Menu
Search
Dimanche 19 Mai 2024
S'abonner
close
Dimanche 19 Mai 2024
Menu
Search

Les problémes bucco-dentaires fréquents pendant le Ramadan

Le changement de nos habitudes alimentaires durant le moins du Ramadan a souvent un impact sur notre santé bucco-dentaire. De nombreux problémes font leur apparition durant le mois sacré. Explications et conseils avec Dr Loubna Farkah, dentiste.

Les problémes bucco-dentaires fréquents pendant le Ramadan

Durant le Ramadan, les problèmes bucco-dentaires sont très fréquents. Dès le début du mois sacré, plusieurs personnes se plaignent de sensibilité dentaire, de mauvaise haleine, d’apparition de nouvelles caries, de sécheresse buccale… Les médecins-dentistes affirment d’ailleurs que le nombre de consultations augmente considérablement en cette période de l’année. «Pendant le Ramadan, on note – nous les dentistes – une augmentation des patients qui consultent pour des douleurs aiguës des dents à cause d’une rage de dents, des douleurs au froid ou au chaud et lors de la consommation d’aliments sucrés, des douleurs gingivales et des saignements...», déclare au «Matin» Dr Loubna Farkah, dentiste au Beaulieu centre dentaire à Casablanca.

Pourquoi faire attention à une bonne hygiène dentaire pendant le Ramadan 

«Le changement des habitudes alimentaires comme la consommation des mets sucrés (Chebbakia, Briouates, Sfouf ou autres gâteaux), la diminution de la sécrétion de la salive qui constitue un autonettoyant naturel de la bouche, le changement des horaires des repas qui pousse certaines personnes à négliger le brossage quotidien des dents, surtout après le S’hour sont tous des facteurs qui favorisent l’augmentation de l’activité des bactéries qui se trouvent dans notre bouche. Cela mène généralement à l’apparition de nouvelles caries, à l’approfondissement de caries déjà existantes et à l’apparition de douleurs et saignements gingivaux», explique la dentiste. Dr Farkah souligne que la réduction de la sécrétion de la salive lors du jeûne, la présence de débris alimentaires à cause d’un manque d’hygiène et la consommation accrue d’aliments sucrés entraînent une rupture de l’équilibre entre différentes bactéries qui se trouvent naturellement dans notre bouche qui commencent à transformer ces sucres en acides. «Ce sont ces acides qui altèrent l’émail des dents et causent l’apparition de nouvelles caries, et en cas de présence d’anciennes caries, ils altèrent la couche profonde de la dent appelée dentine causant un approfondissement des caries et l’apparition de douleurs dentaires provoquées par le froid. Cela peut même atteindre le nerf dentaire déclenchant ainsi des douleurs spontanées appelées communément rage dentaire», développe le médecin. Et d’ajouter que «ces mêmes acides accouplés à la sécheresse buccale vont entraîner l’apparition d’une mauvaise haleine pouvant causer une gêne chez les patients et leur entourage. Une diminution ou un manque d’hygiène buccale et l’accumulation des dépôts alimentaires vont mener, quant à eux, à la calcification de ces derniers et leur transformation en tartre, qui va causer une inflammation gingivale et des saignements des gencives. Ils peuvent provoquer en cas de non prise en charge un déchaussement, voire une perte des dents».

Conseils du Dr Loubna Farkah, dentiste

• Il ne faut pas délaisser l’hygiène bucco-dentaire, par simple négligence ou par peur de rompre leur jeûne. Pour cela, il faut bien se brosser les dents, boire beaucoup d’eau, avoir une alimentation saine et bien équilibrée et éviter les aliments trop sucrés et trop collants.

• Il faut rendre visite à son médecin-dentiste bien avant le mois du Ramadan pour traiter les caries existantes et faire un bon détartrage pour éviter toute inflammation gingivale et, bien sûr, consulter son médecin-dentiste pendant le Ramadan dès l’apparition de sensibilités dentaires ou saignement gingival pour éviter toute aggravation de ces symptômes.

• Il faut savoir que contrairement à ce que la plupart des gens croient, les soins dentaires n’entraînent en aucun cas la rupture du jeûne. En effet, l’anesthésie utilisée lors des soins dentaires est une anesthésie à effet local, n’a aucun effet nutritif et surtout ne rejoint pas la circulation sanguine. Elle ne fait donc pas partie des causes qui peuvent entraîner une rupture du jeûne. Les soins dentaires ne constituent aucun risque s’ils sont réalisés avec une bonne isolation des dents, une bonne aspiration dentaire, et la coopération du patient qui doit veiller à ne rien avaler lors des soins.

• L’utilisation du «Miswak» peut aider à maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire. Il a été rapporté que le Prophète Mohammed (SWS) l’utilisait pendant les journées du Ramadan, et a autorisé son utilisation pour les musulmans pour ses bienfaits purifiants sur la bouche et les dents ainsi que son action sur l’haleine. Cependant, il ne doit en aucun cas remplacer un bon brossage avec un dentifrice riche en fluor et une brosse à dents qui peut atteindre des zones impossibles à nettoyer avec un bâton de «Miswak». Il faut aussi veiller à ne pas l’utiliser de façon agressive surtout au niveau de la jonction dent-gencive, car il a un effet abrasif et peut entraîner un traumatisme de l’émail de cette zone déjà fragile.

• La mauvaise haleine pendant la journée de Ramadan provient essentiellement de la diminution de la sécrétion de la salive (sécheresse buccale) aggravée par l’accumulation de dépôts alimentaires due à une mauvaise hygiène buccale. On peut réduire la sécheresse buccale en veillant à boire beaucoup d’eau lors de la rupture du jeûne et éviter de manger des aliments qui entraînent la sécheresse buccale lors du S’hour (trop salés, trop sucrés, trop acides ou trop épicés). On doit aussi éviter, lors du S’hour, de manger des aliments à base d’oignon ou d’ail. Et bien sûr on doit garder une hygiène dentaire impeccable en se brossant fréquemment les dents, en utilisant du fil ou des brossettes interdentaires, en utilisant un bain de bouche et éventuellement un gratte-langue pour enlever tous dépôts alimentaires.

• Il faut préciser que l’utilisation de dentifrices et de bains de bouche n’entraîne en aucun cas la rupture du jeûne, à condition, bien sûr, de veiller à ne rien avaler.

Lire aussi : Ramadan et maladies rénales : quand est-il possible de jeûner ?

Lisez nos e-Papers