Menu
Search
Lundi 22 Avril 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Culture

Marrakech : Le Festival national des arts populaires souffle sa 52e bougie

Le rideau a été levé, vendredi soir au Théâtre Royal de Marrakech, sur la 52è édition du Festival National des Arts Populaires (FNAP), par l'organisation d'une soirée musicale éclectique au cours de laquelle, les différentes troupes folkloriques participantes se sont succédées sur scène, le temps d’exécuter, avec brio, des shows inédits et riches en chants, rythmes et sonorités des plus authentiques et emblématiques du Maroc profond.

De véritables "retrouvailles", tant attendues pour un public à la fois curieux et assoiffé de découvrir les multiples facettes de tout un patrimoine ancestral si "riche" et "singulier" du Royaume, mais aussi de renouer avec ses artistes et stars préférés issus de différentes régions du Maroc, qui ne cessent de s’investir "corps et âme", pour la valorisation de ce savoir-faire ancestral, sa promotion au-delà même des frontières nationales et surtout, sa transmission aux générations montantes.

Près de deux heures durant, l’assistance a été conviée à prendre part à un long périple, le temps de découvrir et de célébrer dans la communion et la symbiose, ce patrimoine ancestral qui constitue une partie intégrante de l’identité plurielle et unie du Maroc. Une belle occasion toute inédite, en compagnie de quelque 23 troupes folkloriques, dont "Tissa", "Gnaoua", "Tasskiouine Marrakech", "Mizane Houara", et "Aglal Essif Zagora" entre autres pour s’aventurer et goûter à la magie et à la splendeur de ce Maroc profond, unique et uni, riche et diversifié par son patrimoine, ses traditions et par son répertoire musical varié.

Dans la foulée, le ministre de la Culture, de la Communication et de la Jeunesse, Mehdi Bensaid, a tenu à indiquer que son Département a lancé plusieurs initiatives pour faire connaitre davantage et protéger cet héritage, notant que l’établissement d’un partenariat avec les organisateurs de ce Festival est à même de faire connaitre davantage cet art séculaire et à le vulgariser davantage auprès d’un large public, notamment grâce à la participation massive de troupes folkloriques à ce rendez-vous culturel et artistique riche en couleurs.

"Il est temps d’œuvrer afin de vulgariser également ce concept de l’industrie culturelle auprès des artistes eux-mêmes, et de faire en sorte que le concept de la culture passe à une seconde étape, à savoir celle de la professionnalisation de façon à permettre de garantir à l’artiste une vie normale et digne", a estimé Bensaid, insistant sur la nécessité de créer d’autres industries en la matière aptes à contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des artistes.

Dans une déclaration similaire, Mohamed Knidiri, président de l’Association le "Grand Atlas", organisatrice de ce Festival, a indiqué que les 35 troupes folkloriques qui participent à cette nouvelle édition offrent, sans nul conteste, une belle image de la société marocaine de manière générale et de la communauté artistique en particulier car, reflétant cette diversité dans l’unité.

Organisée sous le thème "Les secrets des danses et des gestes", cette édition traduit les efforts visant à promouvoir cette manifestation qui compte parmi les plus grands et anciens festivals qui contribuent à la préservation du patrimoine culturel national.

Les spectacles se dérouleront au Théâtre Royal en tant que site officiel du festival au lieu du Palais Badii en raison des travaux de réhabilitation en cours dans ce site historique.

Outre le Théâtre Royal qui abritera les spectacles officiels, les troupes folkloriques seront réparties sur trois scènes à la Place Jamaâ El Fna, la Place El Harti et le Parc Moulay El Hassan. Cette édition sera aussi marquée par le retour de la "Nuit des Etoiles", qui était l'un des principaux spectacles artistiques traditionnels qui se tient dans le cadre du Festival. Ce Festival verra, par ailleurs, l’organisation, dans le cadre de l'Initiative action sociale de l'Association "Grand Atlas", d'une visite des artistes participants à Dar Al Bir Wa Al Ihssan (Hay Mohammadi) et à la Maison de l’Enfant à Bab Ghmat.

Lire aussi : Festival Gnaoua et musiques du monde: Une ouverture mémorable pour la 24e édition

Lisez nos e-Papers