre le Maroc et l’Espagne dans les domaines Sanitaires, Phytosanitaire et de Développement des Filières Agricoles
  • MoU entre le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports et le ministère espagnol de l'Éducation et de la formation professionnelle pour la création des sections bilingues d’espagnol dans le domaine scientifique.
  • MoU entre le ministère espagnol de l’Education et formation professionnelle et le ministère marocain de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences dans le domaine de la formation professionnelle.
  • MoU de Coopération entre le ministère de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences et le ministère espagnol de l’Inclusion, de la sécurité sociale et des migrations sur les mouvements migratoires
  • MoU entre le ministère de la Santé et de la protection sociale et le ministère espagnol de l'Inclusion, de la sécurité sociale et des migrations en matière de coopération technique dans le domaine de la Sécurité Sociale
  • Déclaration d’Intention entre le Maroc et l’Espagne dans le domaine de la sécurité sanitaire
  • MoU entre le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire et le ministère espagnol de l’Industrie du commerce et du tourisme dans le domaine du Tourisme
  • MoU entre le ministère du Transport et de la logistique et le ministère espagnol des Transports, des Mobilités et des Programmes Urbains en matière des Transports
  • MoU entre le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et le ministère espagnol de la Science et de l’Innovation dans le domaine de la Recherche et du Développement
  • MoU entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et le ministère espagnol des Universités dans le domaine universitaire
  • MoU entre la Bibliothèque nationale et l’Agence espagnole de Coopération Internationale pour le Développement en matière de Bibliothèques.
  • MoU entre la Direction des Archives du Maroc et le Ministère espagnol de la Culture et du Sport en matière des Archives

Un Forum économique Maroc-Espagne a été, également, organisé, mercredi à Rabat, au cours duquel Pedro Sanchez a annoncé un nouveau protocole de financement de 800 millions d’euros portant sur des projets communs au Maroc.

Voici l'intégralité du discours prononcé par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch :

Excellence, Monsieur Pedro Sanchez, Président du gouvernement espagnol

Excellences, mesdames et messieurs les ministres

Mesdames et messieurs

Il m’est agréable de présider, aux côtés de mon homologue et ami, Son excellence monsieur Pedro Sanchez, les travaux de la Réunion de Haut Niveau Maroc – Espagne, qui tient cette année sa 12-eme session. Il m’est également agréable de vous souhaiter Excellence, ainsi qu’à la délégation qui vous accompagne, la bienvenue dans le Royaume du Maroc.

Je tiens également à remercier toutes les personnes qui ont contribué, des deux côtés, à la bonne tenue de notre réunion et à la réussite de l’ensemble des rencontres et manifestations de cette édition.  

Notre rencontre d’aujourd’hui constitue une opportunité de célébrer les relations historiques et les liens d’amitié maroco-espagnole. Ce rendez-vous renforce également l’adhésion du Royaume du Maroc et du Royaume d’Espagne à un processus renouvelé de coopération bilatérale, qui répond à la forte aspiration de S.M. le Roi Mohammed VI et de S.M. le Roi Félipe VI à ancrer le partenariat stratégique bilatéral et traduire ses grandes orientations en feuille de route claire, au service des intérêts des deux peuples amis.

Dans ce contexte, la visite de Son Excellence Pedro Sanchez, Président du gouvernement espagnol dans notre pays, à l’invitation de S.M. le Roi Mohammed VI, constitue un tournant dans la mise en œuvre de la nouvelle vision des relations entre les deux pays.

Je voudrais saluer le travail accompli depuis la dernière session de la Réunion de Haut Niveau, tenue à Madrid en 2015 et le bilan positif marqué par la mise en œuvre des contenus de la déclaration commune ayant sanctionné ses travaux.

Autant nous saluons les avancées qui ont été réalisées, autant nous réitérons notre volonté de hisser notre coopération et de l’élargir à de nouvelles dimensions. C’est pour cela que nous avons retenu pour thématique de cette session : « un partenariat privilégié, résolument orienté vers l’avenir », et ce en droite ligne de la volonté des deux parties de consacrer un dialogue transparent et permanent, basé sur la confiance et le respect mutuel dans le traitement des questions d’intérêt commun.   

Les concertations franches et continues autour des différentes questions bilatérales, régionales et internationales, menées sur hautes instructions de S.M. le Roi Mohammed VI, ont permis de rapprocher les points de vue à propos de dossiers d’intérêt commun.

A cet égard, nous saluons la position de l’Espagne à propos de notre première cause nationale, qui soutient la proposition marocaine d’autonomie dans le sahara marocain, présentée par le Maroc en 2007 et la considère comme étant la base la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible pour le règlement de ce conflit factice.

Nous saluons également le forum économique qui se tient dans une nouvelle édition en marge de cette réunion de haut niveau, lequel constitue une opportunité de consolider les relations de coopération bilatérale et de les élargir à de nouveaux domaines, à fort potentiel de partenariat et prioritaires pour les deux pays, comme les énergies renouvelables, l’agriculture, la pêche et le tourisme.

Comme vous avez pu le constater, les relations bilatérales connaissent une évolution qualitative qui appelle l’implication des opérateurs économiques dans cette dynamique, en vue de conclure des partenariat forts et tangibles, dépassant les échanges commerciaux pour engober des projets communs à portée stratégique, en mettant à profit la nouvelle charte des investissements au Maroc, dont les dispositions offrent de nombreuses opportunités aux deux côtés dans des domaines divers et à destination de marchés prometteurs, notamment en Afrique.

Cette édition revêt une grande importance, du fait qu’elle survient dans un contexte particulier, marqué par les retombées de la crise sanitaire mondiale et par la guerre en Ukraine qui a impacté les différents pays, ainsi que par les effets directs de ces deux crises sur le niveau de vie des citoyens et sur l’augmentation des niveaux d’inflation, ce qui place le monde face à des défis inédits et inattendus.

Cette session tire également son importance de la densité qui a marqué les relations entre nos deux pays, particulièrement après l’appel par S.M. le Roi Mohammed VI, dans le discours du souverain à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du roi et du peuple le 20 août 2020, à « inaugurer une étape nouvelle et inédite dans les relations entre les deux pays, sur la base de la confiance, de la transparence, du respect mutuel et du respect des engagements ».

Notre rencontre d’aujourd’hui intervient dans un contexte de mutations régionales et internationales profondes, avec en tête, les défis sécuritaires qui s’imposent désormais aux pays de la région. Ceci appelle, plus que jamais, l’intensification des efforts pour faire face aux dangers qui guettent la sécurité de la région et qui sont liés à l’immigration illégale, à la traite des personnes, au trafic de drogue, au terrorisme, aux groupes séparatistes et aux factions armées, et ce sur la base d’une approche globale réunissant les dimensions sécuritaire et sociale.

Cette édition entend également faire face à des défis qui confrontent le monde, sur fond de mutations profondes qui interpellent la capacité des Etats à s’adapter en permanence à ces transformations, à travers des approches renouvelées, à même de promouvoir l’action bilatérale et d’harmoniser son rythme avec ces mutations de manière qui réponde à la vision par les deux pays de leur environnement régional et international.

L’évolution des relations entre le Maroc et l’Espagne intervient à un moment où le Royaume du Maroc connait un développement qualitatif à tous les niveaux, grâce aux réformes et chantiers majeurs initiés par S.M. le Roi Mohammed VI, visant à consacrer l’Etat de droit et des libertés et à  mettre en œuvre des réformes politiques, économiques et sociales, visant un développement global et équilibré, dans le cadre d’un nouveau modèle, au cœur duquel le Royaume a placé l’élément humain.

A cet égard, il y a lieu de rappeler l’initiative de S.M. le Roi Mohammed VI relative au renouvellement du modèle de développement, dans le sens d’une plus grande globalité et diversification aux niveaux sectoriel et régional d’une part, et afin de l’ériger en moteur de création de richesses, d’emplois particulièrement pour les jeunes et d’une redistribution équitable des fruits de la croissances économique, d’autre part.

Notre rencontre est un moment particulièrement important pour passer en revue et évaluer le bilan de notre coopération dans les domaines politique, sécuritaire, économique, culturel et social. Elle offre également l’occasion d’ancrer la nouvelle vision du partenariat entre les deux pays pour les prochaines années, à travers les jalons de la feuille de route adoptée par les deux gouvernements et en application de ses dispositions.

Dans cette perspective, je voudrais saluer la signature du mémorandum d’entente sur le partenariat stratégique global entre le Maroc et l’Espagne, faite à l’occasion de la visite officielle effectuée par S.M. le Roi Felipe VI, Roi d’Espagne au Maroc, en février 2019. Il s’agit d’un jalon supplémentaire qui place la coopération entre les deux pays sur la voie de l’avenir, en rapprochant les points de vue à propos de l’ensemble des questions bilatérales ou de celles à dimension régionale ou internationale, y compris le soutien par l’Espagne aux relations privilégiées entre le Royaume du Maroc et l’Union Européenne.

 Cette session s’est attelée à l’examen de tout ce qui a été réalisé au niveau des groupes de travail maroco-espagnols, partant des priorités arrêtées par la feuille de route, et nous saluons la cadence de travail de ces groupes, ainsi que l’esprit de consensus qui marque leurs travaux.

A la faveur de l’évolution que connaissent les relations bilatérales à tous les niveaux, l’Espagne est devenue le premier partenaire économique et commercial du Maroc. Les deux pays ont pu mettre en place un cadre juridique riche et diversifié accompagnant l’évolution réalisée dans de nombreux domaines. L’actuelle session de la Réunion de Haut Niveau verra la signature d’une nouvelle génération de conventions et de mémorandums d’entente visant à répondre aux aspirations des deux royaumes et à développer un modèle de coopération entre  les deux rives de la Méditerranée, dans ses dimensions euro-méditerranéenne et euro-africaine.  

Dans un contexte international complexe, qui connait l’exacerbation des tensions dues aux différentes crises internationales et leur impact sur les chaines de production et sur la sécurité alimentaire en raison de l’instabilité énergétique, le Maroc et l’Espagne ont pu intensifier leur coopération dans ces deux domaines, à travers des projets modèles. Ces projets concernent le domaine énergétique, à travers le renforcement de l’interconnexion électrique et la mise en œuvre du gazoduc maghrébin dans le sens inverse, de l’Espagne vers le Maroc, ainsi que l’adoption de sources d’énergies nouvelles comme l’hydrogène vert, partant d’une vision stratégique qui érige le concept de développement durable comme solution d’avenir à même de préserver l’équilibre entre les dimensions environnementale, économique et sociale.

Il est certain que la proximité géographique des deux pays a favorisé une présence considérable des entreprises espagnoles au Maroc et la présence d’une importante communauté marocaine établie en Espagne et espagnole résidant au Maroc. Une dynamique exceptionnelle a résulté de cette donne, qui souligne que les relations économiques entre les deux royaumes, dépassent le cadre du conjoncturel pour la dimension structurelle. Elle ouvre également les perspectives de projets qui sont autant de leviers pour l’édification de l’avenir, dont le projet de liaison fixe entre les deux pays, qui est de nature à opérer une véritable révolution à plusieurs niveaux.

La volonté commune et le souhait sincère qui animent nos deux pays, permettront sans nul doute de remporter le pari, de relever les défis et de concrétiser les objectifs tracés, dont la promotion de nos relations pour les hisser au niveau des aspirations de nos deux monarques et des accords conclus entre nos deux gouvernements.

J’adresse mes vifs remerciements à mesdames et messieurs les experts et aux hauts fonctionnaires dans nos deux pays, qui n’ont ménagé aucun effort en vue d’assurer les conditions de réussite de cette session.

Je voudrais enfin réitérer ma fierté des réalisations que nous avons accomplies ensemble dans le cadre de notre partenariat privilégié et notre engagement immuable à aller de l’avant dans nos relations bilatérales et à les renouveler.

Voici le discours prononcé par le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez :

Le Maroc et l’Espagne sont appelés à donner un contenu concret à leur vocation en tant que pont entre l'Europe et l'Afrique. Nos deux pays sont également appelés à harmoniser les politiques publiques des deux pays pour améliorer leur connectivité ainsi que dans la région, accélérer la digitalisation et assurer la transition énergétique en vue d’assurer un développement durable.

Le Maroc et l’Espagne sont également appelés à assurer un progrès harmonieux dans tous les domaines à travers le renforcement du dialogue politique et de sécurité et davantage d'investissements, d'échanges et d'interconnexions, ainsi que de mobilité et de communication entre les deux sociétés. Il s’agit là d'objectifs fixés par les deux Royaumes lors de ma visite à Rabat le 7 avril dernier. Nous pouvons constater aujourd'hui que nous les avons atteints : nous avons tenu nos engagements et nous continuerons à le faire.

La Réunion de Haut Niveau vient consolider la nouvelle étape ouverte dans les relations bilatérales. Les deux Royaumes entament cette nouvelle étape avec un grand sens de responsabilité et une conscience historique et, surtout, avec la conviction profonde de l'énorme potentiel qui reste à explorer dans cette relation, qui va bien au-delà du simple voisinage.

Cette Réunion de Haut Niveau est exceptionnelle dans la mesure où c'est la première du genre depuis 8 ans, mais aussi parce qu’elle intervient après la déclaration conjointe du 7 avril dernier, qui a renforcé la base de l'action commune. Nos deux pays s’engagent à la transparence et à la communication permanente, tout en privilégiant le dialogue et non le fait accompli. Elle réaffirme la validité et l'intégrité de tous les accords entre les deux parties, qui ont jeté les bases des relations bilatérales dans le passé.

A cet égard, nos deux gouvernements ont proposé un programme d'action qui vise à élargir les champs des relations bilatérales de manière équilibrée et coordonnée à travers un dialogue politique et de sécurité renforcé, avec un mécanisme de suivi systématique de la mise en œuvre des accords signés. Il s’agit aussi d'un partenariat économique avancé, développant de nouveaux projets d'investissement pour accompagner le processus de développement extraordinaire que connaît le Maroc.

Nos deux sociétés veulent de nouveaux modèles de mobilité, d'éducation et de formation, soulignant la nécessité d'adopter une approche globale et constructive de la migration. Nous avons également la responsabilité partagée de travailler ensemble pour défendre un ordre mondial basé sur des règles, notamment face à la guerre en Ukraine et l'instabilité en Afrique du Nord.

Sur un autre registre, il est important de souligner le statut avancé du Maroc auprès de l'Union européenne. La présidence espagnole du Conseil cette année offre l'occasion de faire un saut qualitatif dans ce sens.

Lire aussi : Rabat et Madrid résolument engagés à consolider leur partenariat stratégique

Lisez nos e-Papers