Menu
Search
Dimanche 23 Juin 2024
S'abonner
close
Dimanche 23 Juin 2024
Menu
Search

Le printemps revient avec son lot d’allergies saisonniéres

Les allergies saisonniéres sont de retour avec l’arrivée du printemps. C’est l’une des périodes les plus détestables pour les personnes souffrant de rhinite allergique. Causes, symptà´mes, diagnostic, traitements, Dr Houria Senhaji, allergologue, nous aide à  y voir plus clair.

Le printemps revient avec son lot d’allergies saisonniéres

Dès le début du printemps, les symptômes des allergies saisonnières commencent à se faire ressentir. Éternuements à répétition, maux de tête, larmoiement des yeux, écoulement et congestion nasaux, difficultés respiratoires, démangeaisons… de plus en plus de personnes souffrent de ces symptômes durant cette période. D’ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que près de 50% de la population mondiale risquent d’être allergiques d’ici 2050, contre 25 à 30% aujourd’hui.

Le dérèglement de notre système immunitaire, le réchauffement climatique, le changement de notre mode de vie, la pollution…, sont tous des facteurs qui expliquent l’augmentation du nombre de personnes souffrant d’allergies.

La rhinite pollinique, la forme la plus redoutée des allergies saisonnières 

Au printemps, ce sont surtout les patients qui souffrent de rhinite pollinique qui voient leurs symptômes s’aggraver. «La pollinisation commence au début du printemps. C’est pourquoi, chaque année, durant cette période les personnes atteintes de rhinite pollinique souffrent de démangeaisons très gênantes au niveau du nez, de la gorge, du palais et des oreilles. Elles ont souvent le nez qui coule ou bouché. La rhinite allergique est aussi très fréquemment accompagnée par des éternuements, larmoiements, yeux rouges et démangeaisons. Certains patients présentent aussi des épisodes de toux, d'essoufflement et de sifflements», déclare au «Matin» Dr Houria Senhaji, allergologue. Cette dernière précise, par ailleurs, que l’allergie est un dérèglement du système immunitaire qu’il faut prendre au sérieux.

«Les allergies sont loin d’être un simple inconfort. Il est important de consulter surtout lorsque les symptômes commencent à devenir plus sévères. Il s’agit parfois de signes d'asthme pour lesquels il faut prendre le traitement adapté, mais certains patients ne réalisent pas cela», souligne Dr Senhaji. Et d’ajouter que «lorsque les signes de la rhinite allergique s’accentuent et qu’ils ne sont pas traités, cela peut entraîner des complications, comme une sinusite, une conjonctivite, une otite, une bronchite ou d’autres difficultés respiratoires. Ces allergies ont également un impact sur la qualité du sommeil et s’accompagnent souvent d’une grande fatigue».

Des conseils pour soulager les allergies du printemps 

L’allergologue explique, en outre, que pour soulager rapidement les allergiques et éviter l'aggravation des manifestations, les médecins proposent des médicaments antihistaminiques et anti-inflammatoires. «Ce type de médicaments permet d’alléger les symptômes améliorant ainsi la qualité de vie des patients. Mais en règle générale, le meilleur moyen de traiter les allergies est la prévention qui consiste à éviter les allergènes responsables des différentes réactions allergiques. On peut aussi opter pour la désensibilisation, surtout chez les jeunes patients. Ces derniers sont soumis à des doses de l’allergène qu’il rejette. Ces doses sont augmentées progressivement pour que le corps s'y habitue».

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.