Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Coupe du monde 2030 : le Maroc, une valeur ajoutée à la candidature maroco-ibérique (Fernando Gomes)

Le président de la Fédération portugaise de football, Fernando Gomes, a loué le rôle joué par le Maroc dans la candidature tripartite maroco-ibérique pour l’organisation de la Coupe du monde 2030. «Le Maroc est une valeur ajoutée à cette candidature grâce à l'expérience technique qu’il a acquise lors de ses précédentes candidatures. Une expérience qu’il faut apprécier et mettre au service de notre candidature dans la course à l’organisation du Mondial», a-t-il déclaré dans un entretien accordé à la MAP.

Coupe du monde 2030 : le Maroc, une valeur ajoutée à la candidature maroco-ibérique (Fernando Gomes)

Dans un entretien accordé à la MAP, le président de la Fédération portugaise de football, Fernando Gomes, a qualifié la candidature du Maroc, de l’Espagne et du Portugal pour l’organisation de la Coupe du monde 2030 d’un pas historique puisque c’est la première fois, dit-il, que des pays appartenant à des continents différents et des confédérations différentes présentent une candidature commune pour l’organisation de la Coupe du monde. «D’abord, je dois souligner que c’est un pas historique puisque que c’est la première fois que des pays appartenant à des continents et confédérations différentes présentent une candidature commune pour l’organisation du Mondial. Cela n'a pas été possible seulement grâce à notre proximité géographique, mais aussi et surtout grâce aux liens historiques qui lient les trois pays, ainsi qu'à la passion dont jouit le football dans les trois pays», a-t-il souligné.

À la question : «Pensez-vous que la proximité géographique des trois pays et l'expérience acquise par le Maroc dans la présentation du dossier de candidature pour la Coupe du monde lors des précédentes éditions, ainsi que les infrastructures sportives de grandes qualités des trois pays, sont des facteurs qui peuvent faire pencher la balance en faveur de cette candidature ?» le responsable portugais a assuré : «Il ne fait aucun doute que le Maroc est aux portes de l'Europe, et il en va de même pour le Portugal et l'Espagne qui sont les deux pays européens les plus proches de l'Afrique. Cette candidature commune, je le répète, n’est pas dû uniquement à la proximité géographique. Certes, organiser la Coupe du monde 2030 en Espagne, au Maroc et au Portugal permettra de jouer au football simultanément sur deux continents, situés à des distances plus courtes que celles que vont parcourir de nombreuses équipes, lors de la prochaine Coupe du monde aux États-Unis, Canada et Mexique. Donc, c'est important non seulement pour les équipes participantes, mais aussi pour les fans. Ensuite, comme je l'ai dit plus tôt, en plus de cette proximité géographique, nous avons d'excellentes infrastructures, non seulement sportives, mais aussi dans tous les autres domaines nécessaires pour organiser une compétition de ce type et, surtout, un savoir-faire organisationnel reconnu dans le monde entier.»

Interrogé sur la la valeur ajoutée du Maroc à cette candidature, Fernando Gomes a répondu : «Le Portugal a organisé un championnat d'Europe, l'Espagne a organisé la Coupe d'Europe et la Coupe du monde et le Maroc est une valeur ajoutée à cette candidature grâce à son expérience technique qu’il a acquise lors de ses précédentes candidatures. Une expérience qu’il faut apprécier et mettre au service de notre candidature dans la course à l’organisation du Mondial. Nous sommes complémentaires, ce qui fait de notre dossier le meilleur pour l’organisation de cet événement footballistique planétaire. Je n'ai aucun doute à ce sujet.» Sur les chances de cette candidature, le responsable portugais s’est contenté de dire que ce n’est pas aux candidats de faire l’appréciation de leurs dossiers. Ce travail, dit-il, est laissé aux associations membres de la FIFA qui ont le droit de vote. Et de conclure : «Ce que nous pouvons dire, c’est qu’on va s’engager à présenter le meilleur dossier possible. Un dossier solide, complémentaire et confortable».

Lire aussi : Mondial 2030 : Luis Rubiales juge «solide» la candidature conjointe Maroc-Espagne-Portugal

Lisez nos e-Papers