Menu
Search
Dimanche 19 Mai 2024
S'abonner
close
Dimanche 19 Mai 2024
Menu
Search

Rabat accueille la 12e édition de la Nuit blanche cinéma et droits humains les 23 et 24 juin

Rabat accueille la 12e édition de la Nuit blanche cinéma et droits humains les 23 et 24 juin

L'Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l’Homme (ARMCDH) organise, les 23 et 24 juin, la 12e édition de la Nuit blanche du cinéma et des droits humains à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat, puis à distance du 23 au 30 courant sur la plateforme de cinéma numérique de L'ARMCDH.

Placée sous le thème "Cinéma et droit au sport", cette nouvelle édition démarrera par la projection de six films, fiction et documentaires, de différentes disciplines sur l'esplanade de la BNRM. Il s'agit de "Broken Mirror" de Othman Saadouni, "Le sommet" de Mehdi Moutia, "We are People" de Philippe Fontana, "Lebnat" de Karim Hapette, "Wakeup Morocco" de Narjiss Nejar et "Tasgoudrar" de Ayoub Abouizza, “Le grand petit Miloudi” de Leila El Amine Demnati et “Nadia Butterfly” de Pascal Plante.

Samedi 24 juin à l'auditorium de la BNRM, un débat sera animé par une pléiade d'intervenants marocains et étrangers autour de questions ayant trait à la promotion des politiques publiques nationales relatives au sport, à l'approche garantissant le droit d'accès de toutes catégories confondues au sport, au rôle du sport en tant que moyen d'intégration et de réintégration sociale des MRE ainsi que des résidents étrangers au Maroc.

Parmi les participants à ce débat, Akkari Abderrazak, directeur du sport au ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et du sport, l'historien Yvan Gastaut, le réalisateur Philippe Fontana, le sociologue Abderrahim Bourkia, le président de l’association Tibu Amine Zariat, le président de l’association Maroc Avenir à Khouribga Abdelhadi Hanine et le chercheur dans les politiques sportives, Moncef El Yazghi.

La Nuit blanche du cinéma et des droits humains, dans sa douzième version, est organisée en partenariat avec le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME), le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), la Fondation Heinrich Böll Rabat (HBS), l'ONU Femmes Maroc, l'Institut français, la BNRM et le Centre cinématographique marocain.


A lire aussi : Réforme du Code pénal : ce que recommande le CNDH

 

Lisez nos e-Papers