Menu
Search
Jeudi 18 Juillet 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Juillet 2024
Menu
Search

Mohamed El Ghaoui, l’artiste et l’homme (Portrait)

La scène artistique marocaine vient de perdre une voix qui compte parmi celles qui ont enrichi le répertoire de la chanson moderne. Il s’agit du chanteur Mohamed El Ghaoui qui s’est éteint samedi à l’âge de 67 ans.

Mohamed El Ghaoui, l’artiste et l’homme (Portrait)
L'artiste Mohamed El Ghaoui

Ce natif de Salé, où il a toujours résidé, fait partie des artistes qui sont restés fidèles à la chanson marocaine moderne, contribuant à sa richesse avec un répertoire de près de 80 chansons aux mélodies puisées dans les rythmes du patrimoine marocain. «On peut toucher d'autres pays avec notre art, tout en puisant dans notre répertoire patrimonial très diversifié au lieu d’aller chercher d’autres styles loin de notre culture. L’ouverture sur l’autre, c’est bien. Mais, faut-il aussi exploiter les richesses de notre pays et les présenter dans une nouvelle forme avec des arrangements modernes, des musiciens virtuoses et une technologie de pointe», avait-il indiqué dans un entretien accordé au «Matin». D’où il a mené une carrière remarquable montrant sa persévérance et son ambition pour donner le meilleur de lui-même.

Ainsi, il a côtoyé beaucoup d’artistes compositeurs, des chanteurs et des poètes de grands calibres (Abdelkader Rachdi, Moulay Ahmed Alaoui, Abdelaati Amanna, Mohamed Belkhiat, Abdelouahed Titouani, El Ouafi Fouad, Mohamed Riahi et bien d’autres) qui ont été marqués par son dévouement pour la chanson marocaine et son comportement très humain. Sans oublier son grand patriotisme qu’il a toujours exprimé dans les occasions nationales en chantant la célèbre «Nidae Al-Hassan», composée à l’occasion de la Marche verte.

Suite à son décès, plusieurs témoignages d’artistes, de poètes et de membres de sa famille ont montré la face cachée de feu Mohamed El Ghaoui, l’homme généreux, humble, humain, présent dans toutes les situations où on peut compter sur lui. Ils sont unanimes à dire qu’El Ghaoui avait du talent qu’il a perfectionné tout au long de sa carrière.

Mohamed El Ghaoui a laissé une empreinte forte dans la chanson marocaine, à travers la recherche et le choix de ses chansons. Car, il était conscient que pour avoir une chanson acceptée par toutes les populations et les générations futures, «il faut la faire évoluer, à travers le choix de paroles simples, de phrases musicales courtes, d'arrangements modernes, puis une bonne promotion par nos chaînes audiovisuelles et médias. Sans oublier un point crucial qui n’est autre que la mise en valeur de l’artiste marocain vis-à-vis de celui étranger aussi bien sur le plan de la rémunération que de sa sollicitation dans les manifestations artistiques», disait-il.

Ses enfants (Soukaina, Adil et Imane) reconnaissent aussi en lui l’artiste dévoué et le père très généreux qui satisfaisait tous leurs besoins, mais autoritaire quand il s’agissait des études et de l’éducation. C’est ainsi la vraie personnalité de Mohamed El Ghaoui que le large public connaissait uniquement à travers la télévision et sur les scènes des soirées et festivals.

Parcours

 

Lauréat de l’École Mawahib (Talents), Mohamed El Ghaoui a été adopté artistiquement par le regretté Abdenbi El-Jirari et avait rejoint tôt le groupe «Ajyal», alliant chant et théâtre. Il accède à la célébrité avec son tube «Al ghorba wal âachq l’gadi» (paroles de Ali Haddani et composition de Mohamed Bel Khayat). En parallèle à sa participation à plusieurs manifestations au Maroc et à l’étranger, Mohamed El Ghaoui obtient, en 2005, le Disque d'argent du public pour son disque «Allah ihafdek». Une belle chanson écrite par feu Taher Sebbata et composée par Mohamed Belkhyat.

El Ghaoui s’est vu, également, attribué plusieurs consécrations et prix notamment le Prix de la chanson marocaine en 2006. Ce qui lui a permis de se frayer un chemin vers la célébrité et la popularité avec sa brillante participation à des Opérettes comme «Asswat wa Adwaa» de Tayeb Saddiki et autres «Malhamates» qui lui ouvrent les portes de l’Opéra du Caire en interprétant magistralement l’œuvre grandiose de l’Opérette «Al Aahd», écrite par feu Mohamed Hassan Al-Joundy. Il était également connu pour ses rôles d’acteur dans les séries «Radia», «Main dans la main», «La vie continue» et «Aswat Al-Madina».

Lire aussi: L'artiste Mohamed El Ghaoui n'est plus

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.